lundi 16 septembre 2019

Laisser glisser...

C'est sans doute, dans l'absolu, un peu chiant de recommencer des trucs en technique vocale, mais du coup, le début de l'année étant plus du postural, tu vois ce que tu n'as pas réglé et prendra du temps à régler et c'est une bonne chose.
Tu laisses glisser et tu te rends compte que cette année t'a permis de mettre le doigt sur tous tes défauts ou erreurs dans la posture du chanteur ou de l'acteur ou du gen de la vie de tous les jours et c'est bien. Parce que quand tu sais et que tu as vu, tu peux aller plus loin.

Tu défends en partie ton projet pour trois dates disponibles pour jouer au théâtre et tu passes à l'as avec promesse de priorité pour l'année prochaine, tu laisses glisser, c'est le destin. Le destin, c'est que les choses se font comme elles doivent se faire et tu prends sur toi d'essayer de réserver des salles pour ton projet ou d'autres projets en prenant quelques contacts et noms. Et puis j'ai appris que ça avait plu et que certains attendent de voir la suite. Yo...

Laisser glisser aussi les réflexions des gens. Il y a un moment où tu sais que si tu prends, tu vas avoir mal, et encore plus mal comme t'as déjà bien mal. Le n'arfoute est vraiment une attitude salvatrice, je vous dis. Vraiment.
Ne pas se prendre la tête, ne pas se laisser dévorer.
La putain de vie est trop courte.

La page du jour, tiens...
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/dixseptseptembre2019.htm

Le blog du fils, paf...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/besoin-de-calins.html

Les symboles du laisser glisser.







dimanche 15 septembre 2019

L'avantage pour pas de bobo...

Ben c'est de faire gaver de jdr et de théâtre.
Bon.
Seul inconvénient, je vois pas beaucoup le fils. C'est que ça manque. Mais comme au moins j'arrive à préserver les matinées, c'est toujours la poire bien coupée en deux.
Bref, merci à mes joueurs et mes camarades de théâtre du week-end de m'avoir permis d'oublier ce qui aurait pu être grave une galère de misère.

La page du jour, sinon.
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/seizeseptembre2019.htm
Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/avec-les-excuses-de-papa.html

Apotam, sieste et jdr...

Moi, mes trois moments préférés, c'est :
la balade ce matin, avec plein d'apotams.

Cest aussi faire la sieste avec Aoden. J'aime bien moi, me réveiller à côté de lui.

Et puis c'est également d'avoir pu poursuivre la partie de jdr Savage Worlds... Je vais relancer l'équipe pour savoir si un vendredi est éventuellement disponible, d'ailleurs. Parce que les samedis sont rêches dans les prochains mois.

Et sinon, ben, le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/labecedaire-apotam.html
Et la page du jour
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/quinzeseptembre2019.htm

Je retiendrai bien ces image, sinon, pas loin de s'enfoncer dans ce qui reste de vase séchée dans le lac d'Auron.






vendredi 13 septembre 2019

La voix.

Le meilleur moment de la journée ?
Quatre.
Aider à enregistrer des poèmes pour Poètes en Berry avec une voix de radio (enfin, c'est ce qu'on m'a dit ;))
Enregistrer Apotam pour le mettre en vidéo demain sur youtube.
Ramasser des mûres avec le fils.
Un p'tit fou rire au restau en regardant le fils déguster sa glace.

C'est déjà pas mal, non ?

Le blog du fils.
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/nouvelle-balade-le-soir.html
La page du jour...
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/quatorzeseptembre2019.htm

Ah oui, et merci à la Lune d'être plus ou moins pleine. Ça me fait toujours du plaisir dans le dedans de moi de la voir comme ça...

Apotam

Ouais, ok, la sinusite, ouais ok, d'autres trucs mélangés.
Mais rien comparé à l'émotion ressentie après avoir lu devant les poètes le texte que j'ai écrit sur Apotam, le mot magique de mon fils...

Je le mettrai en ligne d'ici retouches dans les quelques jours.
Merci aux poètes et aux participants pour la scène ouverte...


La page du jour.
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/treizeseptembre2019.htm

Le blog du fils...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/sinusite.html

Peut-être qu'Apotam sera la première lettre d'un spectacle ou d'une lecture qui pourrait faire un abécédaire...

