vendredi 30 avril 2010

Déjà Dix Ans

Le premier mai, cette année, ça fera onze. Mais autant laisser ce que j'avais fait pour les dix ans alors :)

Radio Head

http://chroniquesrolistes.blogspot.com/2010/04/dans-la-verte-et-profonde-foret.html
Comme catharsis.

Et sinon, ben oui, comme je suis à tendance hypocondriaque, je me fais des films dans ma tête.
Du fait aussi que je somatise pour un rien, j'ai des symptômes de dingue au niveau de mon p'tit corps.

Mais les picotements, plus les douleurs aux genoux et dans quelques articulations, ça veut dire quoi alors ? Si tout n'est qu'illusion ?
Que je dois encore faire un peu de chemin avant d'avoir franchi la montagne ou que ça y est, j'y suis arrivé, et maintenant il faut que je m'envole ?

Bref. Demain docteur, on verra si je dois faire des analyses et si ma tension est revenue à sa normale : 11.

jeudi 29 avril 2010

9 / 10

Me trouvant d'abord 9 de tension, le médecin m'a remesuré avant que je ne donne mon sang. Pouf, j'étais à 10 finalement.
Mon sang est précieux, il est négatif.
15 % seulement de la population.
Heureusement que j'ai pu rechargé certains accus au théâtre ce soir, au risque d'avoir épuisé une partenaire de scène.
Je vais me reposer, tiens, demain.
Pour les radios du genou que je viens de passer, je vais attendre tout simplement de les recevoir jeudi ou vendredi.
Et soit je fais une crise de croissance, soit c'est un truc qui fait le con dans le sang, sinon. Peut-être le fait que j'élimine pas nickel toutes les toxines.
Je dois aussi faire une p'tite cure de fer, toujours d'après le médecin.
Ah ben nous voilà bien.

mercredi 28 avril 2010

Sur un forum...

Sur un forum, à un truc sur les musulmans et le fait qu'on leur en mette plus dans la gueule que les cathos bien souvent.

Ouais. Alors, moi je bosse dans un quartier difficile où il n'y a quasiment que des musulmans.
Je peux juste dire que j'ai beauuuuucoup de turcs.
Et euuuuh. Ils sont durs mes turcs.
Y a quand même un truc qui me fait un peu gerber, c'est l'anti-christianisme primaire de certains d'entre-eux, leur refus qu'on leur parle de choses qu'ils ne voudraient pas entendre sur le prophète (qui a bien eu une femme de neuf ans, par exemple) et leur croyance un peu bizarre en des trucs du genre "siffler attire les shaïtans".
Le racisme, il est de tout côté. Et je dois avouer que j'ai eu l'occasion de me faire traiter de tous les noms par un p'tit connard qui avait l'outrecuidance de ne pas bouger son cul pour laisser passer des gamins.
Je me souviens aussi, lors de mes visites à l'hôpital d'une conversation avec un prêtre qui m'a bien chauffé lorsqu'il a prétendu qu'il y avait UNE religion et des croyances. Le fol.
Je déteste ce principe de s'arroger en supérieur sur les autres fois. Plus le temps passe, plus je deviens agnostique intégriste (ce qui est de l'humour, hein, athée, c'est possible d'être intégriste, agnostique, non).

Ce qui me gêne dans l'Islam, c'est que c'est moins facile de se foutre de leur gueule que de se foutre de la gueule du pape.
Ca devrait pas.
Toutes les religions du livre sont basés sur un fatras de conneries (propagande, réécriture de l'histoire, contrôle des pauvres) pour ma part (et dans l'absolu plus ou moins) et quelques lignes de philosophie et de bon sens (souvent détournées).
Le seul prophète dont on puisse garantir l'existence à peu près sûr, cela dit, c'est bien celui de l'Islam remarquez.
Je veux bien que ça procure un sentiment de supériorité par rapport au conte de père noël du genre jésus (qui ne tient pas la route archéologiquement, historiquement) ou abraham mais quand même...
Il y a une vraie valeur fondamentale en France pour moi : c'est la laïcité et qu'on ne nous fasse pas chier avec Dieu.
Il y a un vrai manque d'intelligence dans l'éducation de la plupart des enfants : c'est le fait de ne leur mettre comme des gros salauds dans la gueule qu'UNE religion (et donc de formater dans un schéma de pensée qui tue souvent la quête du sens).
Plus le temps passe, plus je me dis qu'on devrait, à la limite, montrer l'histoire de TOUTES les religions à l'école. Sur quelques heures. Histoire que ceux à qui on bourre le crâne de pas mal de conneries (la Religion en contenant beaucoup) puissent savoir qu'il y a d'autres horizons...

mardi 27 avril 2010

Mammouth..

