vendredi 26 février 2010

Nuit Poulpique...

Eh ben bon week-end à tous et à moi et à ma femme.
Elle verra ses parents arriver.
Je verrai des rôlistes en Gironde et retrouverai mon poto JC.
Olé.
C'est beau la vie de star.
Enfin. Ca serait beau.:)

jeudi 25 février 2010

Lorsqu'elle pleure...

1 heure 46, le 25...

Dans la cité, le gardien a trouvé cela sur une Tour. Dans la cité aux vingt-huit tours...
Mais qui est-elle ?

Lorsqu'elle pleure, je meurs chaque jour un petit peu...
Lorsqu'elle pleure, le ciel se déchire et gronde tant qu'il peut...
Lorsqu'elle pleure, les loups hurlent dans les champs...
Lorsqu'elle pleure, les passants s'enfuient en criant...
Il ne faut pas qu'elle pleure, entends-tu, mon petit.
Il ne faut pas qu'elle pleure, sinon pour nous c'est fini.
Il ne faut pas qu'elle pleure, j'ai encore des choses à faire.
Il ne faut pas qu'elle pleure, il est trop tôt pour l'enfer.
Jamais sur le chemin, je ne me retournerai vers elle.
Jamais sur le chemin, je n'entendrai battre ses ailes.
Jamais, jamais, jamais, entends-tu, mon tendre ami.
Jamais, jamais, jamais, tant qu'il me reste mes esprits.
Seul ou avec mes compagnons, je me dresserai le dernier jour.
Seul ou avec mes compagnons, je regarderai la cité de ma tour.
Et je crierai, je chanterai pour qu'elle m'écoute enfin.
Et je crierai, je chanterai pour qu'elle n'ait plus de chagrin.
John, John, John, toi qui suis le chemin de l'oracle...
John, John, John, j'espère de toi ce fichu miracle.
Je n'ai pas envie que la Révélation nous damne tous.
Je n'ai pas envie que l'Apocalypse nous dissolve tous.
Il faut qu'elle se rendorme et qu'elle rêve des anges.
Il faut qu'elle se rendorme et qu'enfin, elle change.
Parce que lorsqu'elle pleure, John, j'ai envie de mourir.
Parce que lorsqu'elle pleure, John, je me sens partir.

mercredi 24 février 2010

Tout


2 heures 27, le 24


Ecosse ou Etats-unis ?
Hu ?
Le prix des billets d'avion s'est envolé. On ne sait pas encore quelle sera notre destination. Forcément un coin où ça cause anglais en tout cas. L'Ecosse a l'avantage d'avoir quelques grands espaces de nature (on ne peut pas envisager de partir en vacance sans profiter de ça) et de permettre aussi éventuellement un p'tit tour à Londres, voire en express dans en Hollande sur quelques jours.
Il est même possible de faire sur du court un peu d'Irlande et d'Ecosse.
Personnellement, je me languis de retrouver la rain forest de l'état de Washington. J'espère revoir vite Vancouver et j'aurais bien aimé découvrir de nouveaux parcs aux Etats-Unis.
Mais l'argent reste le nerf de la guerre et un simple constat de fait : il contribue quand même quelque peu à certains bonheurs.
Plus de détails dans les prochains jours ou prochaines semaines.

mardi 23 février 2010

Vidéo Blog

Ah bordel.
Pas possible de faire les liens depuis youtube.
Donc je procède à l'envers.
Pouf, l'équivalent du blog d'aujourd'hui mais en vidéo, quoi...

http://www.youtube.com/watch?v=EnEGu1wJs5A

Les masques.

Rien trop à dire encore cette semaine. J'aime autant faire la pub de la campagne des masques et du compte rendu d'Edouard. Ainsi, évidemment, que des quelques notes finales qui concernent le ressenti de mon personnage.
Pouf.
http://tawilatumr.blogspot.com/

lundi 22 février 2010

Bien fier.

http://www.youtube.com/watch?v=H3CyQZ3-Jgs

Je suis assez fier de ma chronique 57... Parce que bon... Des secrets sont révélés. On passe du rire à un certain drame et surtout, eh, ben, connement, ça commence à me donner envie de l'écrire c'te campagne que je fais tout seul tous les lundis d'puis un an. :)

dimanche 21 février 2010

samedi 20 février 2010

Biographie

Bon, ben cette s'maine, je veux dire la semaine prochaine plutôt, pouf, je tente de faire la bio de Nigel Findley pour le grog. Merde, 15 ans qu'il est mort, il serait temps quand même...

vendredi 19 février 2010

Shiva, Nigel et ma femme...