J'hésite sur quelques lettres. Mais si je me lance, pourquoi pas... Ça ferait un intéressant spectacle lecture...


mercredi 11 septembre 2019

Reprise

C'est la rentrée.
Il n'y a pas à dire, j'ai plus de facilités avec les adolescents et les adultes, mais c'est quand même aussi un vrai plaisir d'aider les enfants à s'amuser.
Un peu crevé par contre, surtout avec la soirée d'hier.
J'ai également pris un rendez-vous pour faire un test à l'IMEP dans le but de me perfectionner en langues et pris les coordonnées de l'amicale France Grande-Bretagne que je compte bien rejoindre.
Dans l'idéal, il y a aussi du théâtre anglais à l'Imep, mais pour le coup, j'attends de connaître mon niveau et mon planing complet.

Bref.
Sinon, la page du jour :
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/douzeseptembre2019.htm

Et le blog du fils :
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/mercredi.html

Et les trois images que je retiendrais de la journée...




Bravo

Bravo à l'équipe de St Pierre les Bois pour la voix des comédiens. C'est avec plaisir que je les ai regardé répéter quand je n'étais pas dans les scènes.
C'est vraiment le sel de la différence de savoir porter.

Bravo à mon fils pour me rendre plus humain chaque jour.
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/la-danse-du-potty.html

Bravo au soleil, pour, euh... sa lumière, 'culé...
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/onzeseptembre2019.htm

Bravo aux familles qui ont cachés Edward Snowden, faut que vous regardiez le reportage sur France 24 qui leur est consacré. Canada, sois pas un 'culé, accueille les deux familles qui restent.

lundi 9 septembre 2019

Doctor feelgood

Alors, bon, ce qui fait du bien, c'est quoi ? Hein ?

Ben ma petite aventure : éteindre un départ de feu ce matin, mais en faisant bien le job, à la Mc Gyver, avec une bouteille de coca pourrie, de l'eau de la rivière recueillie et un bon splash sur ce qui restait de la fumée après que j'ai éteint le feu avec mes petites chaussures...

Reprendre la technique vocale, pardi, même si je repique une troisième fois la deuxième année (à l'insu de mon plein gré, j'ai pas d'autres possibilités).

Avoir le temps de répéter à voix haute le Révizor et de se dire : Ouais, pitin, à voix haute, en projetant (bon, ça, c'est pas mon problème) et surtout plus lentement (ça c'est mon problème)...

Mais si je ne devais retenir qu'une seule chose, c'est cette sensation d'avoir de fierté d'avoir empêché quelque chose d'arriver.
Yo.

Le blog du fils qui résume l'aventure matinale
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/le-camion-de-pompier-et-la-voiture-de.html

La page du jour :
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/dixseptembre2019.htm

Et allez, trois images. Pouf. Feelgood elles aussi.




dimanche 8 septembre 2019

Roliste Powa ou Quatre.

Je me suis amusé à faire le compte ami rôliste...
Ami pas rôliste, saute directement aux caractères gras.
Sur Warhammer, je peux utiliser des éléments de Mage (ce que je fais) et de Mournblade / Elric / de l'astral comme j'aime à shadowrun ainsi que de Torg ou de Symbaroum (il y a d'autres réalités après tout).
Sur Savage Worlds, je peux glisser du super héros, du cthulhu, de l'astral comme j'aime toujours à shadowrun, du torg, du symbaroum...
Sur Shadowrun, si j'arrive à y faire jouer, en quête astrale, je peux m'amuser avec tout.
Sur Torg, sans avoir besoin de quête astral, je peux aussi m'amuser avec tout.
Et enfin, pour la détente, du star wars de temps en temps (qui n'appartient qu'à son univers propre ou à des trucs SF empruntés) et du Donjons et Dragons ou du Cthulhu me permettraient dans les dix prochaines années d'avoir une vie rôliste parfaitement satisfaite.
Quoi ?
Tu t'en fous ?
Ben pas moi. Moi, ça me permet de faire le focus sur mes jeux qui resteront préférés.
Y a des trucs dont j'ai pas besoin.
Y a des trucs qui font tout.
Et sur quatre jeux, je peux avoir entière satisfaction.
Soit les quatre uniques que je devrais suivre.
Non ?
Et ben c'est aussi pareil pour le théâtre, il y a une limite. C'est quatre pièces en même temps... Ce que j'espère bien maintenir cette année.

Quatre pièces à l'écrit, ce serait bien aussi. Soit en écrire quatre autres, soit corriger les trois projets jamais retouchés en plus de mettre des petites notes de mise en scène supplémentaires sur embras(s)ez-moi.