Minuit 56, le 27...

Légère frustration sur le texte que j'ai répété ce soir. Cinq gardiens, une femme. Les gardiens sont tous typés dans le texte, sauf le mien qui a en plus le moins de texte de tous. On a un neurasthénique, un narquois, un type qui essaie de tempérer, un fragile et mon rôle.
Légère satisfaction, puisqu'il n'était pas typé, j'ai pu l'interpréter plus librement comme un séducteur qui essaie de trouver un bon coup.
Sur les 6 que nous sommes dans cette scène qui dure près de 13 minutes, il y a quelques moments où j'ai du mal à ne pas rire et des phrases que j'adore littéralement.
Sur le compte rendu final de la scène, je pense que si Stan arrive à se sortir de sa difficulté de lecture et de prononciation et à jouer son rôle, ça devrait donner peut-être la meilleure scène du spectacle.
Des 5 rôles de gardien, tous sont bien castés... C'est peut-être le rôle joué par Johan que j'aurais préféré avoir mais il est excellent dedans et à défaut, en second, ça aurait été celui de Stan mais il tenait à conserver son rôle. Et puis dans un texte où il y a 5 gardiens et donc un gardien numéro 5, je me devais de prendre mon chiffre fétiche. J'ai hâte de faire le spectacle en tout cas.
Légère autre frustration, une de celles de la première heure ne fera pas le spectacle. Bon... Tant pis. Ca m'aurait plu que ça soit le cas, mais c'est comme ça.

lundi 26 avril 2010

Chroniques Donjons et Dragons 64

Un reboot. Les aventuriers avec un nouveau départ.
On peut voir cette vidéo si on a pas vu les autres.

samedi 24 avril 2010

Fear the Knee

2 heures le 24

Il y avait mon père qui allait partir en bateau. Mes neveux et ma soeur aussi. A qui je pouvais sans doute donner une leçon. Il y avait encore les éléments bravés, des toits, des courses-poursuites. Il y avait mon père qui allait partir dans 15 jours en bateau. Dans deux semaines. Dans deux semaines, grand changement ai-je l'impression. Comme si mon vieux allait s'embarquer pour un putain de voyage. Qui sait... Si la réincarnation existe peut-être que mes conneries de petit chinois dans mes pages du jour vont avoir un fond de vérité.
Enfin bref, tout ça pour dire que j'ai été réveillé par une douleur au niveau du genou.
Donc, docteur cette après-midi.
Et on s'est mal compris, il m'a filé un truc à la place de l'efferalgan. C'est un machin avec du paracétamol, certes, mais aussi de la caféine et de la poudre d'opium.
Sans déconner.
De la poudre d'opium.
Et je passe une radio mercredi matin. On ne sait jamais.
Humf. Hors de question que je m'envoie des tas de médocs pour ne pas avoir mal.
La bouffe, c'est déjà assez une drogue comme ça pour que je m'en rajoute sur le paletot.
Et puis, hein, je veux bien être réveillé par de la douleur si mes rêves ont un sens et que je rêve encore une quinzaine de son départ et de ce qu'il va faire :)

jeudi 22 avril 2010

Fear the Worst : tranche de jeu de rôle.


Je suis trèèèèèèès fier de mes joueurs ce jour là.
Evidemment, il risque d'être dommageable pour vous si vous voulez jouer ce scénario un jour, mais qu'importe... :)

Oh my god.

1 heure 33, le 22

J'ai rêvé de bateau, de pluie, de mer, d'une engueulade et d'un concours de testostérone avec un joueur de foot.
Je me suis dit qu'il faudrait que je lise Antigone d'Anouilh, Créon est vraiment un rôle formidable à jouer.
Je me suis dit, que pitin, carrément j'aimerais jouer plus.
Je me suis dit que cette pub de merde pour recruter des prêtres, c'était quand même une pub extrêmement sexiste (pas de femme), extrêmement stupide (faire croire en un truc pas démontrable avec des légendes de contes de fée), extrêmement difficile (vu le passif de l'Eglise), extrêmement passéiste (pas de mariage).
Oh my god... When will you die ?
When will see you in the eye ?
And, finally, get this idea that's only our eye.

mercredi 21 avril 2010

C'est si bon...

1 heure 32, le 21...