Minuit 28, le 19...

Pouf, c'est l'anniversaire de ma femme, enfin, c'est bientôt dans un peu de temps.
L'occasion de lui souhaiter donc et de mettre en lien ce p'tit truc que j'ai fait pour Shiva :
http://www.youtube.com/watch?v=Y2llTCakqcc
Hou, j'étais si naze aujourd'hui que j'ai dû rentré avant l'heure pour me coucher. Le rhume, c'est rien de couler du nez, c'est le groooooos coup de pompe des jours qui ont suivi, bordel.
Mais bref, quoi qu'il en soit, bon anniversaire, donc.
Evidemment, y a toujours un truc avec ce 19 février, ça fait 15 ans aussi que Nigel Findley est mort. Et un peu moins de temps pour que je me rende compte de l'importance des écrits du bonhomme.
Ce 19 février, je vais faire plaisir à la mémoire d'un créateur et à ma femme, je vais annoncer que je vais tenter de me remettre à écrire et que pas la peine non plus de chercher des midis à des quatorze heures, c'est du Nigel que les joueurs vont encore manger cette année. Il y a de toutes les manières plein de choses de lui que je n'ai pas lu et qui feront, j'en suis certain, plaisir à ma femme...
J'espère que la réincarnation existe et qu'un esprit aussi créateur que celui de Nigel pourrait redonner un peu de son talent ou que son exemple (ou quelque chose de plus) saura m'inspirer dans les prochains mois. Poum.

Et bonus : la vidéo de crotte d'anniversaire /
http://www.youtube.com/watch?v=1jj1Nqlotaw

mercredi 17 février 2010

Haïti et Nicolas sont dans un bateau...

Poum. Ca vaudra pour la page du jour.

Malades...

Minuit 46, le 17...

Shiva un peu au tas.
Moi aussi, sérieusement entamé par la suite du rhume et le mal de crâne.
Pitin de froid, pitin de froid.
Si j'ai mal à la tête comme j'ai maintenant, je vais pas au travail demain matin. De toutes les manières, ce matin, j'ai fait quoi ? Aidé quatre gamins et discuté le reste du temps avec les ados au sujet d'un truc de gros malades : la religion quand elle est con.

mardi 16 février 2010

Le youtube d'Horus

Ben quand même, à force, hein. Je me dis... Ca serait pas con de lui faire de la pub ailleurs que sur son Blog au ch'tit Horus. Alors voilà, il a quand même sa chaîne. Mais pure blog par contre. Les trucs plus compliqués, ils resteront sur Ebatbuok. Là, il ne s'agit que de tranches de vie de chat.
http://www.youtube.com/blogfelin

lundi 15 février 2010

Animus / Anima


1 heure 23, le 15...


Tiens, en réfléchissant à mon personnage de Warhammer cette après-midi et en me rendant compte par le fait que je dois jouer aussi sa soeur, avec laquelle il partage le même corps, et que cette dernière le met un peu dans la merde par certains choix et la quête qu'il a toujours faite pour la retrouver, je me dis : houuu, c'est quand même quelque chose d'essayer de manifester en soi ce qui pourrait être sa part d'Animus et d'Anima.
C'est un truc que je n'ai jamais exploité avec les joueurs que je fais jouer ou plutôt leurs personnages. Je n'ai jamais essayé d'explorer ces soi-disant parties de la psyché. Et de fait, il est bien question, à travers un personnage qui a un certain sens dans la projection pour moi, de me dire : tiens, qui devient-on quand chacune de ses parties embrasse sa véritable nature ? Qu'est-ce qui fait la synthèse d'un individu ?
Et surtout, quelles sont ses forces et qu'est-ce qui est le plus important pour lui ?
Pour lui, la valeur absolue, c'est sa soeur, la famille, la quête de sens, l'exploration des mystères et la lutte contre la corruption alors qu'il doit accepter en partie la corruption en lui.
Pour lui, c'est le sacrifice et laisser sa soeur embrasser sa véritable nature pendant qu'il se construit en rempart de vertu et que sa raison est quelque peu ébranlée.
Pour lui, c'est quand même commencer à prendre conscience qu'il y a une limite et que si celle-ci devait être franchie, eh bien alors, il devrait perdre à jamais son anima.
Et là, je me pose la question : c'est quoi mon anima en vrai ?
Ca existe vraiment ce genre de conneries ? Eh eh eh...

dimanche 14 février 2010

Une autre chance...


