lundi 31 juillet 2017

Cambridge

Cambridge.
La route fut longue. Le départ, pas si simple. C'était pas forcément évident de laisser le fils. Ma femme, c'est pas pareil, j'ai déjà fait pour voyager ici. Mais le fils, j'ai dû me dire, qu'en définitive, il n'avait pas un meilleur endroit pour être qu'avec sa mère.
Il faudra donc juste que je me contente certains jours de ne voir que sa photo...
Et c'est comme ça, c'est un choix.
Mais du coup, le voyage est coloré. Nous avons fait une longue traversée, sur la route et le ferry de 7 heures 15 ce matin à 18 heures pour nous (17 heures ici), ce qui tire un peu quand même (mais je n'étais pas le conducteur).
Au chapitre des bonus : faire confiance à son instinct au lieu du GPS qui veut vous rajouter 40 minutes pour rien le matin, savoir attendre dans les deux petits bouchons sur la route, accompagnés par Radio Classique, avoir le temps de se poser vers les cinq heures, et zoup, de s'en aller filer vers Cambridge centre.
Le temps de prendre une mauvaise route à pied une fois, d'esquiver un peu de pluie, de tester des bières Brewdog à la pression, de faire quelques photos, de manger Thaï (soupe thaï végétarienne, nems végétariennes et pad thaï au tofu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pad_tha%C3%AF) et de se paumer un peu la nuit (tellement ça a l'air joli, parce qu'on a pas vu le quart du cœur de la ville, je pense), pouf plus de vingt-trois heures pour nous.
Ouais, ça donne envie d'en voir un peu plus Cambridge, en esquivant un peu la foule des tas de magasins, d'explorer une place de marché avec des stands, de parcourir les murs et les bâtiments des universités, qui accueillent, d'ailleurs encore des groupes d'étudiants... Ça donne envie d'être étudiant, même.
Bon, c'est sûr, pas mal de gens à la rue dans la misère, un lot important de touristes, ça peut un peu noyer les vieilles pierres et les grands parcs. Mais une ville se découvre surtout après 6 heures du soir ou avant 10 heures du matin.
Je pense que si je jouais au jeu des trois images, je dirais, non, attends, on va faire plus dans ce séjour, on va en prendre cinq, tu permets ?
Alors...
Mon fils ce matin qui sourit, forcément
L'arrivée à Douvres avec ses falaises.
Faire les allées des bâtiments d'une des universités sous la pluie.
Se poser dans un pub pour la brewdog pression en faisant connement une partie de « 10000 » et perdre un pari une heure plus tard en pensant que mon partenaire n'avait pas bu lui aussi une brewdog.
Le charme des bâtiments anciens, même s'il est possible qu'Oxford soit plus beau.

On aura pas le temps d'en voir plus, la route est longue et les possibilités de se garer restreintes demain.
Mais ce n'est pas grave.
L'important est tout de même d'avoir partagé une claque architecturale :)

Le blog du fils, sinon :
La page du jour, aussi :

Et pour les photos du voyage, on ouvrira un album google ou facebook, on verra.

Si vous voulez des photos de Cambridge, sinon, 
En les regardant, je me dis : zut, on a pas vu le King's College, c'est con, hein, ma brave dame...
Mais eh. On est pas à plaindre, faut pas déconner.

Note binouzes
Au registre dégustation : de la sobriété aujourd'hui. Juste une bière chacun de chez Brewdog.
La Elvis Juice en pression qui fait un excellent job d'été et de rafraîchissement.

Et la Hop Fiction qui semblait aussi bien se tenir, plus complexe à boire.

samedi 29 juillet 2017

Salut fils ;)



Il ne faut pas se prendre la tête en effet, peut-être que des dents seront sorties quand je rentrerai.
Ah ah ah ah.
Gros bisous...
La page du jour, du jour de départ en vacances...
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/trentejuillet2017.htm

Je dois avouer que ça va me faire bizarre de partir sans le fils, surtout à un âge où il communique de plus en plus. Dans quinze jours, c'est presque comme si j'allais retrouver quelqu'un d'autre pourrait-on penser.
Mais je reviendrai ressourcé, et sans doute plus rempli de ce dont j'ai aussi besoin pour être un bon pôpa.
Gros bisous à la maman, au fils et en espérant pouvoir chatter un max le soir quand la connexion des Highlands le permettra.

Gros bisous à Horus, aussi, qui a sa deuxième photo sur son album à lui

Ayé

Veille du départ.
Je poste donc deux truc utiles pour moi, le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/courage-28-juillet.html

La page du jour (et elles sont toutes faites jusqu'au 21 août)
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtneufjuillet2017.htm

Et une photo de mon chat :

Si vous pouvez pas la voir, eh bien, c'est bizarre, parce que mes albums ou mes photos sont publiques...