Quatre.
Quatre activités aussi peut-être ? Théâtre, Jeu de rôle, Technique vocale et quoi ? Quelle serait la quatrième ?
Je serais bien tenté par du chant ou plus de pratique de l'anglais...
Vraiment bien tenté.
Parce que le jeu de plateau, c'est pas une activité que je considère comme une passion ou un devoir. C'est ce qui reste de plus facile dans le tout avec la bière ou la page du jour. Les trucs faciles.
Ouais, mes quatre trucs faciles, c'est la binouze, le jeu de plateau, la page du jour et, rho... les séries télés.

Rho.
Faut que je sois moins baveux et causeux.
Allez, la page du jour :
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/neufseptembre2019.htm

Le blog du fils :
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/dimanche-de-rentree.html

samedi 7 septembre 2019

Double personnalité (les trépidantes aventures de...)





Je dois avouer que faire plus que la vidéo et la page du jour, dans l'article du jour, serait insensé.
J'ai tendance comme tout le monde à ne faire que des trucs que j'aime quand je veux les partager, mais là, la vidéo, reflète exactement mon type d'humour préféré... Hu hu hu.

Et sinon, la page du jour.
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/huitseptembre2019.htm



Et le blog du fils...

https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/balade-la-nuit.html

vendredi 6 septembre 2019

Que pour moi.

Au final.
Oui, hein, n'est-ce pas ?
Même si la volonté était autre au départ, parce qu'il y a des choses que je ne dis pas au quotidien.
Tout revient à dire que les milliers de lignes qui ont été tracées ici ne sont que pour moi.
Et cela n'a aucune importance.
Aucune, au regard de la taille de l'univers.

En parlant d'univers :
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/septseptembre2019.htm

Et sinon, le blog du fils :
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/vendredi.html


jeudi 5 septembre 2019

Dans pâté, il y a le a, le e et le t d'ataraxie...

Je récupère. Tranquillement.
Bon, problème, pas de révision dans l'après-midi pour cause de longue sieste et puis, beaucoup de temps avec le fils.
Mais c'est pas du temps perdu...

Je me suis aussi fendu de proposer le projet embras(s)ez-moi à la FOL pour une des trois dates qui est possible dans le projet, yo...

Et il me reste aussi maintenant à bosser d'autres textes dès que j'aurai un creux.
Mais dans l'absolu, quoi ?
Eh bien après une excellente bière de ce producteur (partagée avec ma femme)
https://www.brasseriedesgarrigues.fr/ (j'avais kiffé sa race la cerise, la quadruple est très bonne, et la framboise est un p'tit bijou...)
Et une dégustation d'une des meilleurs bières d'Hitachino (les japonais sont très forts, je vous dis), plus la page du jour
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/sixseptembre2019.htm
plus une longue conversation avec ma soeur...
Eh bien, je me sens assez proche à l'instant même de l'ataraxie...
Et pouf...
D'un coup ça cesse... C'est fou. Il suffit de rien. Dommage, j'étais bien...
Ça tient à rien... Je ne m'étends pas sur le sujet.
Mais quand même; cette étrange notion de détachement qui s'écrase quand le réel revient fait penser que je ne suis pas en tort de dire que les rêves sont l'équivalent de la réalité pour accéder à la dite ataraxie.
Et pouf... ça revient. Juste écouter le fils apprécier ses chansons en anglais.
Oh la la la.

Allez, la page du fils.
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/au-revoir.html

Et puis...

Le trèfle mal photographié hier :
Un selfie à l'insu de mon plein gré
Miam
Ataraxie





Élévation

Je suis tombé sur cette carte de l'oracle de Belline en posant une question personnelle.
Normalement, on tire avec bien plus de cartes, mais ça correspond bien à l'idée que je me fais de ce qui doit arriver après l'épreuve d'une représentation en public.
Yo.
La synchronicité a parlé, va falloir que j'm'achète l'oracle de Belline, parce qu'en plus, ça peut bien servir en jeu de rôle, sa mère, sa race...
Et puis force est d'avouer que ça nous a fait énormément rire Lynda, Stéphane, Romain et moi pendant la répétition de ce soir, surtout Lynda qui tirait toujours la même carte.