1 heure 36, le 14


Aujourd'hui, bonne partie. Il manquait un joueur mais bon, on a profité du buffet chinois, de la bière au miel, du kouign-aman un peu cramé et d'une partie où je permettais encore aux personnages joueurs de sauver la Terre d'une menace.
Une menace qui n'a pas été sans sacrifice.
L'un a perdu un bras, l'autre un oeil, un dernier l'usage optimal d'un bras et les personnages non joueurs eux-aussi ont subi.
Les deux principaux, mes préférés du temps de solos avec ma femme, ont aussi mangé, l'un abandonnant une partie de sa mémoire et l'autre la possibilité d'être ce qu'il voulait vraiment être un jour.
Après moult combats dans une ville de Victoria qui était en dehors du temps, les personnages ont accepté un sacrifice pour empêcher que l'arrêt du temps ne dure 123 de leurs années et que la Terre ne soit envahie pendant ce temps là. Ils ont accepté de perdre une partie d'eux-mêmes tout en ayant une seconde chance.
Car lorsqu'on accepte de perdre quelque chose, c'est bien pour s'ouvrir de nouvelles possibilités. La perte d'une fonction physique ou d'un aspect moral est lié à une sorte d'illumination.
Et il est maintenant possible aux personnages d'avoir les moyens de changer trois fois le cours du temps. Une idée que j'ai eue dans mes pages du jour.
Vous auriez les moyens de changer trois fois le cours du temps, vous feriez quoi, vous ?

vendredi 12 février 2010

Plus le temps passe

1 heure 01, le 12

Plus je me dis que j'ai de moins en moins le temps.
Mais nous ne sommes que ceux qui creusons notre propre prison.
Deuxième anniversaire pour ma femme cette année et je vais m'offrir comme cadeau pour elle de retrouver le temps.
J'ai beau avoir l'oeil niqué, souffrir quand je reste de trop à écrire, tant pis.
Sinon le temps continuera à s'envoler.
Il faut bien sublimer le besoin d'acheter ou de consommer par celui de créer.

jeudi 11 février 2010

Retroclone

1 heure du matin, le 11...

