samedi 23 septembre 2017

Bwa Bwa :)





Ayé, j'ai les neurones qui ont fondu, mais on a les partenaires qu'on peut.

La page du jour suivra.

Et puis, c'est tout, hein, parce que cette vidéo est un mix d'utiliser la page du jour, d'utiliser un post d'il y a deux jours sur ce blog, d'utiliser audacity, de faire une impro sur "Bwa Bwa" qui est le titre de mon dernier mail et de vouloir faire quelque chose avec Schprountz, sans compter le blog de mon chat (qui arrive à faire un peu de vidéo bombing)...

La page du jour, cela dit :
http://www.lapagedujour.net/septembre2017/vingtquatreseptembre2017.htm

Le lien vers le blog du fils viendra quand ma femme aura posté le blog :)
https://ebatbuok.blogspot.fr/2017/09/couac-couac-couac.html

La règle de 3

La règle de 3
Dormir avec le fils ce matin. Il est probable qu'il n'y ait rien de plus apaisant que de regarder ton enfant qui dort après avoir dormi contre lui.
Retrouver les amis du théâtre ce soir. Il est certain que la joie est immense de retrouver des amis autour d'une activité que tu adores.
Les deux bières de décompression aujourd'hui, surtout la deuxième, en finissant les blogs et la page du jour. Il y a clairement ce moment idéal de la journée pour boire une binouze. Une fois que tout est réglé. La mise au point de la journée, sur le surf du plaisir d'écrire et de goûter.

La page du jour
Le blog du fils
Un lien intéressant (si t'es rôliste et que tu lis l'anglais et que tu veux avoir 10%)

Trois sujets ou ambiances de pièce.
La vengeance du mort au sujet de l'héritage de ses enfants ingrats.
Le mec qui a plusieurs personnalités incarné par plusieurs comédiens.
Apprendre qu'on est le fils de la pire des ordures.


Et walla. Fini. 3 X 3. :)

jeudi 21 septembre 2017

L'empereur des ombres.

L'empereur des ombres.
Tu vois les gros nuages ?
Tu entends le tonnerre et les éclairs ?
Tu sens l'odeur d'ozone et tu perçois l'humidité de l'atmosphère ?
Tu as compris que le plus noir du noir n'est jamais dans l'oeil du voisin mais dans le tien et le tien seul ?
Après tu ne peux pas empêcher certaines ombres ou déceptions de passer : un casting où t'es pas pris (mais où en fait, ça te faisait un peu chier de perdre du temps avec ton fils), une lectrice un peu perdue, une amie d'enfance de ta femme qui raconte qu'elle vient de perdre son père à l'âge où tu as perdu le tien, une incertitude sur les finances des prochains mois et comment se débrouiller pour placer le fils, une incertitude sur les cours de chant, une autre incertitude, sur...
Rha.
Mais non.
Tes ombres, on a dit.
Empereur des ombres. De tes ombres. Mais pas encore maître.
Jamais.

Le blog du fils :

La page du jour :

Le blog du chat :

Le seigneur du vide

Le seigneur du vide

Quoi ?
Le vide ?
C'est quoi le vide ?
Le vide... ah ah ah ah.
Tu sais bien ce que c'est, non ?
Tu vis avec depuis si longtemps.
Mais bravo, c'est bien d'oser en rire.
C'est toujours mieux que d'en pleurer, pas vrai ?
Au bout d'un moment, on a envie d'une autre pyramide.
Une autre pyramide que le vide, j'entends, tu comprends un peu ça ?
Bon, en attendant, je suis presque de retour chez moi et je vais devoir le regarder.
Il est assez sournois le vide, il est sournois parce qu'il cache tout ce plein qui aurait dû être là.


La page du jour, sinon, tu permets :

Le blog du fils qui fait partie du plein qui a envie d'écraser le vide :

mardi 19 septembre 2017

Les 8 mois du fils.

Les 8 mois du fils.
Comment on a eu une bonne idée de rester.
Cela nous a permis les images suivantes :
Découvrir un peu le centre ville de Lannion et ses halles.
Une excellente discussion avec le propriétaire du magasin la Bonne Heure (j'avais enquêté sur lui) et le propriétaire de la boutique de jeux de rôles et jeux de plateau (découvert par hasard)
La sympathie des gens avec qui j'ai parlé (les commerçants de la crèmière des halles au passionné de bières de la bonne heure furent sympas)
L'excellence absolue de la baguette d'une des boulangeries de la ville...
Le fils qui est en train de se marrer comme un fou à l'instant où j'écris.
La vidéo du fils pour ses 8 mois.
Faire la sieste avec le fils.
Explorer l'île grande avec le fils jusqu'à aller, au retour à la pointe de Bihit (oui, je sais, c'est con...) pour profiter d'un magnifique panorama.
L'hallucinant discours d'un désaxé dans l'intermarché non loin d'ici qui traite les mousquetaires d'enculés.
Les sourires du fils en permanence et tout le temps.
Je partage l'essentiel.
La vidéo.