Je poste de plus en plus directement sur le blog sans passer par le fichier texte. Ben, tant pis pour le fichier texte du coup. C'est pas comme si c'était quelque chose dont j'avais à tirer gloire. Le blog est un format bien plus pratique pour ça.
Je voulais parler à quel point j'adore les bonnes conventions de jeux de rôle et à quel point j'aimerais bien vivre dans le bordelais pour en profiter.
Mais je me dis que de bonnes photos valent mieux que de longs discours et c'est pour ça que j'immortalise seulement maintenant un truc vieux de trois ans.
http://www.lapagedujour.net/avril2010/vingtetunavril2010.htm
Et voilà tout.
J'espère que ma femme pourra être avec moi l'année prochaine.
Quand des parties sont vraiment bien, j'aime autant qu'elles les partagent avec moi. Mais bon, je ferai jouer bientôt le scénario que j'ai joué et celui que j'ai fait jouer de toutes les manières. C'est juste que ça ne sera pas aussi bon, quoi... L'ambiance de convention pour faire jouer des one shot, les briscards qu'on peut y retrouver, c'est quand même du sérieusement grâtiné.

mardi 20 avril 2010

La semaine du dragon.

Moi, j'ai fait  presque 5 heures de route samedi matin.
J'ai fait plus de 5 heures ce matin (lundi matin).
J'ai passé une bonne soirée le dimanche soir chez un pote que j'adore à Bordeaux.
Et donc, je maintiens, persiste, et signe : quel dommage que nous ne soyons pas dans le Bordelais.
Les rôlistes, c'est du top niveau là-bas, cong.

Toutes les photos prises par un des visiteurs de ce week-end à la convention des dragons libournais ici :
http://picasaweb.google.fr/eillea.ticemon/DragonLibournaisAvril2010#

vendredi 16 avril 2010

Le dragon, suite...

Ce samedi
http://www.lapagedujour.net/avril2010/dixseptavril2010.htm
Ce dimanche
http://www.lapagedujour.net/avril2010/dixhuitavril2010.htm
Et je ne sais pas encore où je passe la nuit de dimanche à lundi.

Mais je suis sûr que je vais bien m'amuser.

Le Dragon Libournais.

C'est là que je vais ce week-end.
En voiture du fait de gros couillons enfumés de la SNCF.
Mais du coup, je ne vais partir que peut-être très tôt samedi matin pour m'économiser une nuit d'hôtel.

http://www.ledragonlibournais.org/

jeudi 15 avril 2010

Trois choses.

15 avril 2010...

Une couille au théâtre, le spectacle de fin d'année ne va pas se passer comme prévu, mais bon, ça laisse un temps dingue pour préparer des textes anciens et des nouveaux textes.
Une couille certainement pendant les vacances où il est clair que je ne vois vraiment pas ce que je vais foutre en juillet au travail vu que les rencontre El Qantara n'auront pas lieu pareil. Il va falloir que je prenne des congés sans solde. C'est sûr.
Une couille dans mon mental mais alors putain qu'est-ce qu'il commence à s'auto nettoyer. J'ai rarement fait de rêve aussi ambiance "fin du monde" que hier soir. Ceci dit, pourquoi m'inquiéter ? Dans mes rêves, je survis à tout.
Et une interrogation... Qu'est-ce qui me fascine autant dans le bout de vidéo que j'ai posté sur youtube avec les deux poissons ?
http://www.youtube.com/watch?v=Xs1o5n7YFGQ
Un truc phallique ? Hu ? Je sais pas. Ca me donne l'impression de vouloir ressentir ce que ressent le gros poisson à se laisser tranquillement nettoyer dans une partie assez privée de son anatomie par le petit poisson. Il y a quelque chose de la confiance, de l'explosion de toute sorte de frontière, de l'incroyable, du dégoût éventuellement pour certains et de la chance d'être tombé à filmer à ce moment là.
J'aimerais bien qu'elle fasse autant de visites que Shiva quand on fait le lit. Il est quand même bien dévoué ce petit poisson après tout.

mercredi 14 avril 2010

Shortbread

Hum. En cherchant la recette des shortbread, je suis tombé sur un site excellent (en anglais) qui donne des taaaaas de recettes

Voilà la recette de base :
http://www.joyofbaking.com/shortbreads/shortbreadcookies.html

Et mon dieu.
Je savais déjà que j'avais un problème avec le beurre.
Le kouign aman est sans doute un des trucs que je préfère. Mais le shortbread, bazar, c'est sacrément quelque chose aussi.
J'avais pas de vanille vraiment alors j'ai mis un peu d'extrait d'amande et du sucre vanillé.
Mais je vais pas être malheureux en Ecosse si j'accepte de prendre quelques kilos.

