lundi 31 janvier 2011

28 fois 5, semaine 2

Alors, j'ai parlé du bilan dans ma page du jour :
http://www.lapagedujour.net/janvier2011/trentejanvier2011.htm

Mais on peut devenir un peu sérieux ici...
Se passer de cola, c'est faisable. Mais c'est vrai que c'est dur. J'ai une passion qui n'est pas raisonnée ou raisonnable pour les bulles (en particulier les trucs du genre orangina). Une passion light, toujours sans sucre (parce que je ne supporte pas les calories et le goût du sucre).
J'ai tenu le coup, cela dit.

Se passer de poisson, c'était normalement parfaitement bon (vu que je n'en mange jamais) jusqu'à ce que j'oublie que le filtre naturel pour clarifier la bière c'est la prostate de poisson et j'en au bu 5 cl. Mais bref, faire maintenant attention aux bières que je bois, c'est pas compliqué non plus. J'aime mieux les trucs qui tachent, qui ne sont pas filtrés et qui respirent l'artisan.

Se passer de se plaindre de ses douleurs, c'est sans doute le plus révélateur dans la semaine. On passe son temps à se plaindre dans la vie. Pas tout le monde, mais quand même.
Imaginez qu'on supprime des conversations le temps qu'il fait (ne pas dire j'ai froid, quel temps pourri ou quel beau ciel) et les maux qu'on a (j'ai attrapé la gastro, j'ai mal ici, je suis fatigué de là, le manque de lumière me mine)... Est-ce qu'on aurait pas plus de temps pour essayer de sourire ou d'avoir des bouts de conversation intelligentes ?
Hu ?
Enfin bref, j'ai tenu le coup cette semaine, à part un ouille lancé en me cognant fort, et je dois dire que ça fait du bien à l'hypocondriaque léger et le psychosomatiseur lourd que je suis.
Cela m'a même permis de me découvrir un don que je ne me soupçonnais pas. Pour ne pas avoir mal et ne pas me plaindre, être capable de filer le mal à l'autre. C'est une manière de faire bien agréable de ne pas crier sa douleur aux yeux du monde finalement.
Ou du moins de ne pas l'étaler de trop. Bien sûr qu'on a le droit d'être miné. Mais pas d'être trop miné, pas d'être rongé.

Cette semaine, j'entame un autre royaume...
5 jours sans viande (et donc pas de fromage qui n'indiquerait pas pressure végétarienne, ça, ça va être dur);
5 jours sans alcool. Bon, là, je dois avouer que ce que je bois, par choix, depuis deux ou trois ans pour lutter contre les crises d'angoisse (un verre léger presque chaque jour) ne relevait pas d'une recherche absolue du goût jusqu'à ce que je découvre sur le tard le single malt (bien plus appréciable 5 fois par semaines qu'une liqueur de fruit, trop sucrée). Il y a à faire peser le plaisir de 3 cl qui se consomment sur une heure et le confort moral et le peu de nécessité de cela au final. De base, je pense être plus accro au coca qu'au whisky même si je préfère les raisons pour lesquelles j'aime le whisky (le goût et le sens) à celles pour lesquelles je préfère les colas (gazeux et sucré / acide).
5 jours sans regarder quoi que ce soit qui se vende sur internet et derrière cela 5 mois, si possible, sans achat de jeux de rôle sur internet ...
Là, ça va être l'horreur. Mais c'est un sevrage nécessaire pour acheter utile dans le magasin local et pour se ressourcer sur le "de quoi est-ce que j'ai besoin dans ma collection ?". Est-ce que j'ai atteint une limite ?
Sur shadowrun et l'appel de cthulhu, non. J'ai envie de continuer à collectionner.
Sur Trinités, je ne sais pas. J'adore le perso que j'ai joué avec Jérôme mais je n'ai jamais eu l'occasion de faire jouer ou de lire plus que le livre de base.
Sur Donjons et dragons, 2... Je suis plus motivé par finir des collections que par acheter des nouveaux jeux qui sortent.
Sur les autres sorties intéressantes, je me fie à une licence générique (le D6 system).
Et il ne me reste donc plus que deux jeux. J'ai bien acheté deux conneries. Mais ce sont des jeux à 5 euros et j'ai décidé qu'à 5 euros ou moins, ça ne compte pas. Et j'ai pensé à ma femme en les prenant puisqu'il y a un truc victorien et pulp et un jeu sf parodique où il y a des chats, des chiens et des singes super intelligents.
Bref, bref...
5 jours sans "je vends sur mon forum casus", sans cdiscount, amazon, ebay, des sites où je vais quotidiennement. Quotidiennement. Et 5 mois sans achats internet (sauf la commande pour mon anniversaire que ma femme validera gentiment en mai, pas moi).
Là, je suppose que ça va être dur.
Mais moins dur qu'un des projets possibles : 5 jours sans parler de jeux de rôle ou d'en lire...

dimanche 30 janvier 2011

Une crise cardiaque monsieur Faust ?

Bon, cet après-midi, nous avons fini (bien qu'il reste pleiiiiin de choses en suspens), les masques de Nyarlatothep, une campagne mythique pour l'appel de Cthulhu et éminemment pulp (mais éminemment).
Plusieurs joueurs ont eu l'occasion de passer à la table.
Tous n'ont pas été jusqu'au bout.
Tous n'ont pas participé à chaque partie. A vrai dire, je suis le seul à l'avoir fait : toutes les parties.
Nous l'avons finie à trois joueurs plus le personnage d'un autre joueur en pnj.
Et je dois dire que c'est satisfaisant...

Il y a de nombreux ennemis.
Un voyage plein de promesses en Australie encore à faire.
Une société secrète, le croissant de lune, à former avec un réseau pouvant être en partenariat avec des mystiques chinois, égyptiens et des ninjas.
Des deals avec l'industrie japonaise à traiter pour mon milliardaire.
Un nouvel horizon pour mon personnage de milliardaire : la contrée des rêves, il est devenu un rêveur.

En échange, il est clair que les trois personnages de la dernière partie sont sur les rotules.
Il y en a un qui se prend pour la 777ème réincarnation d'un sorcier nommé Eibon et qui est devenu sectateur d'une entité du mythe, n'hésitant pas à sacrifier des prostituées à son Dieu.
Il y a le personnage de ma fille qui est en partie possédé par un fantôme qui veut se venger de son mari.
Il y a mon personnage, revenu de la mort par poignard dans le coeur une fois au Caire, revenu d'une attaque magique au coeur, grand fumeur de cigares et amateur de scotch qui vient de voir sa santé diminuée fortement et qui finit cardiaque.

En termes purs de jeu, si les personnages ont regagné de la santé mentale, ils ont aussi perdu beaucoup de leur pouvoir pour forger un artefact et le mien a perdu l'équivalent d'un peu de sa constitution (le coeur qui lâche).