Le blog du fils.
L'album photo des vacances
La page du jour (où je me dis, pitin, encore plus de projets à la rentrée)
La vidéo à la con du père :

Hum. Oui, vraiment, on a bien fait de rester un jour de plus :)

Et les photos, pour certaines, du jour :


























lundi 18 septembre 2017

Les normands, the Cornish and the Christie's geeks...

Les normands, the Cornish and the Christie's geeks...
Les images du jour sont simples...
Finir ce matin un cadavre dans la bibliothèque pendant que mon fils dort et me rendre compte que mon futur de lecteur est le pdf (où je suis vachement moins emmerdé par mon handicap visuel). C'est assez simplet dans le style, mais très lucide sur l'âme humaine et ça donne envie d'adapter en film ou pièce de théâtre, miss Christie... Il va falloir que j'enquête ce soir sur la récupération de ma prochaine lecture de l'auteure... (je préfère à autrice;))
Causer un gros brin avec des normands (qui avaient été en camp de vacances dans le bled de ma reum) sur la plage du Yaudet ce matin où de nombreuses personnes étaient venus à la pêche aux fruits de mer. Causer de tout, de la famille, du calva, de la vie, des fruits de mer, du petit qui fait sourire beaucoup de gens...
Décider le midi de rester un jour de plus ici parce que ça nous embêtait sur un truc, le petit fête demain ses huit mois, soit autant de temps dehors que dans le ventre de sa maman, c'est un peu comme si c'était la marque de la vie quoi, et on s'est dit que c'était le mieux que le fils soit avec nous toute la journée dans un petit paradis où il reviendra assez souvent plutôt qu'un paquet d'heures dans une bagnole...
Perros-Guirec dans le quartier de Ploumanac'h, qui est a tomber par terre (en dépit de la masse de touristes, cong)
La conversation avec le couple de Cornouailles dans un café / restaurant / crêperie du port. Lui est prof d'ingénérie et coach de canoë-kayak, il a beaucoup voyagé grâce à son second job et ce fut quelque chose de sympa de partager ce moment d'échange sur la vie, les alcools, la France, l'Écosse, le Canada, les bières, les Cornouailles, tout ça, tout ça, et en anglais s'il-vous-plaît...
Le fils qui mange à gaver le soir parce que j'en fais un jeu et qui nous fait le pire rototo d'enfer en se marrant, ce qui nous oblige à une douche direct, détacher les habits et user presque un rouleau d'essuie-tout.
Une journée bien. Une journée où on se rend compte que le sel du voyage, c'est le mix des trois facteurs suivants : profiter des trucs en famille (ou entre copains), découvrir des putains de site, rencontrer des gens...
Hu.
Allez, le blog du fils !
La page du jour :
Et surtout l'album des vacances ;
https://photos.app.goo.gl/DQ379xHptlgvjywi2

(dont voici quelques images) :






















La pointe de Trégastel...

La pointe de Trégastel...
Temps un peu pourri le matin, Saint Michel en Grève dans le fion, trop de pluie. Dommage la plage était bien sympathique.
Petit tour avec le fils au Yaudet après la balade solitaire du matin où j'ai pris plaisir à découvrir une grotte et à retrouver des souvenirs d'enfance de balader sur des rochers (un des trucs que je préfère faire dans la nature).
Crêperie le midi, dans celle qui est sise à côté du gîte, le couple d'en face est assez émerveillé par le fait qu'Aoden soit joyeux ou tranquille:)
C'est bien la première fois que je prends une crêpe avec des patates dedans et en plus des frites à côté (plus pour ma femme)...
Grosse sieste et l'envie étrange de rester dans le monde des rêves, de plus en plus, mais je sais que c'est le monde auquel j'appartiens le plus quand je ne suis pas à explorer la nature...
Après-midi dans la presque-île sise à Trégastel après l'exploration des deux dolmen du crû. Le fils a eu le plaisir de mettre pour la première fois de sa vie les pieds dans le sable et dans l'eau...
Pas d'internet en ce moment. Hu.
De fait, je ne suis pas vraiment gêné, il n'y a guère que hier soir et un autre jour pendant les vacances où j'ai un peu glandé sur internet. Hier, c'était cool, c'était sur futura science ou science avenir, je sais plus trop. J'ai une assez grande passion pour les informations scientifiques dont on manque cruellement parce que c'est du positif dans un monde de gros n'ankulés (à ce propos je note qu'il faudra que j'offre le livre sur la tomate, l'or rouge, dont j'ai entendu parler à France Inter, à quelqu'un. Un livre qui explique à quel point effectivement le monde est devenu n'ankulé au point de nous faire bouffer des merdes chinoises alors que ça devrait être italien, mayrde, la tomate).
Bref, le titre du jour est la pointe de Trégastel pour une seule et bonne raison. Après avoir fait un petit tour d'un bout de la côte de granit rose pendant un petit quart d'heure tout seul, ma femme l'a fait à son tour et je me suis retrouvé tout seul avec le fils, face à la mer et aux rochers, assis sur le rebord du ponton à chantonner mes basses pour le calmer. Je suis persuadé que les gens qui ont dû passer derrière moi ont dû avoir cette pensée : foi en l'humanité restaurée. Un père, du chant, le bébé et le face à face avec la mer... Si si si...
Peut-être, ai-je même perçu ou pensé, que j'ai donné envie à quelqu'un de faire un enfant et qu'on a été responsables mon fils et moi de la création d'un autre être, juste à cause de cet instant un peu magique...
La page du jour :
Le blog du fils ;
Les photos des vacances :