Bon, pas de pot du fait de la neige.
Bon, un sage conseil d'une copine d'internet pour mon oeil.
Bon, j'ai pleuré encore une fois en regardant pour la deuxième fois avatar. C'est définitivement l'aspect animiste ou shamanique des choses qui m'émeut dans ce film.
Ma femme m'a confié que son rêve serait une propriété en bois, isolée, dans un truc du genre canada. Je dois avouer que les bois, la nature, la vraie sauvage comme en Australie, au Canada ou aux States, c'est ce qui me ferait me sentir "moi" à nouveau aussi.
Clairement, un prochain voyage, il faudrait le faire pour marquer le terrain. Ou chercher des opportunités.
Mais c'est de Donjons et Dragons que je voulais parler. A l'heure où les gens se lancent dans un jeu super bien construit au niveau mécanique et parfaitement cohérent dans l'équilibre des pouvoirs bien que le magicien et tous les contrôleurs - il y a quatre rôles maintenant : défenseurs, leaders, cogneurs et contrôleurs - soient devenus très dispensables, j'ai envie de retrouver plutôt la simplicité de la source, le côté pas prise de gueule tout en profitant de ce que la modernité m'a donné.
Je me suis rendu compte qu'un des objectifs que j'avais dans les 28, de faire des personnages des immortels était tout simplement un truc logique d'évolution dans le premier jeu de rôle qui existe, la version basique d'advanced dungeon & dragon : dungeon & dragon.
J'ai pu récupérer tous les pdf utiles sur un site qui essaie de faire vivre auprès de la communauté rôliste les vieilleries maintenant introuvables. Je lorgne pour mon anniversaire vers le Rules Cyclopedia qui contient toutes les règles des premières boîtes de donjons et dragons.
Et je lancerais bien dans ce nouveau club qui s'est ouvert le goût pour certaines vieilleries.
Mes chroniques donjons et dragons me donnent envie de composer une équipe idéale qui pourrait être constituée justement des membres de l'équipe virtuelle dont je narre les aventures.
Généreux de nature, j'envisageais bien de tenter de faire quelque chose du genre personnages bi-classés (une seconde option entre parenthèses qui évolue plus lentement) pour tous avec :
Un clerc (guerrier) nain, une voleuse (mage) demi-elfe, un barde (héraut d'un dieu) humain (possédant du sang de plusieurs races), un paladin (clerc) humain, un voleur (guerrier) hobbit, un mage elfe (plus compétent dans le nombre de sorts) et un guerrier (homme le plus beau du monde) humain (mais possédant un peu de sang d'orque et donc les bonus raciaux attenants)...
J'avais idée de ne pas faire tirer les caractéristiques et d'offrir : 18, 17, 16, 15, 14 et 13 aux pjs...
Ce qui donnerait, pour les personnages de mes chroniques (entre parenthèse, l'évolution avec certains niveaux)...
Nain (Constit +1, Charisme -1) : Force 18, Constitution 18 (20), Sagesse 16 (17), Dextérité 15 (16), Intelligence 13, Charisme 13. Guerrier 11-Clerc 11
Voleuse : Force 14, Sagesse 13, Charisme 16 (17), Constitution 15, Intelligence 17 (18), Dextérité 18 (20). Guerrière 5, Mage 5, Voleuse 12.
Barde : Force 13, Sagesse 14, Charisme 17 (18), Constitution 15 (16), Intelligence 18 (20), Dextérité 16. Barde 13 (adapté de donjons et dragons 2, ça n'existe pas en ADD1)
Paladin : Force 18 (20), Sagesse 15, Charisme 17 (18), Constitution 16 (17), Intelligence 14, Dextérité 13. Paladin 12.
Hobbit (Fo -1, Dex +1): Force 12, Sagesse 17 (19 psi latent), Charisme 14, Constitution 16 (17), Intelligence 15, Dextérité 19 (20). Guerrier 7-Voleur 9
Elfe (Dex +1, Constit -1): Force 13, Sagesse 14, Charisme 15 (16), Constitution 15 (16), Intelligence 18 (20), Dextérité 18. Mage 12.
Guerrier (Fo et Constit +1, Charisme -2) : Force 19 (21), Sagesse 14, Charisme 13 (19 grâce à une bénédiction divine), Constitution 18 (19), Intelligence 13, Dextérité 16 (17). Guerrier 15.
Hum.
Ouais. J'ai bien envie de les proposer comme archétypes à des joueurs ou dans des conventions. Le noyau dur du groupe étant surtout l'ex guerrière - voleuse, le mage elfe, le guerrier-clerc nain, le barde et le guerrier.
Y a quand même une bonne partie des chroniques qui feraient tout simplement une bonne campagne donjons et dragons... Oh ouais...

mercredi 10 février 2010

Ces cons qu'on a envie de peigner

1 heure 40, le 10...

Y a un poto dans un mail qui me dit qu'il se sent de plus en plus misanthrope, qu'il en a marre de bouffer la merde qui nous est servie par les cons de médias de base.
Facile.
Suffit de regarder Arte plutôt que TF1 de mes deux.
Suffit d'apprendre à laisser glisser. Je passe les deux vieux racistes à l'hôpital et les réflexions sur le fait qu'il y ait trop d'arabes, de noirs ou de chinois.
Suffit de se prendre le chou pour pêcher la vraie info plutôt que de manger la mauvaise ou de circonstance.
Suffit de dire aux gens quand ils vous causent des conneries qu'ils ont vue qu'il existe d'autres moyens d'être informé.
Suffit d'espérer que les gens, eh ben, non, ils ne sont pas tous cons. Y en a à sauver. Bon d'accord, y en aura peut-être que un sur 10 mais les 4 ou 5 vrais cons et les trois ou quatre je m'en foutiste, on a pas le pouvoir de les récupérer.
Y a ma femme qui me dit souvent qu'elle en a marre de bosser avec des cons. Parce que y a des vrais cons bien emmanchés dans ses collègues. Des mecs qu'en foutent pas une rame et qu'on les neurones qui ne connectent pas.
Suffit de se dire qu'on a pas tous la chance d'avoir des neurones qui connectent ou reçu l'éducation qui permet de faire les connexions.
Alors, ouais, je peux comprendre qu'on ait envie d'être misanthrope ou de mettre des beignes. Mais ça serait encore plus se bouffer le sang.
Il reste quand même l'arme éternelle et désarmante du sourire. On ne sourit plus assez alors que c'est si communicatif.
Bien sûr qu'on ne peut pas toujours avoir un sourire en retour quand on traite avec quelqu'un qui relève du cas pathologique ou de la connerie la plus extrême.
Mais bon sang, parmi les personnes les plus intéressantes avec qui j'ai parlé à l'hôpital, il y avait un grand nombre de chasseurs. Et je continue de penser qu'il n'y a pas plus de cons chez eux en proportion que dans l'ensemble de la population française.
Pour le Tunning ou les amateurs de voiture qui en jettent je sais pas par contre.
Eh eh eh.
Quoique. On a plus à gagner quand on est végétarien qui bricole pas du tout et qui n'y connait rien à la mécanique à avoir un copain qui fait du tunning et peut bidouiller un problème de base sur votre voiture qu'avec un chasseur qui saura vous emmener dans les bois pour vous apprendre la communion avec la nature que s'il fait partie de la tranche supérieure.
Ceci dit, bon...
On est toujours libre de ne pas être ami avec ceux qu'on estime con. C'est juste que la vie devient difficile ensuite tellement, encore une fois, on est toujours le con de quelqu'un.