mardi 13 avril 2010

Deux choses :

http://www.facebook.com/ebatbuok?v=wall&story_fbid=1394884681537

et ça

http://www.lapagedujour.net/avril2010/treizeavril2010.htm

Et une sincère interrogation derrière l'humour noir...
Je ne crois sincèrement pas à un deuil national fédérateur en France si le même accident avait eu lieu.

lundi 12 avril 2010

Une chose

12 avril 2010
Une chose, puis une autre, puis encore d'autres.
Il n'y a que comme ça, en s'occupant, qu'il est possible de devenir grand...
A partir de lundi, j'ai envie de devenir grand.

dimanche 11 avril 2010

Pas mieux à dire...

Des fois, quelques images, ça vaut un long discours.

Pouf...
http://www.facebook.com/album.php?aid=2054345&id=1514801705

samedi 10 avril 2010

Des fautes.

Il parait que j'en ai fait plein, hier.
Bon.
En même temps, je tape vite sur un logiciel qui corrige pas l'orthographe et puis, bon... C'est bien, ça reste humain.
Humain comme la conversation par chat avec Cécilia aujourd'hui.
Humain comme la conversation avec les grands-parents de ma femme à midi.
Humain comme le repas et réunion de famille ce soir avec les parents de Kat.
Humain comme le fait de regretter que les vacances se terminent déjà.
Pas humain comme le périphérique de Paris qui nous a fait perdre plus d'une demie-heure.
Humain, comme le fait que non, non, et non, ce n'est pas humain de vivre cette circulation et ce stress dans les grandes villes. Nous sommes trop sur cette planète, la circulation à Paris est une pure horreur et il faudrait qu'on m'égorge à moitié pour que j'y vive.
Je ne vois aucun intérêt à risquer sa santé pour un peu plus d'argent dans l'horreur de la circulation parisienne.
Jamais. Jamais. Jamais dans une grande ville française ou latine. Ils ne savent pas y faire niveau transport.
Heureusement, pour mon compte, que la fin des vacances est marquée par un peu de jeu de rôle, histoire de faire passer les choses en douceur.
Je proposerais bien à ma femme de rentrer seulement le dimanche, mais j'aimerais bien faire quelque chose avec elle le dimanche aprem.

vendredi 9 avril 2010

St Michel

23 heures 06, le 08 / 04...

Ma femme, en vacances, elle se vide par le bas. Moi, c'est par le haut. Le stress me fait manger, et manger trop me bloque et je suis sûr de gerber.
C'est bien chiant mais c'est comme ça.
La route, la famille, quitter ma mère, ne pas avoir le wifi qui fonctionne, ne pas bouger le soir alors que ça aurait été éventuellement sympa, une vague engueulade dans la voiture, un sentiment d'échec latent depuis des éons qui refait surface et je terrasse mon estomac aussi sûrement que ST Michel son Dragon.
Je dois arriver à composer.
En rentrant.
Sinon, eh bien, j'ai bu du cidre qui n'avait rien d'extraordinaire, une pression qui le fut pour le moment tranquille passé à regarder les gens déambuler dans la rue principale du Mont St Michel.
J'ai aussi fait des vidéos pour Horus. Si. Une sorte de tour guidé un peu à la con pour un chat. J'ai ressenti des endroits plus « chargés » dans le Mont, été particulièrement émerveillé par l'endroit, un peu surpris par certains prix, notamment chez la mère Poulard (qui ne se fait pas chier niveau prix, pour une omelette) ou dans un restaurant de merde plus cher que les autres parce qu'il y a une « vue sur la mer ».
Je dois aussi remarqué que le Mont St Michel est particulièrement pas une chose à visiter avec des groupes scolaires de gamins ou en plein heure de pointe. Vers les 16 heures, à mon avis, c'est bien plus tranquille, le temps de filer vers l'abbaye puis, après la visite de cette dernière de flâner, dans toutes les ruelles du Mont.
L'endroit où nous logeons est presque parfait. La vue est sublime. Il ne manque que deux choses : qu'internet fonctionne et la télé dans la chambre.
Il manque aussi peut-être le fait que nous ne soyons pas plus vifs le soir et que nous ayons plutôt choisi de rester ici. Mais à vrai dire, bon... Aller revoir de nuit, en moins bien, un truc que j'ai déjà vu de jour quelques heures avant, bon... Il aurait fallu qu'on soit mieux des intestins, de l'estomac et de nos têtes.
Tiens, à l'endroit où on loge, j'ai aussi acheté du calva et du cidre. J'espère que ça ne sera pas dégueulasse. J'ai vaguement hâte de tester un café calva crème. Hum. A moins que je ne réserve la bouteille pour faire un cadeau à ma mère. Je pense que ça pourrait lui faire plaisir.
Je lui ai fait un p'tit dessin ce matin avant de partir.
Je sais que ça aura plus de valeur que le petit cadeau qu'on a ramené pour elle.
A dans quelques mois môman.