Enfin bref.
Sinon, j'ai rattrapé une partie du sommeil manquant. Ouf. Trois heures de sieste, et encore, ça aurait pu être plus car j'ai été réveillé par la chienne qui aboyait.
Je suis content du retour du fils et du savoir qu'il peut passer une semaine sans nous (c'est important, ça, aussi)
J'ai des directions pour le futur, la plume, va être bientôt reprise, pour sûr...

La page du jour, sinon.
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/cinqseptembre2019.htm
Le blog du fils...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/je-taime-fils.html

Les images du jour...



 Le fils avec Arthur.
 Run.


mercredi 4 septembre 2019

Les trucs forts

Il y a plusieurs trucs forts aujourd'hui...

Le rêve de cette nuit, pitin, la sensation d'avoir été connecté très fort avec quelqu'un, avec une âme. Dans ce rêve, je tombais sur un homme tatoué, plutôt musclé, dans un appartement qu'on devait se partager par la force des choses. Et le type, eh ben, il était amoureux de moi, ce qui m'attendrissait et me rendait encore plus perplexe, plus tard, quand il se déguisait en fille, voire, partait pour changer de sexe, parce que forcément, je ne suis pas bi (ou alors pas assez, vu que je considère au moins que l'amour n'a pas de sexe)... C'était très troublant de se réveiller et d'abandonner cet homme pour lequel j'avais senti naître un vrai tendresse et camaraderie, et même une complicité. Le temps du rêve étant dilaté, j'ai eu l'impression de voir s'effacer une des plus belles amitiés de ma vie, au réveil.


Entendre une émission sur les violences conjugales et réaliser que j'avais beaucoup des symptômes d'une victime ou d'un témoin de violences. Alors, j'ai pas vu de baffes de mon père sur ma mère, mais forcer est d'avouer que cela a dû formater la manière dont mon cerveau est : à perdre la mémoire, tout le temps, à tout effacer du passé, ne rien garder pour ne pas voir surgir le mauvais (mais aussi le bon), devenir un peu sec pour se protéger.

Pique-niquer bien à la cool avec le fils. Un vrai petit moment de bonheur et de complicité.

Gueuler comme des putois avec le fils "One more time" en faisant des tas de bruits de bouche qui lui plaisaient.

Voir le fils retrouver ses marques ici. Trop content d'être rentré et d'aller balader avec sa mère et le chien.

Et, pour finir, en dépit du long trajet aller et retour (mais on cause), faire la première répétition du Révizor au mieux que je pouvais, parce que bon, avec la route dans les pattes, sa mère, sa race, hein...


Mais bref, je ne devrais retenir que trois images, ce serait le rêve, le fils qui se marre dans la voiture et la salle de répétition, ce soir...
Je vais essayer de me coucher en pensant à cet homme... Ça fait un peu hièche d'avoir perdu aussi vite un tel complice...

La page du jour
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/quatreseptembre2019.htm
Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/retour-maison.html





lundi 2 septembre 2019

Le mec qui serait bien resté quelques jours de plus...

Le petit est tellement bien ici, avec la plage...
Et la déconnexion du quotidien est cool.
Dans l'absolu, j'aurais aimé retourné deux ou trois jours chez ma mère et repartir en fin de semaine.
Dans l'absolu.
Mais, bref, j'aurai plus de capacités de travail en rentant à la maison et puis faut impérativement que je me remette à voir des trucs quotidiennement en anglais pour maintenir le niveau et l'améliorer.
J'ai bien aimé n'avoir rien d'autre à faire qu'occuper le fils et réviser le revizor aujourd'hui.
Pas trop de trucs compliqués, cerveau et corps fatigué.
Bonne nouvelle familiale en plus apprise en direct, les parents de Clarisse viennent d'apprendre que le prêt des acheteurs de leur maison est accepté. Après des mois de galère, c'est cool...

Bref.
Et sinon...
La page du jour.
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/troisseptembre2019.htm

Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/la-semaine-chez-papy-mammy-dernier-jour.html

La vidéo rototo
https://photos.app.goo.gl/t9SccJBAGZuJvs3x9

Puis, bon, j'y vais de mes images préférées...