mardi 9 février 2010

Questions de rôle.

Minuit 50, le 9...

Le MJ est un dieu/Le MJ est un joueur comme les autres.
Le MJ n'est pas un Dieu. Mais il n'est définitivement pas un joueur comme les autres. Il doit savoir écouter, prendre en compte, moduler, changer, ne pas être psychorigide et en ce qui concerne les règles savoir être juste, humain ou ferme selon.

Les choses sont cachées/les choses sont ouvertes
Je fais pas mal jouer (quasiment même tout le temps) des médiums. Y a des tas de choses qui s'ouvrent mais il y en a des tas aussi qui restent cachées. J'aime bien que certains apprennent certains secrets aussi.
Mais de base, entre deux, même si je pense être plus ouvert.

C'est un jeu de société/c'est du théâtre
Ça dépend des joueurs. Y en a qui prennent plus l'aspect théâtre dans la question lorsqu'ils roleplayent. Ca me gêne pô (j'aime bien le faire en pj). Il faut se souvenir alors que c'est aussi un jeu de société et pas bouffer tout le temps de parole.

Les personnages sont des stéréotypes/les personnages sont en constante évolution
Les personnages sont la plupart du temps des stéréotypes en constante évolution.
Mais pas toujours des stéréotypes pour certains. Mais pas toujours en évolution pour d'autres. On a tous nos limites. Le mieux est de ne pas être forcément trop monolithique pour moi et de savoir évoluer avec le temps.


Mortalité ; le PJ peut mourir (Cthulhu) / surtout pas (super héros).
Je ne tue quasiment jamais. Et la mort n'est pas forcément la fin dans certaines de mes parties où les pjs jouent des immortels (qui peuvent se réincarner assez vite dans un autre corps, dans un double dans une autre dimension, ou dans un autre corps). Ceci dit, je suis pour que le pj puisse mourir si c'est une belle mort qui sert l'histoire ou le sens du personnage (la mort con, je déteste). Dans l'idéal, joueur et mj devraient tomber d'accord sur l'issue fatale quand celle-ci se présente. Il y a des situations, bien sûr, de risques inconsidérés. Mais c'est au mj à bien dire à ses joueurs que leurs persos remarquent que là, ils sont dépassés.
Parce que le mec qui meurt comme un con et qui le mérite, il n'est pas toujours le seul fautif, parfois c'est le mj qui n'a pas assez informé les joueurs de la menace en face et de la physique de l'univers (fuir plutôt que combattre ce coup ci)
J'aime aussi les belles morts par un sacrifice. Ça a été le beau final de ma campagne 7th Sea où j'avais dit aux joueurs que leurs persos crèveraient tous et où ils sont tous crevés (par choix fait par les joueurs, mais pour sauver le monde).

On est tous amis et on ne se fait pas de crasses (Star Wars) ou on ne fait que ça (Paranoïa).
On est tous amis.. Y a des dissensions, des engueulades, des objectifs persos. Mais pas d'enculades qui devraient provoquer la scission du groupe ou l'assassinat d'un pj par un autre.

On est des héros/ on est des victimes
Y a des deux. Pour moi, ça tient des deux... Des héros et des victimes (du destin, d'une trame d'événements, de la responsabilité). Je n'aime pas faire jouer des sous merdes ou des quidam de base (sauf quand les pjs incarnent à la manière code quantum dans des "ordinaires" le temps d'un scénar ou d'une mini campagne). J'ai pas de plaisir à considérer le jeu de rôle comme étant juste le fait d'incarner des merdes sans nom qu'on ne comprend pas pourquoi un employeur va les embaucher vu à quel point le système de création ne leur permet pas d'avoir le personnage juste avec lequel ils pourraient s'amuser sans faire des concessions à un certain réalisme (je suis chasseur de primes, mais j'ai pas conduite, truc et machin parce que tel jeu ne m'a pas donné assez, arg).