jeudi 8 avril 2010

Ils n'ont pas que des chapeaux ronds

Pour résumer.
Encore quelques anecdotes de ma mère au sujet de connaissances ou du passé.
Un cadeau fait involontairement par ma mère qui a laissé un billet de 50 euros. Un cadeau que je considère comme d'anniversaire.
Une visite, le matin, dans une boutique pour acheter le dit cadeau et un cadeau pour les neveux.
Océanopolis qui vaut énormément pour le pavillon tropical. Mais énormément. Les deux autres, le polaire et le tempéré, sont sympas mais sans plus.
Une journée avec ma soeur et mes neveux. Un repas assez à chier au self d'Océanopolis, mais tant pis. Crêpes le soir pour rattraper dans une des meilleures crêperies où j'ai eu l'occasion de manger.
Deux irish coffee dans ma journée, un à 5 heures, un le soir.
Un sombre connard à qui j'aurais bien fait la tête au carré si je l'avais choppé sur le vif qui s'est amusé à rayer notre voiture (pas la nôtre en plus, celles des grands-parents de Clarisse) parce qu'il doit avoir une dent contre les étrangers.
De nombreuses questions dans ma tête : mais comment peut-on vouloir faire du mal aux gens, même avoir l'idée de rayer une bagnole, juste comme ça par mesquinerie.
Des photos et une vidéo d'une maison sur laquelle je fantasme à Port Launay. Une maison qui est en vente depuis des années pour cause sans doute de marécage au fond de son jardin et de proximité avec la route. Mais putain, qu'est-ce que j'aime cette maison. Elle n'a rien d'extraordinaire, n'est pas grande, est dans l'ombre, proche d'un marais et de la route. Mais tant pis. En gagnant au loto, c'est elle que j'achèterais.
La nécessaire nécessité de passer un cap aujourd'hui encore.
Ca ne va pas être facile de laisser la famille. Mais c'est comme ça.
J'ai le bide retourné pour des tas de choses au propre comme au figuré.
La certitude que si on avait à déménager, la Bretagne serait assurément une région qui ne me poserait aucun problème.
Mais aucun.
Alors qu'il faudrait sérieusement qu'on m'ouvre les veines pour que j'aille encore plus au Nord ou à l'Est de là où je suis actuellement (sauf peut-être dans les Alpes...).
Les textes du théâtre qu'on commence à répéter avec ma femme.
Putain, elle se souvient en 7 à 8 fois qu'on les a répétés et un peu relus ensemble de quasiment tout son texte.
Moi, c'est plus laborieux. Y a des grands pans qui sont revenus très vite. Mais j'ai pas tout.
Que j'ai un peu plus de lignes qu'elle y est peut-être un peu pour quelque chose mais il y a aussi le fait que je pense qu'elle a en dépit de ce qu'elle me dit une bonne mémoire.
Elle a aussi une oreille musicale de fou et devrait faire de la musique. Mais passons.
Horus, de son côté, loin là-bas en Seine et Marne semble faire un peu la gueule du fait que je ne sois pas là. Je lui ai parlé au téléphone comme un vieux gâteux que je suis.
Hé.
Je préfère être un peu gâteux qu'un sale con qui s'amuse pour rien à rayer la voiture d'un inconnu.
Allez.
Bisous môman, laura, les neveux et ma femme.