C'est assez intéressant pour le futur où les personnages risquent de se retrouver à rejouer dans le système de jeu classique de l'appel de Cthulhu et seront traduits d'un nouveau système appelé gumshoe très bien pour faire des one-shot mais absolument sans fondement pour jouer pulp ou sur la durée (à moins de créer vraiment des règles annexes pour la récupération de certaines réserves dépensées qui laissent le pj - et le joueur - très dubitatif sur ses chances de continuer l'aventure sinon).
J'ai hâte de pouvoir rejouer monsieur Faust, ne serait-ce qu'en mentor de l'organisation qu'il va créer, à la recherche d'un moyen de trouver une nouvelle jeunesse, ou à défaut un coeur plus vaillant, pour éliminer les engeances fort néfastes rencontrées dans le scénario
Un fantasme de joueur. Avoir un milliardaire avec du vécu qui a les moyens de fonder sa société ésotérique et d'aventuriers secrète. Une organisation bien pensée, avec des alliés de poids et un partenaire économique sympathique (au japon).

samedi 29 janvier 2011

Plasma Boy, 2

Aaaaaah.
14,9 l'hémoglobine.
Ben voilà, je peux à nouveau donner mon sang sans même avoir à passer par le médecin.
Une intéressante expérience ce matin.
La machine pourrait être intimidante pour certains.
L'idée de se faire enlever et se faire réinjecter.
J'ai appris aussi dans les quelques derniers jours...
Qu'il y a d'autres marqueurs rhésus, dont un K qui est moins chez presque tout le monde. Les "plus" sont très demandés pour le don de plasma.
Que pour filtrer le vin, y a parfois des produits pas végétariens utilisés.
Que la législation française, elle ne fait pas d'efforts pour les végétariens, cong.
Que je suis accro au coca (puisque j'y pense ou que j'ai eu quelques envies)
Que je suis accro au whisky.
Que c'est le premier jour d'une contrainte qui sera trèèèèèèèèèèèèèès dure à respecter. Ne pas acheter par internet, ou du moins, rien à plus de 5 euros de base... (Comme la contrainte qu'on s'était imposé à Noël).
Que j'aurais du mal avec trois ou quatre de mes contraintes futures.
Que j'aime encore plus le théâtre que je ne le pensais et qu'il faut que j'en fasse quelque chose :)
Que je peux rediriger un mal de crâne qui va m'venir sur d'autres et ça, bon, même si c'est pas bien, c'est pas si grave, va, y a pas mort d'homme.

vendredi 28 janvier 2011

Plasma Boy

Bon, tout à l'heure, je donne du plasma.
Yo.
On verra ce que ça fait d'être obligé de rester sur une machine une heure.

Je n'ai aucun renseignement sur ce que c'est comme importance d'avoir tel ou tel groupe sanguin quand tu donnes du plasma.
Par contre, eh bien, il va falloir que je passe sans doute chez le docteur pour qu'elle me dise si c'est bon pour que je fasse à nouveau un don du sang (si le taux de fer est remonté).
A moins qu'il ne soit possible de faire le test au moins du taux des ch'tites globules directement sur place.
Toudoudou...

Et sinon, je changerai bien de box internet moi.
Pouvoir appeler tous les mobiles, cong... Eh ben ça me le ferait bien tiens.

jeudi 27 janvier 2011

Les dix petits nègres

Après une lecture où on s'est bien marrés et moi qui fais un gros cadeau à Aurèle...
Eh bien, eh bien, eh bien.
Je pense que c'est parti pour les dix petits nègres. Oh oui.
Il y a des tas de rôles sympas dedans.
Ma femme semble convaincu que je doive endosser le rôle de la grande gueule.
Et je dois avoir que dans les trois rôles que je préfère, trois survivent jusqu'à la fin.
Tout le monde s'est rendu compte à la lecture que la pièce avait un bon potentiel comique si ce n'est la fin, très mièvre puisque ça finit bien et qu'on risque de retoucher plus noir.
Déjà que je rêvais pas mal de théâtre, c'est pas près de s'arrêter.

mercredi 26 janvier 2011

Dieu... (la vieille)

On aura beau dire ce qu'on veut dire, la vieille, elle a raison...
Si Dieu a bien créé l'homme à son image, alors il a besoin d'un docteur.

mardi 25 janvier 2011

Questions

Est-ce que c'est mon chat qui a des grosses pattes ou ma femme qui a une petite main ?

Est-ce que la dame de la semaine dernière, Huguette, a perdu son mari vu que je ne les ai pas vus à l'hôpital aujourd'hui ?

Est-ce la conversation avec un malade qui venait du Nord et qui avait une gouaille pas possible m'a donné envie de découvrir les fêtes de la bière ou de goûter des plats de là-bas, dis ?

Est-ce que j'aurais pu dire quelque chose pour le rassurer à ce vieux bonhomme de 94 ans qui ne voyait plus que la souffrance et la tristesse devant lui ?

Est-ce que je fais bien de commencer mes 14 ou 28 semaines de contraintes par des choses assez faciles en apparence ?
Pas de coca (très dur pour moi qui en bois facilement trois bouteilles par semaine) et pas de poisson (très facile) et pas prononcer, si je peux (mais je crois que c'est impossible) le mot cul ?
Nan. Ca sera pas de coca, pas de poisson et pas se plaindre une seule fois d'avoir mal quelque part. Pas une en cinq jours.
Plouf. Je suppose que ne pas se plaindre sera le plus dur :)

lundi 24 janvier 2011

Shadowrun Reloaded 11, Ile de Skye, 20 Août 2061...



Une vieille chapelle abandonnée. Un piège.
5 individus.
John Doe, une boîte de conserve apparemment.
Oddin, le porteur de toutes les flammes de la connaissance.
Lucian, l'ancre du virus qui change de nombreuses créatures du sixième monde.
Eisha, l'essence de la shaman.
Eric Johnson, le seul 28 de la bande, armé au dernier degré du pouvoir de l'immortel et pour ses deux autres pouvoirs de la téléportation et la détection. Pour le charisme, il compte sur ses capacités personnelles.

Le synopsis rapide.
L'idée est de récupérer la bannière des fées... S'introduire dans le château de Dunvegan pour appeler les fées à l'aide contre "l'ennemi" (et il y en a plusieurs qui se manifestent, croyez-moi).
Plusieurs lieux seront visités :
Portree et environs, où se trouve le château ou manoir de Wallace Mc Leod... Ce dernier est dans le coma. Les pjs comprendront sur place (ou avant) qu'il faut récupérer la bannière des fées.
Uig et environ où se trouve un type qui aurait capturé soi-disant un haggis. La créature est nécessaire pour éveiller le pouvoir du drapeau et ne pas se faire massacrer par les gardiens du château de Dunvegan.
Le possesseur du Haggis est Hash : revoir http://lhommequiavulhomme.blogspot.com/2010/10/partie-5.html
Se rendre au château de Dunvegan pour prendre la bannière et sonner les trompettes plus tard à St Kilda afin de permettre de lutter contre cette menace qui va bouffer tous les 28 dans monde 3 (les pjs sont dans monde 2, mais l'écho de leurs actions aura une incidence sur tous les mondes en même temps... Des 28 exploseront peut-être en créant la Shatterzone).
S'engager dans une quête astrale permettant de détruire l'esprit qui va essaye de contrôler les "28" dans monde 3, tout en contrôlant la puissance de la bannière des fées qui pourrait sinon foutre un sacré boxon (amorce de 2012 sur les 5 prochains scénarios).