On the road again

Même pas le temps d'avoir le blues, et pouf, sur la route pour aller chercher le fils, passer un moment à la plage avec lui et regarder comment il a évolué en une semaine.
j'étais bien, seul, sur la route, avec le temps de pause de la liberté à écouter des trucs cool sur France Inter, même si je pense que les journalistes étaient un peu lourds avec Yannick Jadot.
Dans l'idéal, je serais bien reparti demain, mais on verra mon état et faut que je laisse le temps à de la peinture posée par ma femme de sécher.
En attendant, la page du jour rôliste :
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/deuxseptembre2019.htm

Et le blog du fils :
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/09/la-semaine-chez-papy-mammy-le-retour-de.html

Je pourrais assez bien résumer la direction dans laquelle doit tendre ma pensée ou ma création après l'excellente expérience d'hier et une superbe émission de radio sur Zabou Breitman avec ces images de Pounit. En dépit du bobo bras, j'étais ravi d'aider un kite-surfer à préparer son départ, parce que le mec, il voulait ressentir ça


Et pouf, moi, qui aidais le type.


Bref, j'ai pas eu le temps de digérer samedi.
Là, ça commence à décanter.
Je pense que je suis sur le nuage là, au dessus du kite surf...

dimanche 1 septembre 2019

Bon bon bon....

Un pain, mais corrigé pour le deuxième spectacle, un bon pain, avec répliques sautées quand la partenaire enquille trop vite des trucs qui n'étaient pas censés arriver à cet instant...

Une première scène dont l'écriture ou le jeu ont plu (mention spéciale à Aurore) même si je me suis laissé surprendre à baisser un peu le ton, possédé que mon personnage était par celui de ma partenaire.
Enfin, a plu. J'ai un retour, c'est pas mon truc, et c'est bien, ça me permet de savoir que je suis un auteur avec pas mal d'idées et beaucoup de choses qui passent et ça montre que c'est difficile de ne faire qu'une scène sur les sept. Mais baptême du feu d'auteur passé.
Et niveau en plus gagné en faire gaffe : plus jamais je ne baisserai un peu le ton, plus jamais.
Je dois avouer que j'aurais aimé, pour une fois, avoir plus de retour en tant qu'auteur. Mais passons, je suis dépucelé.
On va monter ça avant 9 mois, allez.
Zou. Challenge.



La page du jour, donc...
http://www.lapagedujour.net/septembre2019/premierseptembre2019.htm
Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/la-semaine-chez-papy-mammy-video-chat.html

Et j'essaierai de regarder dans la semaine ce que donne ce que j'ai filmé.

samedi 31 août 2019

La semaine théâtrale 5 : en attendant samedi...

Moi, j'ai pas beaucoup vu le fils aujourd'hui, mais son album photo compense.
Lien dans son blog.
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/la-semaine-chez-papy-mammy-cousin.html

J'ai parlé du dernier rush dans la page du jour
http://www.lapagedujour.net/aout2019/trenteetunaout2019.htm

Et puis, bon, j'ai envie de remercier Pauline pour le stage, les participants au stage, la dizaine de personnes qui est venu voir la restitution et puis aussi, Aurore pour la répétition et les rires de ce soir.
On a beaucoup appris, on a vraiment beaucoup appris, comme ces enfants qui font des fois un grand pas...

Allez, puisse le public nous aimer.



jeudi 29 août 2019

La semaine théâtrale 4 : Prendre conscience des défauts.

C'est le plus bonus de la journée, prendre conscience des défauts et des petits travers et les corriger.
J'ai aussi beaucoup aimé un exercice où chacun prend la démarche du premier de la file. C'est agréable parce que t'apprends quelque chose de ta démarche. Moi je suis déterminé mais tranquille en même temps.
Et c'est ce qu'il faut pour que j'arrive à gagner quelques crans en plus dans les capacités de comédien. Enfin des crans. On est dans le travail de gommer des scories. Mais ce gommage est utile parce qu'il peut te servir aussi dans la vraie vie. La pleine conscience de masquer des trucs permet d'aller plus loin en cessant de le faire.
Essentiellement, je sais que je dois ralentir et poser, et aussi moins bouger, comme je l'ai dit hier.
Seul bémol de la journée, la disparition d'une casquette (je soupçonne un vol) laissée sur les marches extérieures (enfin, je crois) de la salle de répétition et qui avait disparu trois-quart d'heures plus tard.
Shit happens.
Mais bon. S'il ne s'agit que d'une casquette...

Allez, la page du jour :
http://www.lapagedujour.net/aout2019/trenteaout2019.htm

Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/la-semaine-chez-papy-mammy-beach-is-best.html

Gros big up à Jenny et Aurore pour la répétition de ce soir.
C'est plaisant.
J'ai hâte.

mercredi 28 août 2019

La semaine théâtrale, jour 3 : Les défauts...