Hum.
Pas vraiment prêt à partir, vu que ayé je suis débarrassé d'avoir écrit un gros fichier jdr et toutes les pages du jour et que je me dis, ouille, pourvu qu'on arrive à faire un peu de chat régulier avec le fils et ma femme :)
Mais on partira ensemble dès mon retour pour voir la famille bretonne :)


vendredi 28 juillet 2017

28

La page du jour est là :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingthuitjuillet2017.htm
Le blog du fils est ici
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/semaine-28.html



Sinon, on est quasi le 28 je termine un fichier sur les 28 qui m'a pris des semaines et m'a permis de passer le cap de la déprime post théâtre. Le 28 mon fils rentre aussi dans sa 28ème semaine.
Le bougre, j'ai été con, je voulais finir mon aide de jeu, tellement que j'ai rien eu le temps d'autre : apprendre un texte, sortir un peu plus dehors, matter des séries télé comme je fais à chaque fois avant de partir en vacances.
Mais j'ai posé les bases de la prochaine année ludique, voire plus. Et ce, c'est un comble sans avoir lu plus de la moitié du jeu sur lequel je vais poser ces bases.
C'est juste que je tenais à faire les choses en anglais et en français pour une fois et qu'on ne m'y reprendra pas. La meilleure façon, c'est d'abord de rédiger dans ta langue, de passer au google trad et de corriger les erreurs manifestes.
C'est plus rapide.
Bon, ça fait moins bosser l'anglais cela dit.
Pour les rôlistes et amateurs de Torg (autant dire que c'est mal barré dans cette salle), voilà les liens des deux fichiers (qui ne devraient pas connaître énormément plus d'éditions) :
Règles maisons et les 28 pour Torg en anglais :
http://www.lapagedujour.net/torgthe28s.pdf
En français :
http://www.lapagedujour.net/torgles28.pdf

Bon. Ça, c'est fait...
Je vais pas vous tartiner avec les trucs embêtants. Pas de trucs embêtants. Compris ?
Allez, je finis sur une vidéo que j'avais promise à mon chat...

jeudi 27 juillet 2017

je te dis, mon blog, c'est...

Les pages du jour, mince, pendant plusieurs semaines...
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtseptjuillet2017.htm

Et mon fils...
Mince.
Peut-être qu'il sera pianiste :)


mercredi 26 juillet 2017

Fier

Bon, c'est là.
https://photos.app.goo.gl/KyqOKEITT7F4JihN2
Mais je colle les photos.



Moi, que le fils tienne dans sa chaise, prenne son pied pendant les courses ou se marre pendant qu'on fait une balade, ça a fait ma journée.
J'ai pas honte, je craque.
Je ne serai pas comme certains de ces parents qui se font tatouer le nom de leur gosse, hein, cela dit :)
Mais je craque.

La page du jour, sinon :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtsixjuillet2017.htm
Et pour les amoureux de Torg (en anglais), mon aide de jeu :
(qui ne tardera pas à venir en français)
http://www.lapagedujour.net/torgthe28s.pdf

lundi 24 juillet 2017

Mea culpa

Alors ma faute mon fils, je ne suis sans doute pas assez avec toi, mais j'ai des trucs à finir et on va passer des plombes ensemble ensuite...
Tu vas voir, ça sera cool, tu seras à l'aise, Blaise, promis. Et pour tout dire, j'observe quand même toutes les étapes. Ce que je préfère, c'est évidemment quand tu ris, tu dors ou que tu observes des choses.
Là, il y a eu une victoire aujourd'hui : tu tiens dans la chaise de bébé et c'était un bonus incroyable de t'avoir vraiment à côté de nous pendant le repas.
Le lien de ton album, allez...
https://photos.app.goo.gl/FJboTd6TKg6DMvEp2
Mea culpa mon foie, je maintiens l'entraînement pour l'Écosse et je donne un plus bonus à la Choulette en blonde de garde qui se tient parfaitement et à la Rochefort 10 qui n'a pas eu d'effet retour ce soir. Mais tant qu'on ne dépasse pas deux...
Mea culpa l'ambiance, je dois avouer que c'est en faisant mes pages du jour, tranquille posé devant le pc que je préfère boire ma binouze... Pas que ça soit mal à deux ou trois (à plus c'est différent, je perds le sens du goût), mais il y a vraiment le temps de l'analyse et le petit plaisir de voir ma femme venir voler une ou deux gorgées...
Mea culpa ma gueule, les années se payent mais je dois dire qu'il faut en rire...
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtcinqjuillet2017.htm

Mea culpa mon index gauche, je t'ai bien coupé avec un gros couteau, mais je me fais toujours un bobo avant de partir en vacances... Et puis, c'est pas comme si je manquais de chance...


Mea culpa Horus, je ne ferai pas ton blog pendant les vacances, comme d'hab... Mais je dois avouer que j'apprécie que tu viennes un peu dans le lit depuis deux jours quand le bébé est là.


Nada

Trop tard, trop de temps passé sur une aide de jeu rédigée en anglais pour les forums de Torg.
Presque finie, d'ailleurs, l'aide de jeu...
Alors on donne des liens.
Le blog du fils.
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/23-juillet.html

La page du jour
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtquatrejuillet2017.htm

Les deux photos du jour, parce que c'était cool de nourrir les canards avec le fils à côté... et de faire une pause sur ce pitin de fichier en anglais que je finis demain...


samedi 22 juillet 2017

L'autre et son faux anniversaire, eh cong.

L'autre et son faux anniversaire, eh cong.