Les "ennemis" ou l'opposition dans le scénario :
Des elfes du Tir voulant récupérer le drapeau.
D'autres elfes apparemment du Tir, liés éventuellement à Harlequin. Ils ont une équipe chargée d'éliminer/capturer les pjs car ces derniers sont perçus une menace et ont laissé une "team" en place depuis 7 ans composée de plusieurs adeptes : deux trolls physad (Adhamhan et Laignen), un nain magicien (Oisin), un rigger humain (Mathgen, né de l'ours), un esprit libre nommé Cuthbert (possédant plusieurs sorts de magicien).
Des mages du sang voulant récupérer le haggis. (La mano azul)
La manifestation de l'ombre, incarnée dans XXX (garder le secret) qui veut pousser le scénario jusqu'au bout pour contrôler la bannière, posséder Dame Lilandra, défendre toutes les frontières dans monde 3, le nexus de Merretika.
Les autres résidents de l'immeuble.

Les aides dans le scénario :
Les personnages n'ont bien sûr aucun contact qui fonctionne mais il se pourrait qu'ils obtiennent une aide inattendue d'une certaine Retour de Cendres, concernée dans ses visions par ce qui se passe dans Monde 2.
On peut aussi considérer un feeling d'une certaine Giulia Carter sur Eisha. Ou l'arrivée d'une dénommée Léo qui serait quand même assez contente de retrouver Eric Johnson.
La vieille, qui possède le savoir de tous les immeubles Portree.
Le gosse fantôme de l'immeuble.
Les autres résidents de l'immeuble ?

Les faits...
Or donc, venant de monde 3 (Torg / Shadowrun) en 2053, les personnages se sont retrouvés un peu avant les évènements de la comète de Halley sur monde 2 (shadowrun / avec une ambiance bien délirante dans les métaplans de l'homme, mage like) à l'île de Skye, Ecosse.
Capturés très rapidement par un groupe de runners laissé en place depuis 7 ans par un mystérieux employeur de Tir Nan Og, ils ne se sont pas rendus compte que dans leur groupe, il y avait une menace, la menace que le groupe de runners qui les a capturés cherche à contenir.
Bref, après moult roleplaying entre les pjs et le groupe de runners (dont le chef est un nain, ce qui est dur pour la pj qui a une animosité pour les nains), les pjs ont été lâché dans la nature pour accomplir un run d'après leur propre agenda (sauver un gardien d'une porte entre les mondes) et les visions du groupe de runners (qui ramènent au dit gardien, à un manoir dans la ville de Portree et à la possible réalité d'un haggis sauvage). Une rapide recherche informatique des pjs a pu permettre de confirmer quelque chose sur une photo d'une bière brassée à Uig. Les pjs ont reconnu un dénommé "Hash".
Leur première étape fut à Portree, plus grande ville de l'île de Skye, une simple visite de trois manoirs ayant pu appartenir à un dénommé Wallace Mc Leod devait suffire pour trouver lequel était le bon (forcément le dernier dans tout scénario qu'on fait traîner), celui où se trouve enfermé dans l'espace astral une personne à vraiment sauver.
Or donc, voilà les pjs qui rencontrent une vieille devant un manoir. Et une vieille, dans ma campagne, c'est pas forcément anodin, c'est un agent d'un groupe d'esprits libres appelés les "cités".
Cette vieille, Frances Bénedetti connait les trois manoirs à visiter dans Portree : un qui sert d'appartements pour touristes et qui aurait un fantôme, un autre qui est possédé par un magicien, et un troisième abandonné depuis des années mais toujours en bon état.
Après avoir été reçus par la vieille, une dame aux chats (et à l'occasion que la shaman aigle et chat du groupe ait reçu l'autorisation de son totem aigle de reprendre son totem chat), les pjs ont voulu visiter le manoir aux appartements.
Bien leur en a pris.
Il m'est venu alors l'idée de concrétiser un projet que j'avais depuis des années.
"L'immeuble" ou "La résidence".
Dans l'immeuble, il y a six appartements.
Le premier est inoccupé, il est connecté à Monde 1 (Shadowrun avec des portes, des connexions à Monde 3 et 5, et toute la genèse de ma campagne depuis près de 20 ans. Un des pnjs qui accompagne les pjs vient de monde 1).
Le second est loué aux pjs (qui découvrent donc qu'ils sont arrivés dans monde 2).
Le troisième est inoccupé mais loué depuis des années. Enfin inoccupé, un jeune enfant fantôme prétend l'habiter. La gardienne de l'immeuble a bien précisé de ne pas essayer d'ouvrir les portes des appartements qui sont inoccupés. Monde 3 est le monde le plus foutrax avec les connexions dans les 5 autres mondes en horizontal et avec plein d'autres univers en vertical. C'est mon shadowrun / torg. L'enfant est un exact clone de l'esprit gardien qui garde la porte de Seattle en 2053 dans monde 3.
Le quatrième appartement est connecté à monde 4. Un monde où il n'y a pas eu l'éveil qui est le futur de Qin (Gurps Time Travel) et où on dira qu'il existe quelques individus d'exceptions appelés les gardiens, découverts voici peu, qui peuvent voyager dans les dimensions, voire peut-être le temps. Les pjs ont sympathisé avec les trois occupants de monde 4 et ont servi d'ambassadeurs de leur monde. Dans l'immeuble, en effet, tout le monde peut se rencontrer.
Les trois occupants sont Benedetti Livanti (le petit, le négociateur), Livanti Giovanni (le moyen, le négociateur), et Marcello Giovanni (le costaud, l'agent de la sécurité).
Le cinquième appartement, y a des mecs qui jouent aux jeux vidéos dedans et il est connecté à Monde 5 (Trinités / Aberrant).
Le sixième appartement, y a des allemands dedans, c'est monde 6 (en gros Earthdawn / Shadowrun, le seul des mondes totalement "canon" à la quasi virgule près). La seule personne aperçu, un dénommé Gustav Schwarzkorpf est fortement cybernétisé cosmétique.