Tu veux que je te dise mes défauts de comédien ou de gars de la vraie vie ?
Hein ?
Je bouge trop.
Je parle trop vite (ce qui peut faire manger la compréhension).
Je commente trop avec le visage.
Je passe parfois en voix de gorge alors que je n'ai pas besoin.

Pour le premier, c'est de la contenance.
Pour le second, c'est de l'humilité ou du manque de confiance pour laisser plus de temps de parole aux autres.
Pour le troisième, c'est de la recherche de communication.
Pour le dernier, c'est sans doute mon handicap ou le fait que ma voix ait été brimée par mon père.

Problèmes résolus ?
Ben, maintenant qu'on sait tout, hein.
Il y a un autre défaut : c'est de ne pas regarder les gens dans les yeux par peur d'être séduisant ou charmant et par obligation aussi, puisque j'ai ces foutues lunettes.

Bref.
Je vais me coucher sacrément moins con ce soir.
Si tu sais pas quoi faire vendredi et que tu peux pas venir aux semaisons. Viens ici...

Bonsoir à tous-tes,
Pour ceux-celles qui ne seront pas présents aux Semaisons ce samedi, nous avons le plaisir

 de vous inviterce vendredi 30 août à 17h à la Ligue de l'enseignement du Cher
- 5 rue Samson à Bourgespour la  première restitution du stage théâtre surréaliste
sur "Victor ou les enfants au pouvoir" de Roger Vitrac,
encadré par la metteure en scène et comédienne Pauline Bourse (Compagnie Mobius Band) 

avec 9 comédiens amateurs Victor ou Les enfants au pouvoir est en apparence une
 comédie bourgeoise : à l'occasion d'un anniversaire, celui d'un garçon de neuf ans, 
éclatent la folie des uns, l'adultère des autres ;la bonne couche avec le maître de maison. 
Mais Victor, l'enfant, a la taille et l'esprit d'un adulte ; 
avec une petite amie de cinq ans, il s'emploie à dénoncer les apparences, à révéler toutes
 les laideurs et tous les secrets, avec une terrible cruauté. Le langage lui-même s'emballe :
 tantôt vers le délire surréaliste, tantôt en créant des mots nouveaux, ou des images
 poétiques. Vingt ans avant Ionesco, c'est déjà le théâtre de l'absurde, ou celui de la 
cruauté cher à Artaud. Sous le rire, que suscitent les moyens les plus divers et les plus 
grossiers, cet enfant de Jarry laisse un goût de cendre. GALLIMARD EDITEUR



Et sinon...
Le blog du fils.
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/la-semaine-chez-papy-mammy-un-bebe-la.html

La page du jour...
http://www.lapagedujour.net/aout2019/vingtneufaout2019.htm


Zone contenant les pièces jointes


mardi 27 août 2019

La semaine théâtrale, jour 2...

Il m'est venu une idée en entendant certaines des péripéties putatives auxquelles on pourrait être confronté dans le fait d'avoir une salle.
Mais je l'exposerai en fonction de ce week-end.
Il m'est apparu aussi mon principal défaut en répétition et dans la vraie vie, en stage : parler trop vite et donc être incompréhensible, mais aussi la raison derrière ce parler vite. Elle est altruiste, je ne veux pas voler le temps des autres et leur laisser le plus de temps possible. Mais, c'est bien. On en apprend tous les jours ou on confirme des choses découvertes en technique vocale...
Par contre, je dois avouer, je suis au tas...
La conduite, la sinusite, le mal de crâne, le médicament contre l'herpès (périmé d'un an, bon; mais ça tient ça) que j'ai dû prendre pour éviter une crise. Je me serai écouté, j'aurais été en position latérale de sécurité toute la journée et je me serai abruti éventuellement dans un binge watching.
Mais bref.
La journée n'est pas finie, il faudrait que j'apprenne un peu le texte du stage, que je finisse de taper pour moi ma deuxième scène, que je révise le Révizor, que je revois une fois embras(s)sez-moi, que je corrige mon fichier des mains sales (parce que j'ai mal pris les notes pour ce que mes camarades disent avant mes répliques) et que...
Eh.
On s'arrête quand on dépasse les limites et que ça cesse d'être du plaisir. Je suis désolé d'avoir planté mes camarades des mains sales un peu avant la fin, mais d'autres auraient carrément zappé la séance dans mon état de bobo tête / fatigue / pas encaisser un médoc ou la sinusite...
J'ai pas eu mes deux jours pour me remettre de la conduite.
On va respirer et tout va bien se passer.