Enfin, faux...

En effet, je vais pas inviter du monde pour une fiesta d'enfer, mais bon... Dans ma tête, j'en ai deux. Et ce sont deux occasions de se faire des cadeaux dans l'année. Pour cette seconde fois, dans les faits, rien de prévu, mais à vrai dire, vu que j'ai le très dispendieux cadeau d'aller en Écosse, alors qu'on est en train de se ruiner, faut quand même pas déconner.
Le retour de Belgique fut un peu rapide, pas d'arrêt à Bouillon pour l'achat prévu dans ma tête d'une douzaine de bières dont les trois-quart auraient correspondu au goût de ma femme, pas d'arrêt pour un petit souffle de nostalgie, non, pas d'arrêt. Aoden fait ses dents et c'est compliqué. On profite de tous les moments où il dort.
Un arrêt à Reims, cela dit, et si on a eu de la chance qu'il ne pleuve pas et que le fils se tienne sans douleur tout le repas, à la terrasse d'une brasserie sise en face de la cathédrale, dès qu'on est rentrés dedans, le pauvre, il a eu une crise.
Je n'ai pas pu profiter du lieu mais pour ce que j'en ai jugé, à part dans le fond et la façade où je reconnais qu'il peut y avoir bataille, je pense que Bourges tient bien la route, voire, serait mieux.

Je transmets cela dit une dernière fois le lien de l'album des photos de Belgique avant de rendre l'antenne sur un mystère ?
Quelle surprise me ferai-je demain ?


Tiens-toi bien.

Tiens-toi bien.
On peut pas dire encore que la journée fut folle en aventures, on pourrait la résumer par une balade à Waha et Marche en Famenne. Une balade seulement pour David et moi à nouveau à Durbuy pendant que ma femme bataillait pour calmer mon fils très victime de la douleur pour faire ses dents, un peu de gardiennage de moutons le soir pour ma femme et David parce que ça leur avait plu l'année dernière, tester le jeu exploding kittens que j'aurais dû tester il y a longtemps, et c'est en gros tout.
Mais ce serait passer sur la fabuleuse église romane de Waha qui nous a scotché par sa sérénité et sa grâce. Mention spéciale aux deux animations expliquant l'histoire des vitraux et d'un atelier de sculpture attribué à un fameux maître de Waha.
Ce serait nier aussi que, en dépit de la foule absolue à Durbuy et de la balade trop courte, il y avait de quoi trouver un petit coin de paradis et, comme chaque année, acheter des confitures au maître des confitures du coin.
Ce serait ne pas parler du fait que je ne m'inquiète pas pour le fils, au contraire de sa mère. C'est vrai que c'est horrible pour le pauvre petit bout, mais c'est la loi de la nature. On prend une leçon en constatant qu'il y a des souffrances nécessaires contre lesquelles on ne peut rien.
Ce serait nier le plaisir, aussi, de ne pas faire grand-chose parfois, pour tenter de se reposer comme on peut.
Je ne peux pas dire que j'ai également dégusté ce soir des bières qui m'ont transcendé et je maintiens que la Marckloff de Durbuy est fort meilleure au fût et dans sa version houblon japonais.
Je te donne quand même mes trois images du jour :
L'église de Waha, consacrée à Saint Étienne.
Les moutons dans le jardin.
Les pieds dans l'eau à Durbuy avec l'envie plus que forte de se baigner.

Je te laisse, cher esprit de l'aventure, avec les deux liens suivants :
La page du jour est là, sinon, ma caille.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtdeuxjuillet2017.htm

Et l'album de la Belgique qui a fini de progresser ici..


Si je n'avais que trois choses à garder de ce voyage en Belgique, ce serait : la balade en canoë, l'église de Waha et le parc à gibier à Saint Hubert. Mais je garderai bien plus, évidemment. La Belgique, ça vous gagne assez facilement.


jeudi 20 juillet 2017

L'enfant qu'on balade.

L'enfant qu'on balade.
Lever un peu tard, nuit un peu difficile pour le petit.
Départ un peu tard, forcément. Matinée à Saint-Hubert qu'on a pas visité plus que ça à part sa très magnifique basilique, une route la prolongeant, la vue depuis le cimetière. Je recommande de jeter un œil à la basilique, elle vaut le détour et j'apprends à ceux qui ne le sauraient pas qu'une basilique, c'est une église plus plus où des fidèles viennent nombreux, généralement du fait d'un reliquaire...
Rendez-vous ensuite au parc à gibier, à une borne de Saint-Hubert pour manger dans le restaurant attenant (meilleures frites du séjour mais prix en gros dix à quinze pour cent plus chers qu'en France, sauf pour la bière et les frites) et visiter un peu le parc. II y a de nombreuses photos d'animaux dans celles prises aujourd'hui. Personnellement, j'ai une tendresse pour les sangliers et les petits daims. Les deux étant en outre des bêtes hautement consommables (les pauvres:)).
Retour à Grimbiémont et sieste parce que bon, le gamin était fatigué et que la bière bue par le père au déjeuner s'avérait en fait être à dix degrés.
Balade dans Grimbiémont en fin d'après-midi (pas de photos, désolé) et repas du soir pour l'anniversaire de David dans un restaurant italien de Durbuy. Rien à redire encore, si ce n'est la fourchette des prix, mais je dois donner un gros plus à la pizza mangée par ma femme. Ce n'est pas que les charcuteries en hors-d’œuvre, que les cannellonis au feu de bois ou que le tiramisu maison aient été mauvais, mais il y a toujours quelque chose qui se détache, et là, clairement, c'était la pizza.
On pourra constater que pour le petit soldat Aoden qui prend la moitié du lit à l'heure où j'écris a eu un peu de mal, non pas tant du fait que c'est dur pour un enfant (il encaisse plutôt bien) mais du fait qu'il fait ses dents et que, quand même, une doublette au restaurant pour un enfant de six mois, ça tient presque de l'exploit.
On aura le plaisir de constater que le son d'une fanfare peut endormir mon fils.
Je retiens encore, de fait, trois images...
Le fils émerveillé par la lumière dans la basilique de Saint-Hubert.
Les sangliers du parc à gibier.
Le fils qui avait du mal à rester en place et qui se calme en écoutant la fanfare pendant qu'on fait un tour dehors tous les deux pour que sa mère puisse enfin manger sa pizza...