Yeepee.
Voilà donc nos pjs, avec des contacts possibles sur des ailleurs (ils n'ont jamais connu que leur monde 3), chapeauté par un ponte de Tir Nan Og, en proie à une quête (récupérer la bannière des fées - fairy flag - du château de Dunvegan pour faire sonner les trompettes du clan Mc Leod sur l'île de St Kilda afin d'empêcher pas moins qu'une fin du monde dans un des mondes et un apex ravageur de mana pendant les évènements de la comète de Halley).
Après Seattle, du paysan, de la campagne, en Ecosse profonde.
Il apparait à la fin de la séance que le courant soit bien passé avec les gens de monde 4. Ces derniers ont assez peu parlé de leur monde si ce n'est pour préciser qu'il y avait dedans quasiment eu une fin du monde en 2012, qu'il y a des artistes martiaux, des individus d'exception appelés les gardiens et une technologie alien. Pas de race, pas de révolution magique par contre.

Il est évident que l'action risque de se situer sur plusieurs scénarios en Ecosse pour la simple et bonne raison qu'on en vient en vacances et qu'on y repart. C'est plus prenant au niveau des images et des détails, surtout en s'aidant de google earth.

dimanche 23 janvier 2011

Anniversaire

Hum.
Bon repas avec de quoi manger vraiment des trucs super intéressants ce soir.
Les verrines, la soupe de lentille mixée, le principe de "l'américain" du Nord et surtout le cheese cake qui est sans doute, si j'y réfléchis bien mon gâteau préféré.
J'ai dû sacrifier la partie de jeu de rôle pour être à un anniversaire mais en même temps, bon...
C'était que la deuxième partie avec un personnage qui n'a pas encore d'épaisseur et il y avait du monde à la table de jeu du maître de jeu, donc pas de regrets.
Très sympa l'idée de faire un anniversaire surprise à quelqu'un.
Bruno était bien surpris.
J'ai goûté de la vodka caramel. Le truc traître qui se boit comme du petit lait et dans lequel tu ne sens absolument pas le goût de l'alcool (mais qui doit tordre les boyaux ou le foie le lendemain).
Gros amusement en fin de soirée quand je me suis rendu compte que sur les quatre derniers qui restaient, j'étais le seul à avoir encore mon appendice.
Le nombre de personnes qui seraient mortes, de nos jours, si la chirurgie n'était pas ce qu'elle est...
Moi, par exemple, soit je serais crevé, soit ma mère, soit tous les deux, du fait de la césarienne.
Drôle d'impression de réaliser que quelque part, je ne faisais peut-être que parler à des ombres.
Et si nous étions tous des fantômes, dans les limbes, à vivre une illusion après avoir connu un décès ?
Une illusion en attendant autre chose, de l'autre côté...
Et si de l'autre côté, il y avait encore d'autres illusions, hein ?
;)

samedi 22 janvier 2011

10.5

Ma tension.
10.5 ou 10 et demi.
Pas étonnant que dans le pâté, j'ai accepté une grosse connerie par téléphone.
Heureusement qu'on a un délai de 7 jours.
Mais je me demande si ma femme ne va pas devoir envoyer un recommandé en Allemagne.
10.5, en sortant de la sieste, je perds plus de 20 points de Qi, bordel.


Une excellente partie d'ADD sinon, avec tout ce que j'aime dans la partie, comme d'habitude.
Et bien plus de roleplaying et d'intrigues que de combat.
Bieeeeeeeeen plus.
Une galerie de personnages hauts en couleurs, dont Ludovicus, un hobbit qui se fait poignarder par un personnage joueur pour vérifier sa manière de régénérer et des grands moments de gueulantes comiques après ça...

Je ne me rappelle plus à chaud tous les pnjs improvisés sur le pouce pour la première partie du troisième volet de l'épée des vaux.
Mais en gros, il y avait :
un gnome psion - guerrier qui se fait passer pour un magicien, mort 12 fois, venant d'un spelljammer et disciple d'un Dieu qui n'existe pas dans les Royaumes mais qu'un des pjs est en train de créer. Il est "l'oeil".
un hobbit psion - voleur qui se fait aussi passer pour un magicien, mort 12 fois, comme son pote et avec la même histoire. Il a récupéré un des 14 artefacts créés par la compagnie des pjs 28 ans dans le futur (et expédiés dans le temps pour servir d'ancres au pouvoir des Dieux pendant les deux temps des troubles qu'il va y avoir).
une bande de loup avec un besoin d'alpha et demandant au pj lythari (elfe changeur de peau) de renouveler le sang de leur tribu
un paladin un peu dépassé par les pjs (et leurs potes pnjs) qui ont tout pour paraître comme une association entre : un ogre mage, un demi fiélon, une succube, un disciple nain de lolth, un doppelganger et un étrange vistani - les gitans de ravenloft.
un druide aveugle incapable d'aider plus les pjs qu'il ne le faudrait.
un serviteur invisible d'un des pjs qui s'avère être un agent d'un Dieu qui n'existe pas dans les RO et qui s'appelle "le messager".
un hobgobelin handicapé, convaincu par un pj d'essayer de retourner sa tribu contre le Zhentarim alors que des accords d'alliance ont été passé.
une demi-elfe planaire ranger ramenée à la vie (pas vue dans le scénario mais son ombre plane).
un effrit libéré de l'influence d'un certain Tarek "l'invincible", un magicien ayant volé le vaisseau spelljammer du gnome et du hobbit.

Les pjs ont appris que la menace qu'un de leur ex compagnon, passé du côté obscur en précédente campagne, est on ne peut plus réel dans "l'état du monde" où les pjs ne devraient normalement pas exister.
Tout leur passé a cessé d'être, c'est un miracle qu'ils soient toujours en vie.
Enfin un miracle.
Quelque part les pjs, plusieurs années dans le futur, avec plusieurs pnjs rencontrés dans le scénario sont des demi-puissances.

jeudi 20 janvier 2011

La Dame de Chicago

Une pièce de Frédéric Dard, bien sympathique, dont on a fait la lecture ce soir.
La possibilité de jouer ça en mai.
A voir.
Les filles ne semblent pas forcément chaudes pour le rôle principal qui est assez écrasant en textes.
La possibilité de faire de la dame un travelo est envisageable.
J'aime énormément la pièce.
Je ne reste pas tard d'ailleurs pour me permettre de lire les 20 dernières pages.
Demain ?
Demain casting de voix pour un documentaire.
Ca sera rigolo. Ca ne durera pas plus de 5 minutes de toutes les manières.
You.
Zou.
Après demain, visite du travail.
Tagada.
Ce que je n'aime point ne pas avoir mes matinées normalement. Mais là, bon, ça va.