mercredi 7 avril 2010

Putains de menhirs

Bon, ben ce matin, je suis allé avec ma tendre môman dans les rues de Douarnenez sur les traces de quelques-uns de ses souvenirs de jeunesse.
Nous avons constaté que le bâtiment où elle avait vécue quelques mois avec mon père, dans une rue perpendiculaire à la rue Monte-au-Ciel (où je suis né) avait disparu.
On a aussi fait quelques courses, dont l'échange d'une télécommande cassée.
Je me suis surpris à surnommer "Tobias" une des langoustines vivantes qui allait être consommée au repas de midi et à me souvenir, donc, pourquoi je restais végétarien. J'aurais eu un aquarium, j'aurais au moins essayé de sauver "Tobias". Mais il est immortalisé en vidéo.
L'après-midi, on a essayé de trouver des menhirs en allant faire une grosse balade vers la presque île de Crozon. On s'est bien paumés sur des petits chemins et on a échoué au "Cap de la Chèvre". Notre retour fut également marqué par quelques erreurs du GPS et sa lancinante insistance pour nous faire faire demi-tour quand on est allés au bout d'une rue appelée la rue du menhir pour en découvrir enfin un.
Le soir, on a commencé à relire le texte de théâtre vieux d'il y a deux ans. Hum. Je pense que les choses reviendront vite.
Ah pitin. J'ai mal au bide.
Journée un peu lourde. Et pourtant, je n'ai pas mangé Tobias.
Le con.
Une autre fois, je trouverai ces putains de menhirs maintenant que ma mère m'a expliqué sur la carte où ils sont.

mardi 6 avril 2010

Les images du père...

Cette nuit, j'ai rêvé de mon vieux, à un bar, qui tenait plus ou moins le troquet et avait des problèmes avec une mafia slave. Il avait aussi un problème perso à régler.
Il est clair que je me suis transposé à la place de mon père.
Cet après-midi, j'ai découvert deux albums de photos possédés par ma mère qui montrent des photos que j'ai clairement peu eu l'occasion de voir, en l'occurence le bateau commandé par mon pôpa (futur centre de la chronique que je fais en jeu de rôle) et des images de mon vieux entre 26 et 37 ans. Il y a certaines photos où, eh bien, y a pas à dire, je lui trouve du charme.
Reprendre les photos pour les mettre sur le blog ou en faire un pnj, je me dis que ça ne serait pas si con.
D'autres carnets de photos n'ont pas été commis à la suite du peu d'intérêt que mon père avait apparemment manifesté pour le travail de ma mère (qui s'était emmerdée à faire les albums et classer les photos).
Mais on va dire qu'il y a là de quoi donner matière à cultiver certaines images du passé.
Les plus troublantes n'étant pas, étonnament, celles de moi plus jeune.
Si, je dois avouer avoir été assez content de mettre une image sur des photos de "chats" du passé ou de Tahiti quand j'étais tout petit.
Sinon, eh bien, crêperie à midi - depuis le temps qu'on voulait y aller et jeux avec les deux gamins qui avaient, je m'en suis bien rendu compte, envie de me voir.
Eh, 600 bornes, c'est pas rien. Ca prend franchement deux jours pour le voyage. Il faut donc avoir du temps à côté.
Je ne sais pas comment vont se goupiller mes vacances, mais je sens vraiment que je vais devoir être parti pour prendre des congés sans solde qui vont m'amener à bouger au moins une semaine vers la Bretagne pour faire plaisir et quatre semaines en Ecosse.
Je risque même de bouger un peu plus si le travail n'est pas renouvelé. Mais ce n'est pas si important. Je n'ai pas envie de me prendre la tête dessus.
Le moins possible se prendre la tête maintenant.
J'ai d"ailleurs entamé à nouveau la lecture d'un jeu qui m'avait grave frustré à l'époque pour deux raisons (j'avais écrit un jeu sur le même principe pour moi et j'avais détesté le fait qu'une partie des règles était inutilement hyper lourde et compliquée), eh ben, ça me prend moins la tête. Moins la tête, même qu'il y a quelques mois.
Bon.
On change. On bouge. On évolue.
Quoique sur la religion, je change de plus en plus dans le sens où je trouve intolérable de respecter une sombre et inique fumisterie. Pourquoi respecter un truc dans la tradition séculaire quand on sait que c'est un pur mythe qui a servi à faire bien plus de mal que de bien au final ?
Et comment parler alors de ce qui est la FOI ? Quelque chose qu'on ne peut, par contre, pas toucher... Même si elle est construite sur des couches franchement pas ragoûtantes.
Je ne fais plus de différence entre tous les adeptes forcenés de sectes ou de religion. Ils font partie de la race des moutons.
Je ne fais plus de différence entre les victimes de la société de consommation en tout genres. Ils font aussi partie de la race des moutons.
Nous sommes tous des moutons. Même moi, très souvent. La seule différence, c'est que j'aimerais bien que plus de gens s'en rendent compte et se détachent de certaines de leurs chaines. Celles qui nous conduisent inéxorablement dans le fond.
Dans le putain de fond.
Oh vieux papa, si tu dois revenir un jour, dans quel monde le feras-tu ? Hein ? Dans quel monde ?
J'ai envie d'avoir foi en l'espoir malgré tout.
On est surtout capables du pire. Mais certains font aussi le meilleur. Peut-être que la lumière finira par gagner.
Moi, ma foi, ça serait presque d'avoir envie de croire aux contes de fées.

lundi 5 avril 2010

Au bout de la Terre.