La page du jour est là, sinon, ma caille.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtetunjuillet2017.htm

Et l'album de la Belgique progresse ici...

L'image du jour sera celle-là.
et celle-ci ;

Mais il y en a bien d'autres dans l'album google sur la Belgique.


6 mois

6 mois.
Ce sont les 6 mois du fils, j'ai encore rêvé de magie et je me trouve dans l'exacte location, en Belgique, où nous avons décidé de le concevoir...
Je ne peux pas dire que la journée fut rude.
Le monastère de Bouillon était fermée, les bénédictines n'ouvrent leur magasin que dans l'après-midi.
Les quelques courses dans Bouillon le matin et la petite balade furent aussi trop courtes.
Le midi, je me suis dit que la bonne technique, quand on a un gosse en bas âge, c'est de louer le même endroit pendant une semaine et on a fait une erreur organisationnelle d'aller sur deux lieux, ça prend du temps de déménager tant de matos, mais on a pas fait d'erreur sur l'émotion.
Notre fils fête ses six mois dans le lieu où j'ai dit à ma femme, si tu veux on en fait un...
Il y a Harry, le mouton...
Et la campagne.
Et on est allés cette après-midi à Durbuy. Bon déception, il n'y a plus à la carte la casserole d'écrevisses que ma femme et David affectionnaient tant. Mais, chance, on a bu goûter à un brassin spécial de la brasserie Marckloff, avec un houblon japonais. Ils venaient de recevoir en fût leur 300 litres réservés à la vente exclusivement au bar. Une bière parfaite dans sa tenue, une des meilleures du séjour.
Grosse farniente aussi le soir, sur la terrasse, au-dessus des moutons, dans ce petit coin de paradis situé à quelques kilomètres de Marche en Famenne.
Comme d'habitude, si je ne dois y aller que de trois images, je donne :
- Mon fils qui se marre avec mes « coucous » dans les rues de Durbuy et des gens qui se marrent en le regardant se marrer.
- Chou blanc devant le monastère et l'envie de savoir ce que c'est qu'une retraite spirituelle.
- Tranquilles, sur la terrasse, ici, à Grimbiémont.

Je pourrais rajouter le fait de se souvenir exactementt où était la pâtisserie qui faisait des gaufres l'année dernière, pour satisfaire ma femme et David et le chou blanc parce que le lieu ne rouvre que le 16 août. Mais nonn. Déjà que le restau dans lequel on allait chaque année à Durbuy n'existe plus tel quel, hein...

Je continue le partage mais sans la certitude que tout marche parfaitement, le débit est lent par ici.
La page du jour est là, sinon, ma caille.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/vingtjuillet2017.htm

Et l'album de la Belgique progresse ici...

mardi 18 juillet 2017

Muscle et Magie.