mercredi 19 janvier 2011

Cyrano de Bergerac

Ouh.
Couille.
Je suis allé voir ça ce soir au théâtre sans ma femme qui se payer un putain de gastro.
Hou.
Couille.
Un rêve pour un comédien. Un pur rêve. Un truc grandiose. Un personnage fabuleux. Je n'avais jamais vu la pièce ou le film. Une bonne claque.
Et encore plus envie de faire du théâtre.
A côté de ça, je me dis que depuis 6 mois que je note mes rêves le matin, je pourrais être avisé d'en noter certains.
Cette nuit, j'ai réalisé en devenant frère de sang avec mon copain d'enfance Eric qu'il y avait quelque chose de très fort dans ce que je ressens de ses projets et de ce qu'il va réaliser.
Il avait une sorte de super pouvoir dans le domaine du physique et moi dans la capacité, une fois que j'aurais trouvé mon "joyau", comme lui, de savoir écrire et raconter des histoires.
Enfin bref.
Un rêve excellent, une soirée excellente, une rencontre courte mais très instructive avec Wassila qui m'a défendue sur l'affaire Carrefour et un rendez-vous très privé avec le directeur de Carrefour Market Cap Nord.
Un ou deux bobards de commerciaux servis. Mais une évidence que je dois reconnaître. Les lieux sont un peu la zone sur place et les vigiles sont nécessaires pour contrôler quelques "racailles"...
Il y a de la casse, pas mal de casse et des fois elle n'est pas involontaire. Ca crée forcément des tensions. J'ai payé pour d'autres.
Conclusion ?
Ben j'ai fait mon dernier achat dans ce magasin : la bouteille en question que j'avais cassée, que je goûte en ce moment même malgré l'heure.
Et pour le prix, je ne suis absolument pas déçu... :)
Glen Deveron.
http://www.whisky.fr/produit-8196-glen-deveron-10-ans-40-embouteillage-officiel-10-yo.html
Banff.

mardi 18 janvier 2011

Pierre, Huguette et Bernard...

A une copine du net... Mais j'aurais pu aussi m'adresser directement à toi journal.

Moi j'ai parlé une heure et demie ou presque avec Huguette, qui serrait la main de son mari.
Huguette, elle a laissé aller son mari aller en Indochine il y a quelques années. Elle voulait pas trop y aller, elle était malade de toutes les manières quand son mari y est allé. Quand son mari est revenu, elle a bien vu, Huguette, que son mari n'allait pas trop. Puis sur le coup, au retour, il y a eu la mort de la mère de son mari, son cancer du sein et un an plus tard un parkinson pour son mari.
Et quelques années après le cancer.
Le mari, il a un truc fulgurant, là. Il est allongé, il ne bouge pas. Huguette lui sert la main.
Huguette, elle m'a aussi parlé de son enfance, de la guerre, de son père militaire puis postier mort quand elle avait 7 ans. Il est mort dans la neige. Une embolie ou un anévrisme en faisant sa tournée. Les gens l'ont retrouvé parce qu'il avait eu le réflexe de planter son bâton.
Huguette elle se souvient aussi de sa mère qui a deux oeufs pendant la guerre et propose à sa fille un oeuf à la coque...
- Mais pourquoi tu ne manges pas un oeuf, toi aussi maman ?
- Enfin, voyons chérie, tu sais bien que je ne les supporte pas...
Ce qui n'était pas vrai. Juste un mensonge pour que sa fille ait sans doute un oeuf aussi le lendemain.
Huguette, elle a aussi beaucoup parlé de son Bernard qui va partir et disant qu'elle aimerait autant qu'il ne souffre plus.
Et j'en passe.

Et pour couronner le tout, il y a le voisin de chambre, un type un peu paralysé, bien paralysé au niveau facial et muet, qui peut quand même sourire d'un côté et ne peut plus communiquer qu'avec un feutre et une tablette.
Je lui passe du pschiit dans la bouche. Je lui demande quand même son prénom parce que je sais qu'il va partir, j'ai entendu un médecin passer pour lui demander où il voudrait aller.
Il m'écrit mais moins bien qu'il y a deux ou trois semaines. Il s'appelle Pierre parce que son père un jour est revenu en disant qu'il s'appellerait Pierre comme son père.
Et il écrit aussi un truc incroyable en désignant son voisin et la brave Huguette : "Il souffre".
Ouais. Bernard, il souffre, j'ai entendu le bruit gorgé de liquide à un moment de sa respiration.
Le mec qui souffre, qui peut encore prendre en compassion une autre personne en écrivant : "il souffre".
Je suis resté une heure et demie dans cette chambre.

Bernard, j'espère qu'il sera parti.
Sinon, je reverrai Huguette la semaine prochaine pour la soulager un peu.
Pierre, lui, il sera parti. Dans une maison où il refuse la trachéo. Il m'a sourit quand je l'ai quitté en le saluant. Je lui ai aussi tenu la main deux ou trois fois à Pierre.
Pas à Huguette, Huguette, elle n'arrêtait pas de serrer la main de son mari.

Alors tu sais quoi ?
Je me dis que le moment que j'ai vécu dans cette chambre avec Huguette et Bernard et Pierre, eh ben...
Eh ben c'est quelque chose qui est tellement humain, tellement vrai qu'il faudrait que je m'en souvienne de manière plus précise que les autres fois.
La souffrance sublimée...
L'espoir d'Huguette, sa manière de poser son regard sur la vie. Huguette qui épouse un militaire comme son père l'avait été. Huguette à qui son père a manqué, forcément. Mais en ce temps là, les femmes ne se remariaient pas. Huguette qui se souvient de ce qu'il y avait à la ferme pendant la guerre et puis plus rien au bout de dix ans.
Elle est allée en Espagne et en Grèce aussi, Huguette, en dehors de tous les coins de France, sauf le Nord.
Huguette qui ne veut pas imposer à ses amis le fardeau de l'accompagner à l'hôpital et qui me promet que si un jour elle ne se sent pas d'aller à l'hôpital, il n'y aura pas de honte à le faire même si on a toujours peur de ne pas être là quand la personne s'en va (ce qui a toutes les chances d'arriver, on ne peut être là que le quart du temps à l'hôpital).


Oh bon sang.
On devrait tous pouvoir rencontrer des Pierre, des Bernard ou des Huguette pour pouvoir relativiser ou apprendre encore plus à aimer ou s'aimer.

lundi 17 janvier 2011

Fais la passe.

Bon.
Deux fois que ma partie de jeu de rôle du dimanche aprem est foirée.
Mais je suis fier de celle de samedi soir.
J'ai trouvé un pli pour faire jouer du donjons et dragons à la manière dont je fais du Cthulhu ou du Shadowrun mais avec l'option rigolote et déconne.

Passons cela dit.
Si je n'ai pas pu jouer c'est que j'ai filé la gastro à ma femme et ce n'est pas beau du tout.
Du tout.
Demain, c'est clair, elle n'ira pas bosser.
Et ça ne serait que moi, je lui conseillerai de prendre aussi après-demain.
C'est une cochonne la gastro cette année.

samedi 15 janvier 2011

Ah bon dieu...

Bon dieu, oui...
Est-ce que c'est un fantasme que j'ai offert aux pjs ce soir de pouvoir mine de rien choisir trois domaines comme ça...
Sachant que j'en offrirai certainement deux autres...