La page du jour

Le blog du fils

Le rappel des activités de samedi... est en bas de la page du jour, hu... ;)

lundi 26 août 2019

La semaine théâtrale...

Jour, 1...
Découverte des camarades (que je connaissais quasi tous) et de la metteuse en scène, une bonne journée en surfant sur la vague d'un gros bobo à l'oeil, mais la route, ça se paye toujours...
Le texte est chouette, je vais essayer de lire l'intégralité de la pièce ce soir.
Enfin, après une répétition des mains sales, une révision d'embras(s)ez-moi et un jour off sur le Révizor, parce que je suis un peu raide sur le temps...
Gruiii...

Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/la-semaine-chez-papy-mammy-premier-jour.html

La page du jour
http://www.lapagedujour.net/aout2019/vingtseptaout2019.htm

La pub de fin de semaine...




dimanche 25 août 2019

Jour 17, le retour...

Je crois que je peux pas mieux résumer ma journée qu'avec le blog du fils...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/goodbye-mommy-and-daddy.html



Bon, ok, ça coûte un peu de pas avoir fait de chat vidéo ce soir, mais bon, il s'est amusé à la plage, il s'ennuie pas, donc, on va poser là les soucis de parents.

Et sinon, on va aussi poser là les soucis de rôlistes, parce quand on veut, si ça se trouve, on peut...
http://www.lapagedujour.net/aout2019/vingtsixaout2019.htm

Bien que, bien que, j'ai hâte de lire the witcher et warhammer en français, les deux jeux, hormis le tryptique de base que je risque de seulement continuer, avec, sans doute, Trône de Fer (mais lui, à un supplément tous les deux ans, hein...)...
Mais enfin, cette semaine, c'est pas jdr, c'est théâtre, et comme jamais de sa mère, avec quatre répétitions le soir, un stage chaque jour de la semaine, et la première scène d'embrassez-moi samedi, en plus de la restitution du stage de la semaine le vendredi et le samedi. Yo.


samedi 24 août 2019

Jour 16, the beach...

Mes trois photos préférées du jour...




Le gros bonus de la journée fut d'aller à la plage. À un peu plus de six heures du soir, avec un soleil qui commence à raser et en ne regardant pas dans la direction du soleil, ça a pu passer.
Cela dit, j'ai appris un truc : en fait, je ne supporte vraiment pas le froid. Pas très longtemps dans une eau à 20 degrés, et c'est déjà un risque de faire un p'tit malaise.
Mais j'ai appris un autre truc : je sais écouter ma voix. Ma voix a dit : là, faut sortir, alors que bon, j'étais bien et tout dans l'eau à regarder le petit et sa mère s'amuser.
Et quand je suis sorti, pouf, j'ai immédiatement senti que j'étais passé à quelques secondes de vraiment faire le malaise. Connaître son temple intérieur et ses limites, c'est ce que le handicap peut aider à faire, et de là, il devient une force dans certaines activités...
Sur le théâtre, par exemple, ça devient intéressant parce que les limites sont extrêmement vite dépassées par rapport à la vraie vie et qu'il me faudra m'analyser un peu dans le futur pour voir quelles sont les limites (pour l'instant, il n'y en a pas eu, et c'est ça qui est bon...)
Parce qu'on va quitter le petit et qu'il y a un petit coup de déprime, j'ai acheté deux excellentes binouzes chez le caviste, une partagée avec ma femme...

Très bien au mimosa...
Très bien en type belge, sans la présence trop remarquable de la levure...
Hum.
Laisser le fils. Rha, c'est pas facile cette histoire, mais quand on songe que je ne ferai quasiment que du théâtre toute la semaine, bon... Et quand on songe aussi qu'il sera heureux comme un pape avec tous les jouets et la plage...
Bon, on se sent moins coupable...

Allez, le blog du fils...

Et la page du jour...




vendredi 23 août 2019

Jour 15, la pomme.