Je ne dirais pas que la journée fut la plus exténuante de ma vie de voyageur. Bien loin de là. Mais quand même, pousser la poussette, c'est pas facile, facile et ça fait monter le niveau de fatigue.
Le matin, mon vieux, pas trop de fatigue, hein, on a fait les courses et on est allés à la Roche aux fées à Corbion à un poil de cul de la frontière française et je dois avouer que si descendre allait à peu près, remonter, sa mère, sa race, effectivement, avec la poussette. Je recommande chaudement la balade dans les sentiers et les petits bois qui donnent l'occasion de franchir un ruisseau marquant la frontière avec la France.
L'après-midi après un repas dans le gîte à Bouillon et une grosse sieste, on s'est tapés le tombeau du géant (une belle descente depuis le point de vue pour tremper les pieds dans une eau peu profonde) et une balade dans le village de Laforêt avec son joli pont de claies situé à 500 m sur la Semois http://www.belgique-tourisme.fr/informations/attractions-touristiques-laforet-laforet-un-des-plus-beaux-villages-de-wallonie/fr/V/27780.html)
La dégustation de binouzes du soir n'avait rien d'extraordinaire (mention spéciale à la Lambic à la mirabelle de la brasserie Chapeau), je suis resté sur le fait de préférer les bières bues hier, en particulier la triple de Mille Vertus.
Le fils est un peu fatigué par les dents et le voyage et a eu du mal à aller au dodo, mais on essaiera de faire quelque chose demain pour ses six mois.
On a acquis la certitude, par contre, qu'il fallait rester au moins une semaine pour voir tous les trucs intéressants du coin et tenter du canoë sur 14 km.
Si je ne devais garder que trois images, ce serait les pieds dans l'eau dans la Semois, au tombeau du géant, les pieds dans l'eau près du pont de Claie du village de Laforêt et les pieds dans l'eau dans le ruisseau bordant la roche des fées. Dans l'eau. Toujours...
Dans l'eau, j'étais un peu comme dans mon rêve de cette nuit : en connexion avec autre chose. Dans mon rêve de cette nuit, j'étais un magicien, un vrai avec des vrais pouvoirs et tout. Je revois une discussion avec les étudiants du cours de magie, j'avais changé de nom et j'y affirmais que je n'étais pas un savant de la chose, juste un intuitif qui laissait les vents venir.
La magie.
Vous croyez vraiment qu'elle n'existe pas ? :)

La page du jour est là, sinon, ma caille.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/dixneufjuillet2017.htm

Et l'album de la Belgique progresse ici...

lundi 17 juillet 2017

Une bonne journée, vraiment...

On continue.
Tu veux que je te dise quoi ?
L'aventure avec un bambin de 6 mois, c'est un peu niqué, c'est normal.
Mais le matin on a fait du canoë avec David... enfin, David a surtout ramé et je dirigeais derrière, après 5 minutes d'adaptation pour comprendre comment diriger un canoë alors que t'as jamais mis les pieds dans un machin de ce genre de ta vie. Une petite balade sur la Semois qui a duré presque trois heures au lieu de deux parce qu'on est pas des rapides.
La pauvre femme est restée dans la location avec le fils qui a ronqué toute la matinée:)
Images très jolies de la forêt, du fil de l'eau et des oiseaux accompagnant notre balade fluviale, sans compter le ballet incessant des demoiselles et des libellules... Souvenir ému d'avoir pu tenir debout dans le canoë ou du pêcheur qui m'annonce qu'il y a de la salmonelle juste un peu après que je me sois baigné un peu.
Repas le midi dans le même restaurant que l'année dernière, le Mont-Blanc, carte un peu chère par rapport à nos prix français (de deux ou trois euros de plus en gros, et encore), mais service impeccable et serveuse sympa. Rien à redire sur l'omelette aux fines herbes, le vol-au-vent et les boulettes.
Plutôt que de prendre la voiture, après la sieste, on s'est rabattus sur une balade en ville jusqu'aux abords du château et le long de la Semoise... C'est pas forcément facile pour ma petite invalidité de pousser une poussette aussi longtemps mais c'est une motivation pour reprendre la musculation d'une manière ou d'une autre.
Le soir, mon vieux, c'est autre chose, c'est dégustation de binouzes...
J'ai fait un ordre, j'avais ramené une bière estonienne dans le style aigre qui est très bonne dans son genre chez Sori : la raspberry punch.
Et à l'instant où j'écris ma femme est à la blanche de Bouillon qui a son savoir-faire (ma femme pense qu'elle détrône la blanche de Namur qu'elle préférait jusqu'à présent) et nous sommes à la Lupulus Hopera que j'adore pour l'odeur et le goût.
Nous partons nous installer dehors pour profiter un peu du jardin de nos hôtes.
:)
La page du jour est là, sinon, ma caille.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/dixhuitjuillet2017.htm

Et l'album de la Belgique progresse ici...

Quant aux bières, je recommande presque n'importe quoi de la brasserie mille vertus et la Satan Black de la brasserie de blocke (qui a des airs de Rochefort 10 mais sans sucre ajouté et avec un titre d'alcool à seulement 8 degrés).
Une bonne conversation, également, le soir, avec notre hôte qui nous a abreuvé de quelques anecdotes, en particulier sur des russes travaillant à l'ambassade de Bruxelles qui venaient chez eux tous les week-end.

Nan, une bonne journée, vraiment.

dimanche 16 juillet 2017

Belgique 2017

Tu sais quoi ?
On va pas passer beaucoup de temps ensemble et il faut dire qu'on ne vivra pas de grandes aventures tous les deux...
Oh non.
Bon, par contre, en échange, ce sont les premières vraies vacances de mon fils et pour sa première, il a eu le droit de se retrouver à Bouillon dans une charmante petite location avec vue sur la Semois, brebis et pintades dans le jardin et clapier à lapins.
La route a été plutôt courte, mais le temps de se poser, de gérer un peu une crise due au fait de faire ses dents et d'aller boire une bière au centre-ville, et c'était réglé.
Tu peux pas faire des folies entre dix neuf et vingt heures et tu peux considérer que les gens ont le droit d'être fatigués.
Je vais y aller franco, esprit de l'aventure, c'est une autre aventure, c'est sûr et en plus je vais t'embêter avec les pages du jour.
Je suis assez fier de celle du jour et de celle donnée en lien il y a 14 ans.
Je pense que là, il y a effectivement plus d'aventures que nous quatre à Bouillon. Oui, nous quatre, David, ma femme, mon fils et moi.
Enfin, plus d'aventures...
C'est pas loin de Bouillon, il y a 14 mois maintenant, qu'on décidait de concevoir le fils, alors je me trompe peut-être sur le sens du mot aventure.
Je me trompe peut-être sur beaucoup de choses.
Je ne devrais plus écouter d'ailleurs que mon instinct.
Et mon instinct me dit : l'aventure est là. Tu vois.