Après plusieurs semaines d'abstinence (troooooop long pour moi), ce fut donc la deuxième partie de la trilogie de l'épée des vaux (ADD2, Royaumes Oubliés).
Moi, c'est le genre de truc que je fais en une soirée.
Les pjs étant en quelque sorte supérieurs au niveau de la p'tite campagne, j'ai un peu boosté le final (pour permettre au méchant de fuir).
Les intrigues persos, avec une connexion des pjs à eux-mêmes dans le futur leur ont permis de définir leurs domaines s'ils venaient à devenir des demi puissances :

Connaissance, eau et air pour le barde humain
Magie, sexe et feu pour une magicienne demi humaine / extérieur
Lune, Forêt et Ranger pour un magicien elfe changeur de peau
Nain, forge et cuisine pour un pnj nain
magiciens, runes et psion pour mon ex pj passé pnj (vu que je suis mj)
Il y a deux futurs dans les RO pour moi, un où la toile est préservé (Mystra- déesse de la magie - ne crève pas), un autre où elle peut crever, mais comme elle a été séparée en deux il y a création de quelques nouveaux dieux / demi-puissances, dont les pjs (qui sous la déconne dans un bar de Sigil ont vraiment choisi leurs domaines)

vendredi 14 janvier 2011

David contre Goliath, 3

J'ai un côté Laura Ingalls :)

jeudi 13 janvier 2011

daaaaavid.

http://www.lapagedujour.net/janvier2011/treizejanvier2011.htm

Il y a une vidéo dont les liens seront donnés dans cette page et qui inaugure un projet à la con appelé mon p'tit hebdomadaire.
Tant qu'à faire autant assumer et faire vraiment le blog en vidéo parfois.

mercredi 12 janvier 2011

Tristesse

Mélancolie : resté à la maison toute la journée, vaseux.
Tristesse : Lost, je viens de voir les derniers épisodes et les derniers bonus. C'est dur de voir partir une série qu'on aime bien.
Tristesse encore : les chatons partent cette semaine, la p'tite Freya / Vénus, si elle n'avait pas été prise, ça aurait été cadeau du faux anniversaire de ma femme.
Faux anniversaire de ma femme : comme tous les 12 janvier, bon anniversaire.
Tristesse : Carrefour ne répond toujours pas aux mails, les 'culés et je n'ai pas pu aller voir l'avocat conseil, puisque j'étais cloué ici vaseux.
Tristesse : boycotter Carrefour totalement est impossible car du point de vue écologique c'est parfois le choix le plus responsable que je puisse faire (notamment pour faire l'essence).
Rage : on vit vraiment dans un monde de gros enculés et il y a si peu de personnes qui sont valorisées pour montrer l'exemple contraire. Il faudrait si peu de choses pour changer les gens, pour juste faire prendre conscience de deux ou trois trucs à ne jamais oublier.
Tristesse : pas de nouvelles de Cécilia, ça va continuer à manquer au théâtre.
Catharsis : http://www.lapagedujour.net/janvier2011/douzejanvier2011.htm

Plouf.

mardi 11 janvier 2011

David contre Goliath, 3

Pouf, en page du jour, histoire de déborder.
J'ai rien de mon quotidien d'intéressant, j'ai été malade, malade, puis malade.
Et ça m'a fait louper un jour de boulot.

http://www.lapagedujour.net/janvier2011/onzejanvier2011.htm

dimanche 9 janvier 2011

Gastrooooo.

Ah ben ça couvait vu comment je pétais et avais mal au crâne depuis plusieurs jours.
Là, ce qui est con, c'est que le pic du pas bien (des vertiges à ne pas pouvoir tenir debout) a été atteint la seule fois où j'ai pu jouer au jdr depuis trois semaines.
J'ai tenu à aller à Vierzon, même malade.
Mais arriver là-bas, j'ai surtout rencontré les toilettes avant de repartir au bout d'une heure.
Hum.
Faut que j'appelle le collègue. Si je suis pas mieux demain, c'est jour off.
Karma me dit un truc au niveau de la santé.
Bouge toi le cul. :)

Et sinon, hommage à mon chat :
http://www.lapagedujour.net/janvier2011/dixjanvier2011.htm

samedi 8 janvier 2011

David contre Goliath, 2

Une réponse sur un forum, a un p'tit débat qui a fait cours sur ce que j'ai dit de ma mésaventure...


Ben écoute, je vais pas vous faire chier plus (j'ai un projet vidéo, comme catharsis d'un vrai choc subi - j'étais tremblant en sortant du magasin, pour raconter si possible la p'tite mésaventure de mon remboursement).*Juste par contre que derrière Carrefour, il y a une vraie politique de gros pourris avec les transporteurs par exemple (et là, j'ai des exemples incroyables de comportement rapportés par quelqu'un qui a affaire avec eux).
J'ai testé mes bouteilles mises dans des cartons chez moi : le bouchon ne saute pas.
Là, pas de bol, il devait mal être mis ou de mauvaise qualité.

Des mecs qui sont capables d'envoyer chier TOUTE une palette pour un truc égratigné ou qui te demandent UNE palette par produit à des petits producteurs qui ont du mal à aligner ce qui fait que les produits finissent abîmés...
Ils sont assurés sur des pertes autrement plus conséquentes si tu veux qu'un seul truc tombé en magasin.

J'ai déjà cassé par mégarde des trucs dans un magasin, je l'ai toujours signalé. Ch'uis pas du genre à me barrer sans rien dire.
Mais quand on te parle comme un chien, quand on t'encadre limite manu militari, quand on manque vraiment d'amabilité, quand tu n'as pas le temps de protester parce que tu as ta femme qui se les pèle comme une con dehors et que tu dois aller la chercher, quand les infos que j'ai prises te disent que c'est bien de la responsabilité du magasin si le bris n'est pas volontaire (c'est autre chose un mec qui joue au con), ben, voilà.
Ca a été comme une "étincelle", un déclic. Un truc qui me fait dire : "bordel, je donne du fric à une corpo qui a un comportement de pourri depuis des éons, et si chaque personne qui avait été mal traitée comme moi choisissait de boycotter la corpo ? Hu ? Est-ce qu'ils pourraient avoir un visage humain ?".
C'est en laissant faire qu'on se laisse mourir un peu plus.
J'attends la réponse après un mail rédigé sans gros mot, poliment, adressé au service de réclamation Carrefour.
Si pas de mail, j'irai plus loin.