Le roman que j'ai entamé ce soir faut d'internet ;)

samedi 16 septembre 2017

Dieu et moi

Dieu et moi...
Bon...
Une matinée que j'ai appréciée avec ma mère parce que je suis arrivé à la faire sortir à la boucherie, à la biscuiterie et au bistro / loto où j'ai bien perdu 4 euros à l'amigo...
Je crois que le moment le plus fort fut ensuite quand je lui ai demandé un truc que je considère important : qu'est-ce que je dois boire le jour où elle meurt ? C'est important pour moi de boire aux morts. Pour mon père ce fut le chouchen.
Pour ma mère, je sais maintenant.
Je retire de cette matinée mon amour pour la Bretagne, renforcé encore par la traversée de l'intérieur du Finistère après la montagne Saint Michel (avec une limitation de vitesse étrange et le plus grand nombre de flics que j'ai vus de ma vie) : on avait l'impression d'être en Irlande ou dans certains coins d'Écosse.
Et bien que nous soyons dans les Côtes d'Armor, je dois tirer aussi mon chapeau à ce département breton. Le site choisi pour dormir par ma femme est très, très mignon, avec ces accents encore de tous les pays de langue celte...
Je ne suis pas le type qui y connait grand-chose en agriculture intensive et en pollution de la mer ou de la terre, mais je gage que certains bretons sont assez têtus (c'est dans les gênes) pour dire merde aux conneries industrielles.
Une dernière note, artistique, les églises ou chapelles sont assez incroyables (la présence de l'Église est plus prégnante dans le coin) et offrent quelques morceaux d'art qu'on trouve moins ailleurs... Au Yaudet, dans la chapelle, il y a une vierge couchée et puis sur le retable, on peut aussi voir Dieu, ce qui est assez peu commun tout de même.
Hein.
Ah ah ah.
Sacré Dieu. Plus le temps passe, moins je peux faire rimer Intelligence et foi en Dieu (surtout l'unique).
Je trouve incroyable qu'il y ait autant de gens lavés de l'esprit.
Mais passons.
Tout n'est pas noir ou blanc.
C'est juste dommage qu'on fasse croire aux gens que les valeurs humaines sont avant tout chrétiennes, alors que non...
Mais passons encore.
L'art et la paix peuvent parfois tout expliquer. La paix et la sensation de sérénité qu'on ressent en face de l'art sont des preuves d'un invisible que l'Église a su si bien exploiter.
Et je gage que parfois l'ataraxie rime avec « tant pis, on s'en fout, je réfléchis pas ».

Le blog du fils...

La page du jour

vendredi 15 septembre 2017

Douarnenez

Douarnenez
Oh le mec, hein.
Il a une tendresse pour la ville où il est né et où il allait de temps en temps pendant les vacances d'été en Nouvelle Calédonie, c'est-à-dire en hiver en France.
La journée fut donc dans les alentours de Douarnenez, une crêperie du côté du quartier de Tréboul, une petite balade en voiture dans la ville natale, un arrêt à la meilleure boulangerie pour le Kouign aman, un échec sur l'église où il a été baptisé (parce que seulement ouverte sur demande) et un bout de balade dans le bois du Nevet (qu'il est bien ce bois pour balader).
On pourrait juste fonctionner en images aujourd'hui.
Voir le cousin à midi à la crêperie.
La dame enceinte de 7 mois avec son chiot de 4 mois au bois du Nevet.
La vieille dame qui nous cause de son petit fils de 13 ans et dont elle s'est occupé à partir de l'âge de un mois et demi devant l'église de Ploaré.
Le fils qui observe les arbres.
Ma femme qui prend les photos des vacances.
Ah la la la...

Je mets trois liens, tiens...
Les photos des vacances :

Le blog du fils :

La page du jour :