Oui, je sais, c'est bizarre :)

Le lien de l'abum photo des vacances :)
https://photos.app.goo.gl/H5i1FVkXPTgJHnQu1

Et une photo des vacances en lien direct

Chance

J'ai presque posé mon fils sur ça ce matin...
Si tu ne lis pas l'image, le lien de l'album est là : https://photos.app.goo.gl/yX3eDlP2MMncQ66Y2

Et comme je te l'ai dit, ces temps ci, tout est dans la page du jour :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/seizejuillet2017.htm

vendredi 14 juillet 2017

Les doigts du cul

Y en a deux qui ont raison,
Le moi de y a 14 ans et la part de Iouri Petrovski en moi.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/quinzejuillet2017.htm

Sincèrement.

Le coup de mou de l'enfer va passer. Obligé.

jeudi 13 juillet 2017

L'ataraxie

http://www.lapagedujour.net/juillet2017/quatorzejuillet2017.htm

Je crois que dans le lien en haut, tout est dit...
Oui.
Tout.
C'est marrant de voir que le but reste toujours le même ; l'ataraxie.
J'y arrive moins dès que j'ai des soucis techniques, et j'en ai quelques-uns, j'avoue.
Mais ce sont des choses peu importantes au regard de la marche de l'univers, non ?

Je balance le  lien du blog du fils :
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/semaine-26.html

Et je reviens encore sur l'ataraxie, la tranquille quiétude de l'âme.
Bon sang, arriver à s'en foutre et à profiter, vraiment.
Sur le chemin pour arriver en région parisienne, j'ai sorti la chienne pour qu'elle fasse caca, mais je n'aurais pas eu Horus dans la voiture, je serais allé faire un tour avec elle dans un jardin public que je vois à chaque fois qu'on va en région parisienne, je serais allé jusqu'au fil de l'eau et j'aurais profité du moment, comme j'ai profité des rayons de soleil qui perçaient les nuages sur la route et les transformaient en murs de cathédrale;

Savoir regarder, échapper au fil du monde devenu fou à force de vouloir se connecter tout le temps.
Là, pendant les vacances, mon pc de base ne sera pas connecté à internet... Il va falloir que je galère entre deux pcs, des clés usb et une connexion assez pourrie. Mais quoi ? C'est tout de même plus de temps pour regarder les cathédrales de lumière dans le ciel.
Pitin.


Je te le dis bon sang...

Dans les prochains jours et prochaines semaines, le blog servira surtout de lien aux pages du jour.
Tu comprends, ça ?
Y a des choses importantes pour moi et revenir sur le passé, c'est important.
Pouf :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/treizejuillet2017.htm

Karma me manque.
Et pourtant, je n'ai pas grand souvenir, il ne reste guère plus que les pages du jour, ses miaulements sur le balcon et les coups de queue que je prenais quand il était sur le dossier du canapé.
P'tit père.
Parti trop tôt.

Sinon merci aux quatre présents pour tester le nouveau Torg dont j'ai reçu le pdf aujourd'hui et que j'ai passé ma journée à lire et à bidouiller pour que ce soit jouable.
Je me suis arrêté à 24 / 18 ou 12 compétences selon le style de jeu. Mais ce qui rend hommage, c'est 24 (au lieu de 40).

Tester, c'est ressentir ce qui coince et qui va vite. Mais j'en parlerai dans une chronique rôliste.

mardi 11 juillet 2017

Heuuu.

Tout est dans la page du jour et les commentaires survolés.

Mais sinon, oui, on pourrait mettre des images sur cette journée.
Fatigue, conneries et oublis (deux visites à l'hosto pour avoir oublié l'ordonnance, mettre des sous non récupérables dans la fente pour les cartes d'un horodateur, devoir galoper en ville faire un virement alors que bobo, mince), chat vidéo avec le fils qui sourit quand je lui fais coucou (c'est cool, faudrait que ma mère s'y mette), réinvestir l'assurance vie sans garantie autre qu'un  trèfle à quatre feuilles, faire une croix sur de l'immobilier aux states du coup, se rassurer sur ce que je suis après avoir demandé à un ami ce qu'il pensait du communisme aux malades mentaux...

Je suis fatigué, mais ça ira.
J'ai besoin encore de demain et ensuite, zou.... on s'envole...

Ouille.

Le blog du fils.
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/10-juillet.html

Le blog du père, dans la page du jour, en fait:
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/onzejuillet2017.htm
Oui, j'y raconte pas que des conneries.
Je tente une radio demain si la douleur reste aussi intense.