Je songe de plus en plus, le temps passant à ce que c'est qu'un produit que j'achète... Et j'ai envie d'aller dans le plus responsable, de plus en plus, dans les limites du raisonnable (ma bourse).
C'est assez iraisonné pour certains qui se contenteront de se dire : tiens, sur un évènement comme ça, je me contente de me faire rembourser. 
Mais je fonctionne aux étincelles.
Une étincelle allume un feu et ce feu éclaire des trucs à l'intérieur du dedans de toi qui te font dire : hou, suis-je en accord avec moi-même maintenant que je sais à qui j'ai à faire ?
Depuis que j'ai vu un reportage sur les oeufs produits en batterie, je n'achète plus des oeufs premiers prix par exemple. Ca m'est impossible. Elevés en plein air ou bio. Je paye plus cher, mais je peux encore le faire.
Quand je vois comment sont traités les bêtes élevées en batterie, défoncées aux anti-bios, aseptisées au niveau du goût, je me dis, je suis content d'être végétarien la plupart du temps et de ne manger un truc carné dont je connais l'origine une fois tous les 15 jours.
Et je ne milite pas pour le sans viande, mais pour le produit responsable, moins souvent mais mieux. Si plus de gens pouvaient faire ça, peut-être qu'on arrêterait de produire trop de trucs dans lesquels ensuite on peut voir des scandales comme ceux de la dioxine, là, en ce moment en Allemagne.

Il est impossible de pouvoir lutter contre tout, bien sûr (ou alors faut devenir éleveur de chèvres dans le Larzac, et je ne suis pas encore prêt), je ne suis pas à préférer acheter une pomme bio qui vient de loin à une pomme produite localement (le mieux est bio local, c'est sûr, mais bon, voire d'avoir son verger, mais bon).
Mais c'est un niveau de conscience global sur qui on est, ce qu'on consomme et ce qu'on peut faire à notre moindre niveau qui m'a titillé lors de cet incident.
J'ai eu l'impression d'être écrasé comme une merde par le système.
Alors que je le suis comme tout le monde, sur des tas de choses depuis longtemps.
Mais là, l'étincelle, le déclic.
Et comme seule arme, d'en parler et de réagir par le boycott et c'est dur sur Bourges, les 7 grandes surfaces les plus proches de chez moi sont 4 Carrefour (dont des Market), un netto, un leader price, un lidl (je sais que les autres grandes surfaces ne sont pas forcément mieux cela dit... mais plus t'as de pouvoirs, plus tu te permets des trucs que tu devrais éviter de faire et comme Carrefour est le plus gros, il se permet le plus.)
Et je n'ai pas les moyens de ne faire que mes courses chez le bio (qui reste trop cher pour certains trucs encore).

Edit : j'avais pas lu toutes les réponses d'avant.
Je tiens à préciser comment je suis dans la vie (ce qui pourra vous paraître différent du forum pour certains). J'évite de communiquer ma mauvaise humeur.
J'ai une technique que j'applique depuis un moment qui est celle du sourire et de la conciliation. J'ai beaucoup appris en visitant les malades à l'hosto sur le pouvoir de l'humilité et du sourire.
Mais vraiment.
Si au lieu de partir à agresser, on prenait juste tous le temps de souffler et de sourire, on vivrait moins emmerdés dans plus de 90 % des cas.
Mais là, j'ai vraiment été agressé au ton verbalement par une personne du magasin et très encadré par les videurs (plutôt sympas).



Autre réponse...



A *** : oui, je suis naïf. Mais si je ne l'étais pas. Je n'arriverais pas à être optimiste. Et y a vraiment eu un étrange déclic. Du domaine de l'épiphanie. Le moment de grâce où tu te dis : mais merde, qui je suis et où je vais ? C'est con que ça soit sur un truc aussi con (surtout que le même jour deux autres grosses merdes plus importantes - un moteur qui lâche, un chat très malade - me tombaient dessus et que je suis vraiment mal depuis des semaines avec mes yeux. Mais voilà.
Se préoccuper gravement des trucs finalement très con pour essayer de supporter légèrement les trucs très lourds (je passe les autres trucs lourds, on s'en foutra dans ce débat).

Sinon... L'ignorance est une vertu pour certains.
Des puissants voudraient d'ailleurs qu'on soit dans le coton, ignorants, juste avec la fonction de consommer tous les besoins qu'on nous créée (on a pas besoin de tout ce qu'on nous propose, franchement).
J'espère encore que le 21ème siècle pourrait être le spirituel dont nous avons besoin, le spirituel éclairé.
Avec internet de plus en plus de gens peuvent avoir accès à certaines infos et se rendre compte de certains bugs de plus en plus graves dans notre manière de fonctionner.

Je voudrais bien un meilleur des mondes, comme tout le monde.
Je continue à choisir d'être optimiste la plupart du temps.
Et à relativiser.
Mais le feu intérieur, le feu que tu te découvres, il est là pour une raison. Autant en faire une arme pour toi, pour essayer d'être encore meilleur.
Et je ne connais qu'un pouvoir universel : le sourire.

Je ne saurais décrire à quel point c'est quelque chose de grand quand on arrive à communiquer un fugace instant avec quelqu'un juste par le regard et le sourire et à désamorcer des situations...
On a ce besoin d'aimer, d'être aimés et de communiquer quand même autre chose que "casse-toi pauvre con" :)

Le problème d'un forum, c'est que le regard ou le sourire, c'est moins facile, couille :)

Ange, naïf. Oui. Con, aussi. Oui. Mais qui veut essayer de ne pas être aveugle :)

David contre Goliath

Bon.
C'est beau les conneries.
Ca donne envie de se révolter.
A toute expérience donnée, il y a manière et manière de digérer.
Là, je suis finalement très content de cet incident à Carrefour.
Ca me fait une croisade et ça me fait regarder certaines choses en face.
J'ai donné sur plusieurs autels des milliers d'euros à une entreprise qui est tellement sévère avec ses vigiles que 5 d'entre-eux ont tué un type qui volait une bière l'année dernière, à une entreprise qui se croit tellement tout permis qu'elle paye en retard (quand elle paye) ou a des exigences incroyables dans le transport, à une entreprise qui met exsangue des tas de petits producteurs et qui vous fiche, vous catalogue et vous conditionne dans des fichiers informatiques sans doute au détriment des libertés.
David contre Goliath.

Je fais une p'tite vidéo, donc, que je monterai ensuite de mes tribulations pour faire reconnaître mes droits et de ma croisade si ce n'est pas le cas.
J'ai, je pense, assez de volonté pour essayer de trouver un journaliste qui couvrira l'affaire ou un avocat qui me conseillera bien.

Y a tellement eu de grosses merdes contre lesquelles je ne peux pas lutter, je dois laisser couler.
Mais là, c'est une petite merde, un truc pas grave dans l'absolu, mais qui est la goutte d'eau dans un océan vicié, pourri, infecté...
Le monde se meurt de comportements égoïstes, irresponsables, inhumains.
Et David, lui, tout ce qu'il a envie de dire, c'est que le monde crèverait moins si Goliath pouvait comprendre qu'il avait été un jour humain.

Rappel de la première vidéo à chaud : http://www.youtube.com/watch?v=lSknjWTg96k

vendredi 7 janvier 2011

Carrefour, t'es lourd...