Minuit 5, le 5 avril...
Bien, apparemment je ne comprends pas tout en ce qui concerne le neuf wifi et la possibilité de se connecter en dehors de chez soi.
Me voilà donc, sur le PC de ma mère, à rédiger ces quelques lignes.
La route fut longue. Mal au bide et au genou.
L'ombre de mon père fut surtout là quand je me suis encore gouré de numéro pour dire à ma femme d'appeler ma mère.
Le jeu que j'ai apporté à Thomas et le reste de la famille devrait plaire. C'est un grand classique.
Demain, ça sera réunion de toute la famille puisque j'aurai l'occasion de voir aussi ma soeur, mon cousin et sa mère.
Mardi, c'est clair, on ira sans aucun doute à l'aquarium de Brest. Mercredi, je ne sais pas. A moins que nous ne fassions cela le mercredi, histoire de retrouver un peu les neveux avant de pouvoir partir jeudi matin.
L'ombre de mon père et je ne vais pas à Ouessant. Pas près, pas encore. Cette année si je perds mon travail. Un peu plus tard, ou début Août, éventuellement, si je le conserve.
Ce que je regrette de ne pas pouvoir aller aux Etats Unis, bon sang.
Mais passons.
Bien content d'être arrivé là, en définitive. Les choses sont plus sereines. Et je connais ma mère, je sais qui elle est et comment elle a besoin de s'exprimer. Parfois, je lui ressemble plus que je ne pourrais le croire.
Demain va être chargé. Mais c'est mieux ainsi.
Pas le temps de s'ennuyer.

dimanche 4 avril 2010

Nul n'est prophète en son pays...

Minuit 51, le 4

Tout à l'heure, d'ici quelques heures plutôt, je vais voir ma mère et mes neveux.
J'ai acheté un cadeau pour qu'ils puissent jouer ensemble à la maison.
Je ne sais pas comment vont se goupiller les trois ou quatre jours qu'on va passer là-bas. Mais pour moi, il ne sera pas question de Ouessant.
Je suis resté cette aprem avec ma femme, avec quand même une horrible expédition (pour le mal de crâne du fait du trop grand nombre de gens) à Carré Sénart.
Eliane a tenu à me payer les deux livres que j'ai pris à l'intuition sur l'énéagramme et les personnalités toxiques. Je sens que je vais bien aimer la lecture de ces deux bouquins.
La route va être longue, cependant, demain.
Horus couine avec son pote Speedou. Il faudra que je les filme pour son blog.
Je ne suis pas certain d'actualiser tous les jours le blog ou mes pages du jour dans la présentation, mais peu importe. Les pages sont en ligne et c'est le plus important pour moi.
Et j'en viens au titre du jour. La semaine prochaine, je crache relativement haut ma bile contre de nombreuses choses qui m'agacent énormément et je dis de manière très crue par exemple que je trouve que le pape a vraiment une tête de gros enculé.
Mais qu'est-ce que vous voulez... De mon point de vue, c'est réellement le cas.
Défendre et être le chef d'une institution de merde qui veut faire croire à l'équivalent du Père Noël, qui considère la femme comme de la merde dans ses ordres, qui couvre des scandales en tout genre, c'est quand même un potentiel majeur pour être un gros enculé.
Donc, nan, contrairement à ce que j'avais pensé faire la semaine d'après, non. Je ne vais pas me la jouer contrition. Plus le temps passe, moins je supporte que les gens soient pris pour des cons.

samedi 3 avril 2010

Le mec qui manque à tous ses devoirs...


1 heure 34, le 3...