Et sinon, un peu de lecture jdr et encore une bière de la brasserie Sori, qu'elles sont bonnes, sa mère, qu'elles sont bonnes : https://www.saveur-biere.com/fr/1385_sori-brewing
Pour faire jouer Torg l'année prochaine, je sais pas si je prendrai la sauce que j'ai faite avec 12 (comme Savage Worlds) ou 18 compétences (plutôt que les près de 24 officielles), mais les fiches et les exemples pour les deux manières sont prêts. J'espère faire tester ça pendant les vacances, quoi, mince.

Ah si. J'ai fini la saison de The leftovers, rha.
Une excellente série, vraiment.


lundi 10 juillet 2017

J'avais deux choix...

Plus sur le blog, ou plus sur les pages du jour.
En dehors des vacances, les pages du jour m'importent plus.
Donc, pendant quelques semaines, en plus de quelques récits vacanciers, il y aura deux liens de page du jour, à 5000 et quelques de pages du jour.

http://www.lapagedujour.net/juillet2017/dixjuillet2017.htm

La première page, pastiche d'une page perdue dans le ouaibe, avant que les pages du jour existent.
http://www.lapagedujour.net/octobre2003/chiottestories1.htm

Je vais pas quand même vous saoûler avec mon herpès ou les petits tracas du quotidien.
Non.
Ça sert de moins en moins ces trucs là. Surtout, quand on a ça à la maison :

dimanche 9 juillet 2017

5000

http://www.lapagedujour.net/juillet2017/neufjuillet2017.htm
Rien de plus.
Rien de plus que le lien ci-dessus. Pan avec quasi 14 ans d'écart entre les photos de gauche et de droite, pitin...

Sinon, merci à Astrit pour son invitation, aux gars du JDR de ce soir, à mon pauvre fils qui fait ses dents, à André le père de ma femme venu nous aider à transporter tout le monde.

samedi 8 juillet 2017

4999

D'un côté, y a le fils...
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/7-juillet.html

D'un autre, y avait une soirée avec les dredistes de Maleluka, de laquelle on a dû partir vers onze heures parce que bon, il fallait bien qu'il dorme le fils.

D'un autre côté il y a ces mouches et ces insectes qui rentrent dans la maison vu que plein de fenêtres sont ouvertes et qu'il fait chaud.

Puis, bon y a mes archétypes pour l'année prochaine, qui sont revus avec finalement à peu près les règles du nouveau Torg (j'ai respecté les compétences, n'en fondant que 10 en 5, pour ne pas dépasser 18, le max possible sur la feuille de personnage, mais bon... On s'en fout).

Et enfin, il y a l'herpès qui me met au tas comme d'hab, sur les trois plans de base. Mais passons.

Car je dirais, qu'au final, l'important de chez important, c'était ça :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/huitjuillet2017.htm

Au départ, le plan y en avait pas, puis assez vite je me suis dit : allez, on va jusqu'à 5000 et éventuellement jusqu'à 10000.
5000, c'est déjà bien. De la folie ordinaire, même. J'en reviens d'ailleurs pas.

jeudi 6 juillet 2017

Eh bien eh bien eh bien...

Un hommage, d'abord, puisqu'il est décédé.

Et ensuite, le blog du fils.
http://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/6-juillet-semaine-24.html

Et puis, euh, la page du jour.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/septjuillet2017.htm
Et on va oublier que j'ai l'herpès qui s'est réveillé (chance, dans mon pas de bol, c'est pas à l'œil ).
Non, parce que hein.

Le fils s'est couché tard, sinon. Mais de ce fait, ayant l'occasion de le balader vers près de dix heures du soir dehors, on a vu un beau coucher de soleil tous les deux.
Fuck l'herpès.

mercredi 5 juillet 2017

Blues

Dernier cours crediste.
Une petite déchirure. C'est mon groupe historique, je suis le seul à être resté dix ans. C'est bizarre. C'est une étape. Je continuerai, mais faut autre chose, un projet à côté. Des projets à côté.
Pas mal de coup de blues avec certains quand même. Une lettre déchirante, merci Marie. Une conversation poignante, merci Jessica. Une ambiance excellente.

Je file le lien de la page du jour, allez.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/sixjuillet2017.htm
Où la nostalgie d'un truc plus vieux que dix ans viendra.

Je balance une photo de l'essentiel, là :
http://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/cinq-juillet.html

Et je regarde l'année. Bon, on va pas se plaindre, V.O.D, Le songe d'une nuit d'Été, Zoo ou l'assassin philanthrope, Salem, Mademoiselle Bonsoir et l'Histoire du communisme aux malades mentaux. Plus que ce que fait dans une année en nombres de pièces un comédien pro. Pas en nombre de représentations, certes, mais quand même.
On peut pas se plaindre :)
On peut avoir le blues, pour sûr.
Et c'est le cas.

Bon.

Test du nouveau Torg avec l'ancien jeu de cartes de Torg et les personnages de la dernière campagne incarnés dans les futurs héros du nouveau Torg, ça, c'est fait.

Crash moral et mental après le crash physique, ça, c'est fait aussi. Mais ça passera vite.