Houps... Une merde parmi tant d'autres, le 5 janvier.
Basté a été très mal dans la nuit, mais a priori, on a pas eu a rajouté un chat mort au lot de merdes...
Ceci dit cette vidéo parle de la merde qui a fait déborder mon vase.
Je me sens en croisade.

mercredi 5 janvier 2011

L'année commence bien.

Hum.
Manque de minéraux, mais je me soigne... bon. Cela dit, c'est cher.
Psoriasis qui attaque. Bon. C'est normal.
Herpès qui continue un peu, oeil sain qui déconne. Allez, on s'embête pas.
Pas grave tout ça.

Voiture de ma femme qui tombe en rade, entre 1000 et 1400 euros de réparation avec peu de certitudes qu'on n'en ait pas plein après. Houps.

Du coup, si nécessité de racheter une voiture, eh ben, eh ben, eh ben, vacances dans le cul.
Ah bordel.

Je pourrais me contenter d'une mobylette pour aller au travail, mais ma femme, elle a peur que je me vautre.
Je pourrais aussi me contenter d'un vélo remarquez. Si il n'y avait pas moyen de faire autrement.

Mais la question qui semble essentielle est :
est-ce qu'on va se retrouver avec quatre chats à la maison ?

Et puis y a aussi :
Mais le théâtre, ça sera pareil sans le ciment ?
Hu ?

mardi 4 janvier 2011

Fantôme

Et si c'était vrai ?
Si parfois les appareils photos nous prenaient pile à un moment où on est entre les frontières ?

lundi 3 janvier 2011

28 fois 5

Une douleur de taré à une jambe et aux genoux, pouf, ça va être cure de magnésium. Mais on s'en fout...

Un compliment d'une excellente copine d'internet - la seule d'ailleurs en ce moment - sur l'avant dernière vidéo mise en ligne. (http://www.youtube.com/watch?v=20gPbWHyXr4) fait dans un registre plus sérieux et l'envie de faire quelque chose plus dans la sensibilité, entre le rire et la vérité crue.

Un souvenir que lorsque j'étais aux beaux-arts, il y avait vraiment des projets à la con et qu'au final n'importe quoi pouvait être "qualifié " de démarche artistique et qu'il n'y a pas forcément honte à vouloir emprunter cette étiquette pour ce projet.
L'art, c'est si on veut bien que ça le soit.

Alors, moi, ça y est, c'est décidé, ça sera 28 X 5....
Ici un copier coller de l'idée du projet dans un email à la dite copine...
Pour ceux qui sont intéressés par le projet, il suffira de se contenter de lire le libellé 28 X 5 sur le côté de ce blog... Que j'ai des chances, d'ailleurs, de faire en vidéo et en page du jour, tous les dimanches.

J'ai un projet "d'artiste" pour cette année, sur la dépendance.
Je pense entamer ça, disons, la semaine prochaine, le temps de voir comment mettre la chose en place...
Ca pourrait s'appeler "28 semaines sans" ou un truc du genre "28 fois 5".
L'idée est sur 5 jours, chaque semaine, de se priver d'une chose...
Et de constater ce qui manque, manque vraiment. Normalement c'est dans le domaine de la bouffe.
J'ai déjà en tête : le sucre (très dur), l'alcool (facile), les produits laitiers (du domaine quasi impossible pour moi), les boissons chaudes (je sais pas m'en passer), les boissons gazeuses (je sais pas non plus), le chocolat (plus restreint que le sucre mais dur), les fruits crus, les fruits cuits ou secs, les légumes cuits, les légumes crus, la viande, le poisson, les oeufs, tout produit d'origine animale, le gluten, le sel, les épices. Si ce n'était pas la bouffe, ça pourrait aussi être : internet (sauf pour poster ma page du jour et ma vidéo), toute référence (lecture, internet) au jeu de rôle, la télé, la voiture (mais là, je crois que c'est impossible à moins que je n'aie un bon vélo), l'eau chaude, le sexe (même tout seul, parce que 5 jours c'est facile sinon), dire de gros mots, lire, parler de sa santé ou du temps, s'habiller (mais là, faut être en vacances), la musique (trop facile pour moi)
Et là, on se rendrait compte à quel point on est tous extrêmement dépendants de conneries parce qu'on peut tous passer 5 jours sans voir la forêt, marcher pieds nus, prendre le temps de respirer alors qu'on ne devrait pas pouvoir se passer de ces choses essentielles...

dimanche 2 janvier 2011

Le chiffre 5.

Et les résolutions de cette année, hein, c'est quoi ?

Allez, moi, c'est le chiffre 5...

Ecrire 5 trucs qui comptent (nouvelle, scénar ou piécette de théâtre)
Collectionner 5 jeux seulement (s'en faire offrir deux autres).
Attendre 5 mois avant d'acheter quoi que ce soit en jdr (mais j'ai pris une avance de fou)
Ne pas tromper mon végétarisme une fois tous les 15 jours avec plus de 5 trucs.
Ne pas acheter pas plus de 5 produits tentants en matière de choses grasses ou sucrées.
Se contenter du royaume de 5 alcools à acheter (de base, j'achète que du cidre, de la bière, du vin, de la liqueur ou du whisky remarquez)  - ou de 5 autres whiskies dans ma collection (facile à faire sur l'année) - ou de goûter 5 autres versions de mon whisky préféré (ça risque d'être dur) ou de 5 verres maxi par semaine (le dernier est pas dur)
Lire 5 jeux ou suppléments par mois.
Partir 5 semaines à l'étranger.
Etre inscrit à 5 associations (je vire une des deux jdrs et j'en reste à jdr, théâtre, visite des malades, l'association où je bosse et sans doute si possible un truc d'amateur de whisky ou sinon d'aikido)
Gagner 5 millions (hum :))
Me tenir à pas plus de 5 campagnes en cours (même si elles sont espacées dans le temps - et en l'occurrence je crois que je m'y tiens : cthulhu, contemporain fantastique, torg-shado, qin-shado, add)
Arriver à faire plus de parties d'au moins 5 heures de temps.
Jouer 5 fois sur scène (houps).
Me lancer 5 objectifs pour voir mes dépendances sur 5 jours : 5 jours sans sucre ou édulcorant rajouté (hyper dur), sans alcool (facile), sans produits laitiers (je pense que c'est quasi impossible pour moi), sans gluten (pourquoi pas), sans boissons chaudes (quasiment impossible pour moi)...
Ouais, ch'uis bien plus accro aux trucs sucrés, aux produits laitiers ou trucs chauds qu'à l'alcool, la viande ou le pâté de tête :)
Je me suis déjà amusé à ça sur le sucre (rien en sucre ou dérivés à part les fruits ou fruits secs, hum, c'est chaud).

Fin de transmission.
Bonne année.

samedi 1 janvier 2011