Oui, je n'ai pas beaucoup écrit.
Mais je te rappelle que tu peux me lire quand tu veux, comme tu veux sur mon blog.
http://lhommequiavulhomme.blogspot.com/
Et je vais essayer de prendre le temps d'écrire pendant ma semaine de vacances, là.
Une semaine que je ne vais pas passer en Alsace comme c'était prévu au départ mais en famille. Deux jours dans la famille de ma femme. Trois ou quatre dans la mienne que je n'ai pas vue depuis un bon moment déjà (et je parle en années).
Mes neveux seront contents de me voir, pour sûr.
J'espère voir quelques dolmens. Ma mère et ma soeur vivent en Bretagne dans le département appelé Finistère. A pas mal de route de chez moi. Vraiment pas mal de route. Bon, je sais que 7 heures de route, aux Etats-Unis, ça ne dérange pas.
Mais chez nous, c'est beaucoup.
J'ai énormément de regret que la peur de perdre nos emplois, que le prix très haut des billets et que la situation économique ne nous permette pas d'allers aux Etats Unis cette année. J'aurais vraiment voulu que ça soit le cas.
Mais bon. Ca sera l'Ecosse, tant pis. T'es déjà allé en Ecosse ?

vendredi 2 avril 2010

Théâtre, suite...

2 heures 43, le Deux avril.
J'en ai pas parlé hier, mais bon sang, plus ça va, plus j'aime ça, moi le fait de répéter et de savoir qu'on va être sur scène.
C'est comme l'hôpital où je suis en représentation, finalement, devant les gens.
Je crois que c'est ça dont j'ai un besoin vraiment vital : un public, des tas de partenaires ou une audience.
Gros remerciement à ceux qui étaient là mercredi et en particulier à Caro avec laquelle j'ai vécu un de mes meilleurs moments d'improvisation il y a quelques semaines.
Humf.
J'ai hâte de le faire, tiens, ce spectacle, voir de trouver le moyen d'en faire plus l'année prochaine.

jeudi 1 avril 2010

Forum

10 heures 52, le 31...

Au sujet du clash d'un site à la suite d'une engueulade entre certains des créateurs du site à propos de Donjons et Dragons 4 et d'une confession d'un forumiste comme quoi sa femme refuse de jouer à ce jeu.
Un jeu très orienté action et tactique avec figurines pour ramener un max de joueurs à la table.

Confessions, ma femme y a joué mais uniquement parce que c'était dans un cadre décalé, avec son perso de Trinity qui vivait des trucs dans des univers parallèles (où on a pu tester en avance du Alkemy par exemple, un des auteurs étant notre mj).
Honnêtement, c'est pas un jeu que je trouve affriolant pour certaines des filles que je connais.
C'est aussi un jeu qui s'il est bon, peut très largement susciter la polémique. Moi même, l'ayant vanté pour certains de ses mérites, à la pratique, c'est totalement pas pour moi, de fait, à part avec un excellent mj (ou en étant mj mais en me creusant pour trouver le parfum add) et en arrêtant pas de me dire : non, ce n'est pas le même jeu, non, ce n'est pas le même jeu qu'avant, c'est autre chose malgré le même nom (c'est un jeu qui devient assez atroce avec un mj moyen, à mon humble avis).
De là à clasher. Bon, c'est pas comme si l'histoire du jeu de rôle ou du jeu de plateau ne contenait pas l'exemple de mecs vraiment trop cons sur le moment.
Je pense à Full Metal Planet qui ne peut pas revoir le jour, par exemple.
La connerie, c'est pas l'apanage des autres. Les rôlistes le sont autant que n'importe qui puisqu'ils sont "n'importe qui" (de tous les corps de métier - y a qu'à voir sur ce forum - avec un loisir commun). Et le fait d'être souvent plus ouvert éventuellement que l'amateur de tuning, de foot, de planche à roulettes, de scrabble, de puzzle, de maquette - ou que sais-je - à une certaine culture ou littérature n'immunise pas contre le fait d'être aussi capable de réaction à la con que le commun des mortels.
On pourrait penser que le fait d'avoir à respecter un contrat social pourrait y faire. Parfois, j'ai tendance à le faire. Mais après tout, y a des tas d'activités où ce contrat social doit aussi être rempli.
Le fait de pouvoir vivre des situations de mise en abime pourrait prémunir, mais non... Il y a plusieurs manières de pratiquer le jeu de rôle et nombre d'entre elles ne se préoccupent pas du rapport vie réelle, vie imaginée et d'une éventuelle capacité à l'auto-analyse là-dedans.
Et faut pas oublier que l'homme est ainsi fait dans son manque d'évolution spirituelle ou de sagesse qu'on est quasiment toujours le con de quelqu'un et qu'on a toujours des gens qu'on trouve vraiment trop cons.
Les vraiment trop cons existent, mais je ne suis pas certain qu'ils soient aussi courants qu'on ne le pense quand on prend la peine de comprendre pourquoi untel est devenu trop con.