Ambiance (musique, add-on, illustrations, gadgets)
quasiment jamais rien. Souvent pas d'écran. La plupart du temps.

Séparer les joueurs quand leurs PJ ne sont pas ensembles ou bien laisser tout le monde savoir, mais forcer les joueurs à faire comme si.
Jamais ou hyper rarement. Je déteste les apartés de trois heures, ça pète les couilles. Je ne dépasse jamais les 3 à 5 minutes quand il doit vraiment, vraiment, y en avoir un que je sois mj ou pj.

Tricher derrière l'écran.
J'ai pas d'écran. Je lance devant eux. Mais ils ont des points de chance et d'héroïsme. Ceci dit, des fois, ils ne savent pas exactement ce que sont certains jets de dés. Il est donc possible de moduler un peu parfois (si la mort est imminente alors qu'elle devrait pô).
Mais enfin, dans l'absolu, non, je ne triche pô sauf quand je pratique des "soi-disant" jets de chance. Je peux me permettre d'interpréter ces derniers à ma guise. Il ne s'agit pas tant de triche que de manière de faire concorder une synchronicité qui se crée (même résultat joueur et maître de jeu) sur l'instant.

On a le droit de rigoler et de lancer des vannes, des blagues à la Kamelot.
On a le droit. Mais j'en ai fait du métajeu dans certaines campagnes. Les personnages sont liés à l'essence du vingtième et vingt-et-unième siècle avec la pop culture associée et parfois certains pnjs entendent leurs vannes et ne comprennent pas.
Perso, je n'aime pas quand ça prend trop de temps sur la partie. En tant que joueur, je préfère faire rire dans le cadre de mon perso ou rire au-dessus des persos parce que là c'est la merde.
C'est parfois beaucoup de vannes que je suis obligé de supporter en mj, je comprends que les joueurs sont aussi là pour certains plus pour s'amuser. Mais j'entends pouvoir reprendre les rênes quand on arrive à du dramatique. Et je préfère vraiment que ça soit de l'humour qui soit lié à la partie grâce à des situations comiques ou au fait de se moquer soi-même de son propre perso.

lundi 8 février 2010

Méli Mélo, le jdr du dimanche.

Dimanche aprem, j'ai utilisé un élément du Background de Dark Alliances Vancouver dans ma campagne mélangeant 4 univers parallèles pour introduire sur la ville de Victoria dans l'île de Vancouver des monstres du bestiaire de Tharkold de Torg, qui préparent l'invasion de la terre à nouveau après que celle-ci ait été empêchée par les pjs et des réchappés du futur.
Se greffent sur une intrigue assez compliquée :
Des flics contrôlés par un démon.
Le démon qui veut ouvrir une tête de pont juste sur Victoria pour imposer sa réalité dans cet endroit.
un loup garou qui a vite perdu sa tête d'un coup de laser
Un mutant qui se prend pour un loup garou
Un fantôme qui s'est attaché à un des pjs
un théoricien du complot qui a vu mourir son pote avec qui il faisait un journal et du jeu de rôle
Un sorcier qui veut créer une momie
Plusieurs créatures du bestiaire tharkoldu (très bien foutu d'ailleurs)
John Ghost, oracle des 28 et des pjs.
Une petite fille lié à ce dernier, cavalier de l'apocalypse comme les pjs.
Un agent de la Save versé dans l'art de la sorcellerie
Un mage censé aidé les pjs à trouver 7 artefacts, parti au Tibet pour rencontrer des personnes du Caern décrits dans Caerns lieux de Pouvoir
Le maire de Victoria, qui a manqué être remplacé par une créature Tharkoldu.
La recherche de pierre de pouvoirs.
Le prochain rite de passage des pjs qui ne sont pas encore Loup Garou.
Hou... Victoria est une poudrière. Et il est possible que les actions des pjs renforcent encore le "mystère" autour de cette cité qui préoccupe tant le prince vampire de la ville de Vancouver dans le supplément Dark Alliance Vancouver.
Les pjs bien dégoûtés par les horreurs tharkoldu (ce sont vraiment des gros enculés) et par le fait qu'ils aient eu la preuve que la Terre où ils se trouvent pouvait toujours être envahie (de fait, si les pjs ont bien poutré l'invasion de plusieurs des envahisseurs, il y en a deux ou trois - je penche pour l'empire du Nil, le japon technologique et tharkold - qui sont prêts à remettre le couvert et l'obscurificateur de la Terre, responsable de la création de l'inconnu, des monstres et des horreurs qui hante le monde où vivent les pjs qui cherche à se reconstituer).

samedi 6 février 2010

Celui qui devait faire gaffe...