La page du jour.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/cinqjuillet2017.htm

Une photo que j'aime bien pour'passer le crash moral et mental.
Et voilà.

mardi 4 juillet 2017

Contre-coup

Bon malade au tas couché toute la journée sinusite que j'aurais pas dû prendre un peu de ce vin de noix à la fin alors que j'avais décidé de m'arrêter à l'équivalent de 3 ou 4 bières. Graoui. Pas bu assez d'eau, je pense, hier soir.
Une bière, c'est au moins l'équivalent en eau que je dois boire pour pas me faire mal. Ceci dit, n'ayant rien fait pour me miner comme un salaud et ayant été raisonnable dans mon heure de départ (vu que de toutes les manières je suis une brêle pour décharger ou charger), je suppose qu'il y a eu aussi l'énorme crash post marathon, le physique, le mental et le moral qui lâchent.
Mais passons. C'était pas une crise qui dure des jours et j'ai pas été autant malade que la dernière fois, loin de là.
Le blog du fils pour compenser.
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/07/trois-juillet.html

La page du jour où arrive un numéro de page dont je suis fier.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/quatrejuillet2017.htm

Et pour le moral, j'ai mis Iouri Petrovski en couverture et profil FB.

lundi 3 juillet 2017

Clap de fin.

La page du jour, d'abord (rôliste) :
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/troisjuillet2017.htm

Et une petite plaie au cœur d'avoir déjà fini (et en ce qui me concerne de ne pas pouvoir réendosser vite Iouri Petrovski).
Une bonne journée avec deux pièces sympathiques. De bons moments de joie dans Mademoiselle Bonsoir et une bonne mise en scène des dix petits nègres.
Honnêtement, c'est drôle de revoir une pièce que tu as déjà jouée et à titre personnel je me retrouve à préférer des rôles dans les deux versions.
Je préfère le jeu de quatre comédiens d'avant pour leurs rôles et de cinq comédiens de maintenant. Et encore, pour deux des rôles des nouveaux, c'est juste une histoire de personnalité mise aux personnages. Quant au rôle que j'avais, difficile de juger, mais je dois sans doute dire que je préférais ma vision moins noire ou cynique du personnage. Je ne parle pas du jeu, je parle de l'attitude, hein...

Dans l'absolu, j'ai de quoi écrire, lancer la partenaire que j'ai choisie pour Embrassez-moi et commencer à apprendre le texte que je dois restituer le dernier week-end d'août. Mais j'avoue que quitter Iouri Petrovski (définitivement ou temporairement) reste ma plus grande déchirure d'acteur.*
Ah la la la.

Joli souvenir de la soirée qui a clos le marathon, des récompenses, de la danse, des bières et des bisous sur la bouche.
Je rage d'être parti assez tôt vers une heure du matin, mais je suis lessivé et surtout je dois ne pas me lever trop tard pour le ch'tiot que j'ai assez peu vu la semaine du marathon, du coup.
:)

dimanche 2 juillet 2017

Iouri

Alors, la page du jour.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/deuxjuillet2017.htm

La vidéo du fils et du chat.


Et Iouri.


Iouri, j'ai peine à le quitter, et sans doute, peut-être que j'aurais l'occasion de le retrouver. Iouri, j'ai jamais vécu quelque chose comme ça. Je suis Iouri. C'est aussi con que ça.
C'est le rôle qui marque le plus ma peau.
C'est pas simple, simple, en effet d'être là, tout seul, à 3 heures du matin après avoir joué en dépit d'un souci technique et avoir donné tout ce qu'on pouvait. Il manque la vibration de la scène et du rôle. Et jamais rien n'aura vibré autant que Iouri, c'est aussi con que ça... 

samedi 1 juillet 2017

Toto bizarro

Le blog du fils.
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/06/30-juin.html
Je craque sur les deux photos.

La page du jour.
http://www.lapagedujour.net/juillet2017/premierjuillet2017.htm
Je craque sur le rôle de Iouri Petrovski, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois. Y un rôle, comme ça, qui arrive parfois, qui est tellement en synergie avec toi, que bon...
Et cette option née dans un délire où j'étais bien malade en février. Rha.
Mais chut, je n'en dis pas plus.

La fin de Salem et la même impression que la dernière fois, sortir est difficile. Quand je joue, j'ai du mal à me déconnecter parfois et Hale me fait ça dans Salem. La pièce est tellement dur que les quinze minutes qui suivent la pièce sont compliquées.
Je pense que cette séance fut meilleure en générale (même si de mon côté j'étais plus fatiguée).
La fin des Brumes de Manchester, sans catastrophe, ouf. Bravo les ados.
Le début d'un "voilà c'est fini' qui se pointe. Les adieux déchirants que je n'ai pas envie de faire à Iouri Petrovski. Mais qui sait...
Il reste deux jours de marathon. Deux pièces pour moi à jouer. Mais je ne sais pas. J'ai eu une impression de déjà vu à la fin de Salem, en me rhabillant. De la fatigue mentale, forcément. Et puis les kilos perdus cette semaine, aussi.

Non, je regarde tout ça, toute cette folie cette semaine et je me dis. Pitin, j'en veux plus :)
C'est bon signe, non ?