J'ai hésité pour le titre, j'ai failli mettre le théâtre, parce que j'ai pu réviser mes trois textes dans l'après-midi, yo, ce qui libère la soirée, re yoooo.
Mais je sais pas, si je dois garder une image du jour, c'est cette pomme que j'ai cueillie dans un verger et qu'Aoden a gardé, telle un précieux.
Une pomme que j'ai mangée à midi.
La pomme, c'est symbole d'un paquet de trucs. Pomme d'amour, pomme de la discorde...
Si je dois retenir d'autres images, c'est :
- Devoir lutter contre moi-même en choisissant de ne pas aller à la plage pour préserver mes yeux pour dimanche. J'ai vraiment la faiblesse des deux côtés, c'est chiant.
- La pomme, encore, dans les mains du petit, trop heureux.
- Appeler ma mère parce que, mince, je ne l'ai pas fait hier et que j'essaie de le faire tous les jours.
- Pouvoir passer mes trois textes (et encore, faudrait maintenant que j'attaque de reprendre le Feydeau).
Croquer la pomme. La pomme de la vie. La pomme du plaisir de jouer...
C'est plus vraiment les vacances et la pomme de la boule dans la gorge parce qu'on va laisser le fils plusieurs jours vient...
Y a pas. Une semaine, je sais que c'est bon. Plus, je sais qu'on a encore du mal et qu'on aura du mal à supporter.
Et avec ça, il y a l'anniversaire de la mort de Karma. Mais bon,

Bref;
Le blog du fils...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/while-you-make-sand-pies-at-beach.html

La page du jour...
http://www.lapagedujour.net/aout2019/vingtquatreaout2019.htm

Mes images que j'aime du jour...








jeudi 22 août 2019

Jour 14, I will survive

Tu vois, esprit de l'aventure, le pompon, c'est quand, à Kerhinet, je me suis retrouvé à genoux, juste en sortant mon téléphone de la poche pour éviter un arc de douleur.
Et là, quand en plus tu as l'oeil qui te lâche, t'as deux solutions :
- Position latérale de sécurité, dodo, repos, annuler stage de théâtre et se concentrer sur le quart d'heure à présenter, et ramener le fils dimanche.
- Surfer sur la vague tout en ne se refusant rien parce que ton double handicap de mayrde devrait arrêter quelqu'un qui ne sait pas s'échapper dans sa tête. Bon, bien sûr, avec du dodo, repos au max en évitant le trop compliqué... Je vais zapper la plage, c'est sûr et pour la conduite dimanche, on verra dans quel état ça me laisse, mais je m'angoisse pas en avance, ça sert à rien. Quand tu surfes, tu sais pas forcément la force de la prochaine vague...
Je vois d'ailleurs la douleur comme une vague, l'idée est de surfer pour éviter le truc qui va te coucher... C'est plus facile en n'étant plus soi-même, mais j'aurai plein d'occasion de le faire la semaine prochaine...

Le blog du fils
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/dans-le-lit-des-grands.html

La page du jour (avec un hommage à notre vieux Karma)
http://www.lapagedujour.net/aout2019/karmavingttroisaout2019.htm






mercredi 21 août 2019

Jour 13 : lâcher prise.

Je pense que tout le sel de ma journée pourrait se résumer dans le blog du fils...
https://ebatbuok.blogspot.com/2019/08/el-tren-y-la-playa.html

J'ai rêvé de marée assez forte pour m'empêcher de prendre un chemin et de devoir m'allonger dans le lit de ma mère malade. J'ai manqué m'énerver un peu parce que bon, attendre une demi-heure en plein cagnard avec mon oeil de mayrde, c'est pas ça, mais non, l'essentiel est ailleurs, l'essentiel de la journée est dans le lâcher prise.
Le lâcher prise, c'est accepter de laisser le fils s'amuser sans moi en famille.
Le lâcher prise, c'est accepter que ce n'est pas mal de rejoindre une autre compagnie.
Le lâcher prise, c'est prendre la décision d'activer ta pièce, la pièce qui te fait le plus vibrer, une fois les retours de la première scène ressentie.
Le lâcher prise, c'est s'amuser tout seul en apprenant un texte pourtant assez important et en mettant le ton, avec l'aide d'une binouze. Je dois avouer que j'adore réviser avec une binouze. J'ai commencé à vraiment apprendre le théâtre comme ça, et la détente de la très légère vapeur du houblon et de l'alcool fait aussi le lâcher prise de la douleur.

Je garderai trois images fortes de la journée...
Le fils avec le ukulele et me dire, faut qu'il fasse de la musique, il aime trop ça...
Le fils dans le train.
Pouvoir réviser à une heure raisonnable pour mes yeux en ayant accepté le lâcher prise...

Allez, la page du jour
http://www.lapagedujour.net/aout2019/vingtdeuxaout2019.htm

Et mes images du jour.