1 heure 32, le 6...

Je viens de commander quelque chose qui fera un bonus au vélo d'appartement pour l'anniversaire de ma femme, mais alors compléter une commande sur un site en ligne quand tu as déjà fait d'autres commandes de p'tits trucs dans ton lot de 7 jeux de cette année et qu'il n'y a pas encore ce que t'espérais, c'est un peu raide.
Le mois de janvier aura été meurtrier, début février pas mal aussi. Mais le reste de l'année ? Hein ? Il va me rester quoi à acheter à part des suppléments pour beaucoup à Cthulhu que j'ai déjà en anglais (et je suis pas assez geek pour vouloir avoir pour chaque supplément les deux versions) et ce qui va sortir essentiellement pour Shadowrun.
Le reste ne sera que compléter vaguement un ou deux trucs à DD3 et Loup Garou et de choper les pdfs pour combler les trous, bien plus pratiques, d'ailleurs à trimballer.
C'est une bonne chose que je me sois imposé ce cadre. Ca force à faire des choix et cerner ses préférences. Bon bien sûr certains argueront que DD3 et ADD2, ce n'est pas le même jeu. Si. Absolument si au niveau du parfum de ce qu'étaient les classes et l'univers.
Le week-end, c'est jeu de rôle. Je réfléchis définitivement à ce qu'est mon top 13 annoncé dans le forum où j'ai lancé le sujet et je me dis qu'au regard de tout ce que j'ai le plus joué et aimer jouer, je peux arriver assez facilement à sept jeux et calculer qu'il y a deux systèmes que je préfère pour le medfan (donjons et warhammer), trois pour le contemporain (torg, monde des ténèbres et appel de cthulhu) et deux pour le futuriste (shadowrun et le système D6).
Les deux jeux medfan ne rentrent pas dans la grille universelle que je me suis amusé à faire ou du moins ne rentrent pas très bien.
Le fait que j'apprécie autant d'ailleurs les deux jeux medfan cités en tant que joueur quand ils sont menés par des mjs pas trop cons, ça me fait me dire : mais pourquoi est-ce que tu aimes tant que ça le médiéval en joueur alors qu'en maître de jeu, tu traînes plus la patte ?
Parce qu'autant être joueur à ce qu'on maîtrise moins souvent, tiens.
Parce que ma femme a du mal avec le medfan.
Bref. Après le 19 février, ma prochaine commande ne sera que pour Juin... Si si si...
Faut que je prenne vraiment le temps de lire des kilos de trucs en retard de toutes les manières. En ce moment, c'est Loup Garou et Donjons et Dragons mais il va falloir se mettre à du Shadowrun, du Torg et du Cthulhu d'ici la fin du mois pour faire jouer la campagne Harlequin et faire bien honneur à la convention des griffons pour la journée poulpique.

vendredi 5 février 2010

Ces yeux, pitin, ces yeux...

Minuit 17.

Ces yeux qui brûlent et qui ne voient pas assez.
Ces yeux qui font mal et qui ne percent pas les ombres.
Ces yeux qui piquent et qui ne bougent pas assez
Ces yeux qui souffrent des jours sans nombre.
Cette poésie à la con pour meubler l'espace.
Tout ça pour ne pas perdre la putain de face.
Comme si j'avais quelque chose à perdre, vraiment.
Comme si tout cela avait quelque chose d'important.

Fais chier. Un jour sans avec les yeux là.

jeudi 4 février 2010

La deuxième nuit poulpique...

1 heure 19, le 4...

Le 27 et 28 février, il est fort probable que je m'y rende.
Presque pour le fait qu'il y ait cette convention à Bordeaux et puis aussi Libourne et Parthenay, je regrette d'habiter ici.
Bon, bien sûr, on n'aurait jamais connu les gens du théâtre ou certains rôlistes d'ici.
Mais il n'empêche.
Bon, bien sûr, à la limite, je suis plus près des conventions parisiennes que de celles de la Gironde, mais il n'empêche.
Bordeaux ou Libourne, c'est le parfum magique d'une ambiance comme jamais je pense je ne pourrais retrouver ailleurs. Il y avait Poitiers, aussi. Mais Poitiers fait moins de communication.
Poitiers, pourtant, ça me serait plus facile.
Je n'ai pas réussi à avoir JC au téléphone. Mais je me dis que pas de blème, il devrait pouvoir facilement partir à Bordeaux avec moi.
Ca sera court. Mais tant pis.
D'autres occasions se présenteront très certainement.

mercredi 3 février 2010

Chats de rôle : Warhammer, suite

Injustice...

1 heure 57, le 3...

Et une gamine qui râle parce que sa sœur, une gosse relativement trop gâtée et qu'on ne punit jamais, risque de ne pas aller à la patinoire en activité des vacances. Le plus intéressant était le fait qu'elle pensait que j'étais responsable d'une cabale visant à éliminer sa sœur. Ce qui n'est pas le cas. Je ne suis pas décisionnaire, j'ai donné son nom en premier et il a été mis sur liste d'attente. Ceci dit, je suis d'accord. Récompenser par une sortie qui coûte vraiment à l'association ceux qui ont un comportement pénible n'est pas une bonne chose. Les gamins qui sont gâtés pourris doivent apprendre qu'il existe des limites. La sévérité, c'est une manière de se construire des repères.
Et un gamin qui va mal finir dans les rapports avec son père qui n'acceptera jamais du fait de la rigidité d'un islamisme trop serré l'homosexualité de son fils.
Je déteste cette connerie de Religion quand elle est appliquée par des cons.
Y a rien qui m'insupporte plus que le fait de mettre des gens au tas pour leurs préférences sexuelles ou même tout simplement leur sexe. Les femmes turques qui ne peuvent pas se marier avec autre chose que des turcs. Aaarhh.
Et Haïti dont on va entendre de moins en moins parler sans qu'on annule forcément leur dette.
Et tous ces gens qui meurent encore au nom de l'obscurantisme religieux ou du manque d'éducation.
Et les prix des billets d'avion qui se sont envolés (ah ah ah) et le risque qu'on ne puisse pas aller aux Etats-Unis, du coup.
Putain.
Encore que... Là, y a pas d'injustice. Je n'ai qu'à gagner plus d'argent.

mardi 2 février 2010

Ce lundi...


Minuit 44...


Coup de barre.
Relecture de Warhammer 1 pour prévoir des trucs dans l'évolution d'un personnage magicien mais qui n'a pas de sorts.
Recoup de barre.
Pas beaucoup de patients avec qui je parle à l'hôpital. Deux personnes que j'ai déjà vues retiennent mon attention : une conseillère municipale du PS et quelqu'un dont un membre de la famille est parti avec le secours populaire à Haïti du fait qu'il soit secrétaire général de cette association (pour le Cher je suppose).
Gamins un peu bruyants comme d'hab.
Et ce soir, chose exceptionnelle dans le train train : théâtre. Une pièce avec Jacques Gamblin dont j'ai oublié le titre. Poésie, humour, philosophie, absurde et danse. On était au premier rang. Je préfère vraiment le premier rang. Infiniment mieux pour voir les expressions des acteurs.
A la télé, ce soir, sur Syfy, une soirée Sasquatch / homme poilu des bois.
Je ne la suis pas vraiment. Je n'arrive pas à tenir devant les nanards comme certains en sont capables (en profitant à fond de leur second degré).

lundi 1 février 2010

Le retour du lundi

2 heures 34

- Avoue que t'aimes pas ça le lundi, hein, avoue...
- Hum... Heureusement, dirons-nous, qu'il y a l'hôpital. Quoique. Sans l'hôpital, j'aurais presque l'impression que ma semaine de travail n'est que le mardi et le mercredi, les jours où mes horaires sont les plus longs. J'adore le jeudi et le vendredi où je n'ai que trois heures à faire. Le lundi, finalement, ça me fait 5 heures d'activité. Mais bon... Les deux premières heures compensent largement les trois qui suivent et qui signent le début de semaine.
- Avoue que t'aimes pas ça le lundi, hein, avoue...
Déjà, je suis arrivé à ce que mes dimanches après-midis ne soient pas merdeux. Le dimanche après-midi en faisant du jeu de rôle, j'ai pas l'impression d'un jour où on se fait chier. C'était d'autant mieux que les personnages sont bons, là et que la partie (qui nécessite de nombreuses autres implications) étaient excellente aussi. Et puis le lundi matin, c'est le jour où je lis le plus finalement. Donc, non.
Je crois que je ne dois me plaindre de rien à part de mon manque de volonté.
- Avoue que...
- Va te coucher.